Vous vous demandez peut-être ce qu’un article comme ça fait sur ADG? Pourquoi parler des enfants sur un site qui parle d' « affaires de gars »? Continuez votre lecture et vous allez comprendre…

À LIRE AUSSI : EST-CE SI MAUVAIS DE SE FAIRE CRAQUER LES DOIGTS?

Depuis que j’ai une fille, je m’attarde à certaines choses auxquelles je n’accordais pas tant d’importance auparavant. L’une de ces choses que j’ai remarquée c’est que les gars ont souvent tendance à soulever les jeunes enfants par les bras ou les épaules; une chose qu’ils ne devraient jamais faire!

La semaine dernière un de mes amis est passé nous voir à la maison. Inévitablement arriva le moment où il se pencha pour prendre ma fille et du coin de l’œil je le vis se diriger vers ses petits avant-bras. Tel un arbitre j’ai aussitôt lancé un « hey stop qu’est-ce que tu fais-là? ». Je pense qu’avoir eu un gilet rayé sur le dos et un sifflet dans le cou je lui donnais un « 2 minutes dans boîte ». Brusquement paralysé, il me regarda l’air ébahi et je dû évidemment donner quelques explications. C’est alors que je me suis dit que le monde bénéficierait d’un petit article sur le sujet...

La plupart des gens ne réalisent pas qu’il est facile, surtout en bas âge, de mobiliser les articulations acromio-claviculaire (entre la clavicule et l’omoplate), gléno-humérale (entre l’omoplate et le bras) et huméro-radiale (entre le bras et un des os de l’avant-bras). Les filles en particulier, qui sont plus sujettes à l’hyperlaxité (hypermobilité articulaire), sont souvent plus fragiles que les garçons. Ajoutez à cela le fait que les hommes, qui ne sont pas toujours conscients de leur force ou de leur raideur, ont tendance à tirer vite et avec robustesse et vous avez une belle recette pour un petit accident qui aurait pu être évité. Il faut tout de même se le dire; un gars ça aime ça montrer que c’est capable d’être rough and tough! Et malheureusement, bien souvent même quand un gars pense qu'il est doux, en réalité il ne l'est pas tant que ça...

Les mobilisations du radius, l’os de l’avant-bras qui tourne sur lui-même pour permettre de faire pivoter la main, sont entre autres plus fréquentes que vous ne pouvez le penser. Ce dernier n’est en effet maintenu en place que par une petite bande en anneau qui fait le tour de sa tête au début du coude et qu’on appelle le ligament annulaire. Ce système, qui se résume par un maintien en appui par le biais d’une sangle, est donc particulièrement vulnérable. En fait plusieurs personnes se font des luxations radiales (partielles ou complètes) sans même s’en rendre compte. Ils peuvent ressentir de la douleur mais la majorité du temps ils ne sentent qu’un inconfort ou une difficulté à plier ou déplier complètement le coude ou à faire tourner le poignet. Les enfants eux-mêmes peuvent se le faire en se tirant par le bras lorsqu’ils se chamaillent ou attirent l’autre pour l’aider à grimper, tout comme les parents qui tirent leur enfant par le bras pour l’attirer vers eux.

Le membre supérieur est fait pour couvrir de l’amplitude et consentir de la précision (mobiliser) et a par conséquent des rôles et des fonctions bien différentes du membre inférieur qui est fait pour la stabilité et la locomotion (se déplacer). En fait, le bras est littéralement en suspension dans les airs! Ainsi, à l’instar du fémur (os de la cuisse) qui est bien emboîté dans l’os iliaque (bassin) qui est lui-même bien attaché au système vertébral, la tête de l’humérus (os du bras) n’est qu’en appui contre l’omoplate qui n’est maintenu en place que par les ligaments et des muscles de la région scapulo-thoracique. Le complexe de l’épaule à lui seul comprend 5 systèmes articulaires! Le membre supérieur est donc une région très exposée au développement de troubles musculosquelettiques et ce n’est pas pour rien qu’autant de gens se plaignent de symptômes de toutes sortes à l’épaule, au coude ou au poignet. C’est spécialement pourquoi il faut en prendre soin!

Lorsqu’on soulève un enfant il faut bien l’agripper au niveau du tronc. Certains pensent qu’ils le font, mais en réalité ils ne font que placer leurs mains sous les aisselles pour encore une fois se servir des épaules pour le soulever…

Saviez-vous qu’en plus de prévenir les blessures en utilisant de bonnes techniques de levage vous pouvez aussi entraîner votre enfant à améliorer la force et la stabilité de ses membres supérieurs? C’est une chose à laquelle peu de gens pensent et qui pourtant aiderait grandement les enfants une fois adolescents ou même adultes, en particulier les filles à être capable de faire des pompes (push-ups) et des tractions à la barre (chin-ups). Il existe plusieurs exercices mais en voici un tout simple et à la portée de tous. Couchez votre enfant sur le dos et présentez-lui une barre (ex : manche à balais) tout juste pour qu’il soit en mesure de l’agripper. Une fois qu’il l’a saisie, soulevez doucement la barre pour « tester » la fermeté de sa prise et voir s’il va tenir le coup ou se laisser tomber. N’allez pas trop vite car vous devez l’inciter à maintenir la prise au lieu de l’abandonner. Commencez par ne soulever que ses épaules quelques instants puis redescendez au sol. Recommencez et augmentez progressivement la hauteur afin que la tête et le tronc suivent. Vous pouvez ainsi augmenter progressivement l’amplitude couverte jusqu’à ce qu’il s’assied ou simplement la durée du maintien dans les airs (pour faire comme une planche). Ce simple exercice travaillera beaucoup de choses dont la proprioception, la stabilité et la force du membre supérieur ainsi que le gainage.

La prochaine fois que vous verrez quelqu’un se pencher pour « ramasser » un enfant par le bras, j’espère que vous n’hésiterez pas à intervenir et passer au suivant…

 

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci:

AMENER SON BÉBÉ AU GYM

Source(s) image(s):
hands of father and son on a white background

Commentaires