BORNES ÉLECTRIQUES

Qu’on l’ait aimé ou non, The Blair Witch Project fut un film marquant des années ’90. En fait, le marketing du long métrage a aidé à compenser la médiocrité de ce dernier. Film à petit budget plutôt lent et mal filmé, The Blair Witch Project a suscité la curiosité alors que son marketing promettait de dévoiler une véritable vidéo à propos de trois jeunes cinéastes mystérieusement disparus lors d’une ballade en forêt. Or, saviez-vous que ce film « culte » est inspiré d’une vraie légende ? Voici l’histoire de la supposée sorcière ayant motivé les scénaristes du fameux Projet Blair.

À LIRE AUSSI: 5 IMAGES TERRIFIANTES INEXPLIQUÉES (OU PRESQUE)

La légende de la sorcière morte gelée

Il n’existe pas de preuve historique à l’effet qu’une femme nommée Moll Dyer ait réellement existé. En fait, des documents officiels d’immigration montrent que Mary, Marg. et Malligo Dyer ont réellement débarqué dans l’État du Maryland en 1677 à partir d’un bateau piloté par le capitaine Thomas Taylor. Si Moll était un surnom donné à prénom Mary, on ignore s’il s’agit véritablement de cette Mary Dyer qui aurait vécu au Maryland en 1697.

Car c’est précisément cette année-là que la légende de Moll Dyer commence. L’hiver 1697 est particulièrement rude dans cet État des Etats-Unis. Le temps est anormalement froid, la neige s’accumule et les bourrasques de vent fouettent le visage des habitants de Leonardtown. À l’époque, on croit fermement à la sorcellerie ainsi qu’à la possibilité que des sorcières s’adonnent à la magie noire.

Moll Dyer est rapidement ciblée par les habitants de Leonardtown comme étant la grande responsable de cet hiver dévastateur. Cette dame possiblement âgée vit seule dans une habitation rustique faite en bois. Une nuit, convaincus qu’elle est une sorcière et qu’elle a jeté un sort sur le village, des hommes entourent son habitation, armés de fourches et de torches. Puis, ils mettent le feu à la maison de Dyer, pensant ainsi qu’en éliminant la sorcière, cet hiver qui n’en finit plus se terminera. Qui plus est, ces bons chrétiens font leur devoir en faisant périr une sorcière par le feu.

Ce qu’ils ignorent est qu’à ce moment précis, Moll Dyer n’est pas chez elle. Elle est partie dans les bois et, sur le chemin du retour, s’arrête en voyant l’attroupement autour de chez elle. Lorsqu’elle voit la cruauté des hommes et sa maison devenue un véritable brasier, Dyer prend la fuite. Or, le temps froid mord sa peau et elle ne résiste pas longtemps avant de tomber en hypothermie. N’ayant nulle part où se réfugier, Dyer s’écroule sur une roche et y meurt. Selon la légende, trois chasseurs la retrouveront quelques jours plus tard, complètement glacée. À en croire le folklore local, Dyer aurait été retrouvée agenouillée sur la roche, une main levée vers le ciel, comme si elle était en train d’invoquer un sort ou de lancer une malédiction au moment de mourir.

 

La malédiction de Moll Dyer

Peu après la découverte du corps, les habitants de Leonardtown sont convaincus que Moll Dyer était une sorcière. Sa mort leur confirmera qu’elle a jeté une malédiction sur le village et particulièrement la forêt la bordant puisqu’il devient impossible de faire pousser quoi que ce soit à cet endroit. La terre devient soudainement aride et on rapporte qu’une étrange aura règne dans la forêt où Dyer serait morte gelée.

Au fil des siècles, la légende de Moll Dyer s’est perpétuée. Elle est devenue l’objet du folklore local et plusieurs avancent que des phénomènes étranges se produiraient à proximité ou encore à l’intérieur de la forêt.

Ainsi, on dénombre de nombreux accidents sur la Moll Dyer Road, une route contournant la forêt sur laquelle un étrange chien blanc aurait été aperçu tout juste avant que des voitures ne soient percutées. D’autres ont rapporté qu’en explorant la forêt, tout s’est soudainement tu. Puis, de violents coups de tonnerre ainsi que des éclairs auraient surgi de nulle part. Un habitant de Leonardtown a également affirmé qu’alors qu’il se trouvait à proximité de la forêt, il a vu un brouillard cylindrique très épais se former, au centre duquel il aurait aperçu une lumière blanche. Ce brouillard se serait déplacé contre le vent plutôt que dans la direction de ce dernier, et ce à deux reprises ! Ce témoignage se serait ajouté à celui d’autres résidents qui ont, eux aussi, rapporté que des vents violents se seraient levés sans avertissement à proximité de la Moll Dyer Road ou encore au cœur de la forêt de Moll Dyer.

Néanmoins, l’élément le plus étrange de la légende demeure probablement la roche sur laquelle on aurait retrouvé la supposée sorcière. Renommée la Moll Dyer’s Rock, cette roche de 875 livres fut déplacée et se trouve présentement sur le site du musée d’histoire de Ste Mary’s. Elle serait maudite et quiconque s’en approcherait vivrait son lot de malheurs. Une habitante de Leonardtown aurait notamment dit qu’après avoir touché la roche, elle fut prise d’une quinte de toux incontrôlable, s’est mise à suffoquer et a eu des nausées. D’autres ont indiqué qu’après avoir été en contact avec la roche, la malchance s’est abattue sur eux tant au niveau personnel que professionnel.

Or, ce qui est le plus intrigant avec la roche de Moll Dyer sont les trous qui y sont creusés. La légende mentionne que par un procédé totalement inconnu, la supposée sorcière aurait fait fondre la roche aux endroits où elle aurait posé ses doigts ainsi qu’un genou avant de mourir, et ce en plein hiver ! Au fil des siècles et des intempéries, la surface s’est évidemment abimée et les trous se sont refermés, mais encore aujourd’hui, il est possible de voir ces marques sur la surface rocheuse. Étaient-ce réellement des marques de doigts et d’un genou de Moll Dyer ou bien est-ce une supercherie ? Nul ne le sait.

 

Moll Dyer : véritable sorcière ou histoire inventée ?

La légende de Moll Dyer a traversé les siècles et a surtout marqué l’esprit de bien des résidents du Maryland. Pour preuve, on a renommé une rue et même la forêt bordant Leonardtown en l’honneur de cette femme. Néanmoins, il est difficile de dire si Moll Dyer a réellement existé et, donc, si son histoire appartient davantage au folklore. Les relevés de l’époque étaient souvent incomplets et, pire encore, le palais de justice de la localité a brûlé en 1831, détruisant au passage de nombreux documents de l’époque.

Quoi qu’il en soit, Moll Dyer continue encore d’effrayer de nombreux résidents de Leonardtown et d’attirer des touristes dans cette petite ville du Maryland. Il aura aussi inspiré de nombreuses œuvres, la plus connue étant sans aucun doute The Blair Witch Project !

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

QUE S'EST-IL PASSÉ À AMITYVILLE? (PREMIÈRE PARTIE)

Source(s) image(s):
Odd Things I
Pinterest

Commentaires