BORNES ÉLECTRIQUES

Dans le catalogue de la marque Mercedes-Benz figure aujourd’hui un modèle nommé SL. Ces lettres, elles sont carrément mythiques au sein de la marque. La raison : l’arrivée d’un modèle qui a laissé une marque indélébile sur l’histoire de la compagnie, et de l’automobile au milieu des années 50.

À LIRE AUSSI : BUGATTI TYPE 57SC ATLANTIC 1936 : QUAND LOTO-MAX NE SUFFIT PAS…

Cette voiture, c’était la 300SL.

Introduite le 6 février 1954, celle qui allait se faire connaître sous le simple nom Gullwing en raison de ses portes-papillon allait rapidement passer à l’histoire.

Oui, en raison de ses portières particulières, mais pour d’autres raisons aussi.

Ce qu’il faut savoir, c’est que cette voiture avait d’abord et avant tout été conçue pour la course automobile. En fait, elle avait vu le jour deux années auparavant et avait remporté la célèbre épreuve des 24 heures du Mans.

À ce moment, Mercedes-Benz n’était pas encore présente en Amérique du Nord. Cependant, un type du nom de Max Hoffman offrait à sa clientèle américaine, via ses concessions, l’importation de modèles européens. Il convainquit alors les dirigeants de Mercedes-Benz de produire une version pour la route de la voiture de course en leur garantissant que sa clientèle en serait très friande. Il commanda même 1000 exemplaires en garantie.

Ainsi, la 300SL que vous pouvez apercevoir a été présentée non pas en Allemagne, mais à New York en 1954. Elle était équipée d’un moteur 3-litres de 215 chevaux et elle pouvait atteindre la vitesse de 240 km/h.

Pour ce qui est des portières, ce n’est pas pour des raisons esthétiques qu’il fut choisi de les concevoir de la sorte. C’est plutôt en raison de la présence d’un châssis tubulaire que le choix fut fait. Ce dernier empêchait l’installation de portières conventionnelles. Portez d’ailleurs attention au seuil élevé de la porte. Ce dernier sert à cacher le châssis tubulaire.

Une décision qui fut prise pour des raisons de logiques, mais qui a eu pour effet de transformer le modèle en véritable icône.

Au total, 1400 versions coupées de la 300SL furent fabriquées jusqu’en 1963. Près de 1900 versions cabriolet virent aussi le jour. 

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci :

POURQUOI L'EDSEL A-T-ELLE ETE UN ECHEC?

Source(s) image(s):
Mercedes-Benz

Commentaires