Rares sont les pièces de vêtement qui se sont imposés et perdurés pendant 150 ans. Le jeans est un de ceux-là. Il a servi non seulement à vêtir, mais est devenu un symbole, celui de la liberté et de la jeunesse. Voyez comment s’est développée cette légende.

À LIRE AUSSI : QUE DISENT LES PROPHÉTIES SUR L'ACTUALITÉ MOUVEMENTÉE DE 2017?

D’où vient le mot « jeans »?

Tout le monde sait ce qu’est un jeans et la qualité du tissus qui le compose; une toile de coton très épaisse que l’on retrouvait à partir du  XVIe siècle dans les fabriques italiennes de la ville de Gênes et qu’on utilisait notamment pour faire des voiles de navires. On exporta ces toiles un peu partout, dont en Angleterre ou le « serge de Gênes » se prononçait plus « Jean ou djinne ». On utilise aussi la toile de la ville de Nîmes qui est son équivalent, d’où aussi le terme de « denim » quand on parle de la toile de serge « de Nîmes »…

La paire de jeans…

C’est lors de la Conquête de l’ouest avec la construction du chemin de fer et la Ruée vers l’or que se firent sentir le besoin chez les ouvriers d’avoir des vêtements plus résistants. Un immigrant letton du nom de Jacob Davis, ayant eu une commande spéciale pour confectionner des pantalons ultra-résistants, utilisa cette toile de « jeans » en y ajoutant des rivets aux coins de couture pour solidifier le tout. Il prit son invention et s’associa avec son fournisseur de toile, un certain Levi Strauss, afin de mettre sur le marché à partir de 1873 ces fameux pantalons robustes et les faire breveter. Dès que l’exclusivité liée au brevet s’est terminée en 1890, bien d’autres fabricants de jeans entrèrent en compétition et demeurent encore aujourd’hui de grands noms : Wrangler, Lee et Carhartt.

De vêtement de travail à vêtement « cool »

Le jeans a trouvé des adeptes après la Seconde Guerre mondiale même au-delà des usines. Mais c’est au cours des années 70 que s’est démocratisé le jeans, porté par la jeunesse « peace and love » et qui résiste à la guerre du Viêtnam. Le jeans devient un symbole de résistance. Il devient très vitre pas mal cool de porter le jeans en tout temps et la tendance n’a fait que s’accroître. Dans les pays de l’est lors de la Guerre Froide, le jeans était vu comme un puissant symbole occidental et était très difficile à trouver. En apporter dans ses bagages lors d’un voyage en Pologne ou en Allemagne de l’est était utile pour soudoyer les douaniers, les policiers…  ou les membres du Parti communiste.

Le jeans au XXIe siècle

Encore aujourd’hui, la popularité du jeans ne démord pas. Il est même un vêtement des plus sexys, surtout s’il est troué à la grandeur… question de goût! Bref, c’est pas demain la veille que le jeans ou le denim disparaîtra de nos garde-robes et Dieu seul sait quelle sera le modèle du futur. Gageons toutefois que le bon vieux jeans usé gardera sa cote.

 

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci :

LA BOLDUC EFFECTUERA-T-ELLE UN RETOUR BIENTÔT?

Liens :

kulturejean.caporal.com

www.commeuncamion.com

www.glamourparis.com

Source(s) image(s):
Levi Strauss jeans
Filles en jeans

Commentaires