C'était en janvier dernier. Nintendo m'a invité à essayer la Nintendo Switch ainsi qu'une panoplie de jeux. Parmi eux, ARMS était mis en vedette dans un immense kiosque. Pourtant, je ne comprenais pas pourquoi Nintendo avait tant foi en ce jeu tant il m'apparaissait complexe et assez ennuyant. Aujourd'hui, en juin, j'ai compris.

À LIRE AUSSI: TEST DU JEU MARIO KART 8 DELUXE - VERSION ULTIME D'UN TRÈS BON JEU DE COURSE !

Disponible sur: Nintendo Switch

Un jeu de boxe jamais vu !

ARMS n'est pas ce que j'appellerais un jeu de combat. En fait, il s'agit plutôt d'un jeu de boxe tout à fait original. Tout comme à la boxe, à travers chaque combat, vous devrez observer les mouvements de votre adversaire et profiter d'une ouverture dans sa garde pour lui envoyer vos poings en pleine figure. Or, ce faisant, vous vous mettrez vous-même en position de vulnérabilité. ARMS est donc un jeu dans lequel il faut frapper tout en évitant de recevoir nous-mêmes de puissants coups.

Il existe pourtant deux particularités différenciant ARMS de la masse. La première est directement reliée au nom du jeu. La dizaine de personnages proposés ont des bras (ou des cheveux dans certains cas) extensibles. Ainsi, grâce à ces longs membres tordus, vous pourrez frapper votre adversaire à distance et même arquer vos coups. L'autre originalité vient du fait que chaque main peut être équipée d'une arme. Ainsi, vous pourrez très bien affronter un adversaire avec la même arme sur chaque main ou bien mixer les armes entre elles, chacune possédant des caractéristiques modifiant la façon d'attaquer et/ou de se défendre.

Qu'est-ce que ça donne en bout de ligne ? Un jeu très original et beaucoup plus accrocheur que je ne m'y attendais. ARMS peut paraître enfantin et très simple, mais la vérité est qu'en raison de ses mécaniques uniques de même que la quantité d'armes présentes dans le jeu, l'expérience qu'on en retire est beaucoup plus complexe et gratifiante qu'il n'y paraît. Très rapidement, j'ai adoré apprendre les mécaniques du jeu et, surtout, frapper mes adversaires à l'aide de mes bras extensibles. Il y a quelque chose de magique dans le simple fait d'écraser ses poings dans la face de son adversaire et d'apprendre les différentes techniques du jeu autant pour passer à l'offensive que pour éviter d'être soi-même cogné !

Ceci étant dit, je n'ai pas tellement aimé la façon de débloquer des armes supplémentaires. Pour ce faire, vous devrez accumuler des sous à travers les différents modes du jeu. Une fois un nombre de sous suffisants en votre possession, vous pourrez les dépenser contre un mini-jeu d'une durée plus ou moins longue selon le nombre de sous que vous dépenserez. Dans ce mini-jeu, vous aurez comme tâche de détruire des cibles qui, en retour, feront tomber au hasard des caisses contenant potentiellement de nouvelles armes.

C'est exactement là où je n'ai pas aimé ce système. Le fait que les armes soient ainsi débloquées de façon aléatoire est plus frustrant qu'amusant. Avant longtemps, ça devient une corvée plus qu'un plaisir. Pire, vous devrez refaire cet exercice je-ne-sais combien de fois pour débloquer la trentaine d'armes disponibles, et ce pour chaque personnage ! J'ignore qui aura la patience de débloquer toutes les armes pour tous les personnages, mais pour ma part, j'en suis venu à réutiliser les mêmes tant j'avais l'impression de perdre mon temps au lieu de progresser dans l'amélioration de mes combattants.

 

Quand on aime la viande maigre

ARMS n'est pas le jeu le plus fourni qui existe. Il y a beaucoup d'armes ainsi qu'une dizaine de personnages, mais vous verrez que pour le reste, le jeu manque un peu de chair autour de l'os. En outre, le nombre d'arènes est plutôt limité. Chacune possède ses caractéristiques, modifiant ainsi la façon de combattre. Par exemple, vous aurez une arène dans laquelle vous devrez sauter ou vous cacher derrière des voitures tandis qu'une autre vous permettra de vous réfugier derrière des mâts de métal. Des objets spéciaux seront aussi libérés à intervalles réguliers lors de vos combats, incluant des bombes et des canisses pouvant régénérer votre vie ou votre jauge d'attaque spéciale. Malheureusement, le tout se fait dans des décors limités en nombre.

Par ailleurs, bien que le jeu comporte un certain nombre de modes, certains manquent cruellement à l'appel. Parmi les omissions, on ne peut que relever l'absence d'un mode Histoire, qui nous aurait permis d'au moins connaître les personnages de ARMS. Comme je l'ai dit, le jeu est très coloré et tant les personnages que la présentation globale du jeu m'a rappelé Splatoon. Or, alors que Splatoon offrait au moins un mode solo afin qu'on puisse connaître le monde dans lequel on était plongés, ARMS se contente de nous offrir dix personnages dont on ignore tout ainsi qu'un boss final en solo dont on ne sait absolument rien.

À noter que ARMS n'offre pas non plus de gros didacticiel pour apprendre ses mécaniques. Au départ, on vous introduira au jeu à l'aide d'un petit entraînement. Vous y apprendrez ses bases de sorte que vous saurez comment frapper, éviter, sauter et attraper votre adversaire. Cependant, le jeu n'offre pas de didacticiel plus avancé. Pour apprendre les mécaniques un peu plus poussées, vous devrez vous-même aller dans les menus et consulter une suite d'explications vous montrant un peu plus comment tirer profit du système de combat de ARMS. Je comprends que Nintendo n'ait pas voulu nous encombrer avec un long entraînement en début de jeu, mais les explications demeurent quand même simplistes.

