Vous n’avez pas rêvé! La Bolduc effectuera un retour très bientôt après 75 ans d’absence. En fait, elle fera un retour au grand écran en 2018, le tournage venant de débuter ce printemps. Mais qui est donc cette dame de talent qui a fait vibrer le Québec des années 30 ? C’est ce que nous vous proposons de découvrir.

À LIRE AUSSI : LE DERNIER SOLDAT IMPÉRIAL JAPONAIS S'EST RENDU ... EN 1974!

De Mary Travers à Madame Bolduc

Mary Travers est née à Newport en Gaspésie au sein d’une famille pauvre. Elle est fille d’un père irlandais et d’une mère canadienne-française. C’est son père qui lui enseignera à jouer « à l’oreille » du violon, de l’harmonica, de l’accordéon et de la guimbarde. De sa mère elle retiendra tout le bagage de musique traditionnelle canadienne-française. En 1907, elle quitte Newport pour Montréal avec sa sœur afin d’y travailler et gagner de l’argent pour la famille. C’est là qu’elle rencontrera son futur mari, Edouard Bolduc, de qui elle tiendra son nom qui la caractérisera toute sa vie. Elle et Edouard s’installeront quelques années en Nouvelle-Angleterre à partir de 1922 pour gagner leur vie, mais ils revinrent à Montréal. Pendant toutes ces années, Mary arrondissait ses fins de mois en chantant et en jouant de la musique dans des soirées musicales. Sa réputation était déjà excellente avec ses chansons comiques et ses turluttes qui décrivaient la vie quotidienne de la classe ouvrière.

La Bolduc « Superstar »

En 1928, celle qu’on appelait désormais La Bolduc passa à la station CKAC de Montréal qui fut un peu un déclencheur pour sa carrière professionnelle qui commençait. En 1929, elle lança un 78 tours avec la compagnie Starr, mais le succès ne viendra qu’au 3e album. Il se vendit plus de 10 000 copies de son album en un mois alors que la Grande Dépression s’abattait partout en Amérique du Nord. Elle devint ainsi la première auteure-compositrice-interprète féminin du Québec à vivre de son métier. Son succès, malgré la Crise, ne cessa de croître. Ses textes comiques mais réalistes touchèrent les cœurs des milliers d’ouvriers désoeuvrés. Ils se sentaient interpellés par ses chansons rafraîchissantes. Les années 30 lui donnèrent le succès qui compensa pour faire vivre sa famille car Edouard n’avait pas de revenus stables, crise oblige. Elle partit souvent dans de grande tournée avec le grand Jean Grimaldi partout dans le Canada français et aux États-Unis tout en endisquant plusieurs disques. La maladie stoppa La Bolduc en 1939 quand on lui diagnostiqua un cancer. Elle s’éteignit bien trop jeune en 1941 à l’âge de 46 ans… Le Québec venait de perdre une géante!

La Bolduc : le film

Il était plus que temps que l’on retrouve La Bolduc au grand écran. En effet, le tournage du film sur La Bolduc a débuté en mars 2017 avec la comédienne Debbie Lynch-White dans le rôle principal et la sortie est prévue pour 2018. Gageons qu’on pourra y entendre « J’ai un bouton sur le bout de la langue » et « La Bastringue » de notre première chanteuse pop nationale.

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci :

QUE DISENT LES PROPHÉTIES SUR L'ACTUALITÉ MOUVEMENTÉES DE 2017?

Liens :

fr.wikipedia.org

ici.radio-canada.ca

www.collectionscanada.gc.ca

Source(s) image(s):
Album La Bolduc
La Bolduc

Commentaires