 

Différents modes solo et multijoueur

Au niveau des modes offerts, si vous jouez seul, le principal mode est le Grand Prix. Dans ce dernier, vous affrontez neuf adversaires avant de vous battre contre le grand champion du tournoi ARMS qui, comme je l'ai dit, n'a pas d'histoire. La majorité des affronts seront des combats, mais vous aurez aussi quelques mini-jeux, certains amusants et d'autres moins. Par exemple, le jeu de volleyball dans lequel on doit renvoyer un ballon explosif est imprécis tandis que j'ai bien aimé le jeu de basketball au sein duquel on doit attraper son adversaire pour le frapper et l'envoyer comme un ballon dans un gigantesque panier. C'est simple, mais efficace !

Un élément que j'ai rapidement remarqué en jouant au mode Grand Prix est à quel point la difficulté grimpe rapidement. Le niveau de difficulté 1 est relativement facile, mais dès le niveau 2, le jeu se corse de façon brutale. Les adversaires sont plus vifs et ils emploient une bien plus grande diversité d'attaques. Je n'ai pas encore osé affronter des ennemis au niveau de difficulté maximal (10) tant ça me fait peur !

Sinon, vous avez aussi un mode 1-100, qui vous envoie contre une suite d'ennemis à frapper les uns après les autres. Bien sûr, vous pouvez toujours disputer de simples combats contre l'intelligence artificielle ou encore contre des amis si le coeur vous en dit. D'ailleurs, le jeu met de l'avant des options coopératives dans la plupart de ses modes. C'est amusant, mais on peut aussi frapper son allié. Faites donc attention où vous porterez vos coups !

En multijoueur, le jeu propose aussi des modes compétitifs. Ainsi, vous pourrez connecter des consoles ensemble et vous affronter entre amis ou encore jouer en ligne dans des combats classés ou non. Dans les combats un contre un, ARMS est extrêmement divertissant. Or, quand il y a plus de joueurs, le jeu devient chaotique, un peu trop même. La caméra étant très rapprochée de notre personnage et l'action pouvant rapidement devenir intense, dès qu'il y a plus de deux combattants dans une arène, on perd le fil du combat en cours. On en vient à ne plus savoir qui attaque ni ce qui se déroule sous nos yeux, influençant négativement le plaisir qu'on soutire de ces matchs.

 

Détection de mouvements vs contrôles classiques

En terminant, difficile de ne pas parler des contrôles du jeu. ARMS peut se jouer de différentes façons, que ce soit en utilisant la détection de mouvements des Joy Con, en jouant avec les Joy Con attachées à la console ou avec la manette Pro.

Depuis le début de la campagne de marketing de ARMS, Nintendo vend le jeu comme étant une expérience se jouant avec la détection de mouvements. Ainsi, vous devez étendre vos bras pour mimer chacun des bras de votre personnage, comme si vous frappiez réellement quelqu'un. Pour esquiver, vous devez pencher les Joy Con dans une direction tandis que pour vous protéger, vous devez ramener les manettes vers vous et les croiser. Le tout est accompagné par différents boutons sur lesquels il faut appuyer pour réaliser des actions.

Bien honnêtement, c'est amusant quelques fois, mais ce ne sont pas les contrôles que j'ai le plus appréciés et je doute que ce seront vos favoris. Ils fonctionnent, mais au bout d'un certain temps, on s'en lasse. Qui plus est, jouer avec les Joy Con attachées à la console ou encore avec la manette Pro est bien plus précis. Réaliser des actions simplement avec les boutons des manettes évite que le jeu interprète faussement certains de nos mouvements comme c'est le cas lorsqu'on joue avec la détection de mouvements. Nintendo a encore tenté de nous vendre un jeu avec la détection de mouvements, mais la réalité est qu'il est bien plus plaisant lorsqu'on y joue avec des contrôles classiques.

 

Devriez-vous y jouer ?

ARMS est un jeu qui m'a agréablement surpris. Après mon essai en janvier dernier, je dois avouer que je n'avais pas particulièrement hâte d'y rejouer. Or, j'ai compris. J'ai compris pourquoi Nintendo tente de nous le vendre depuis plusieurs mois. J'ai compris en quoi la firme japonaise croit en son produit. Et j'ai aussi compris comment on pouvait y puiser beaucoup de plaisir. ARMS n'est pas parfait, loin de là, mais il s'avère être une expérience très originale ainsi qu'une nouvelle approche fort intéressante aux jeux de boxe qui sont non seulement rares, mais qui n'osent surtout pas sortir des sentiers battus comme ARMS le fait !

 

Ce que vous aimerez:

  • L'originalité du produit
  • Les mécaniques uniques et fonctionnelles du jeu
  • Le nombre d'armes qu'on peut mixer et qui approfondissent l'expérience

Ce que vous n'aimerez pas:

  • Les manques par rapport aux modes et personnages
  • La façon de débloquer les armes
  • Le chaos des combats à plus de deux personnages

 

Note: 7,5 sur 10

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

TEST DU JEU 1,2 SWITCH - UN JEU OÙ IL FAUT UN PEU TROP D'IMAGINATION

Source(s) image(s):
Nintendo
NeoGAF

Commentaires