Lorsque le camp d’entraînement des Canadiens de Montréal s’ouvrira en septembre, contrairement aux dernières années, plusieurs jeunes athlètes pourraient parvenir à percer la formation du club de la LNH. Si Marc Bergevin ne regarnit pas l’organigramme de son équipe, au moins trois postes en l’attaque, un au centre, ainsi que deux aux ailes, en plus d’un à gauche en défensive seront « ouverts ». Qui sont ceux qui seront en compétition ?

À LIRE AUSSI : 7 OPTIONS AU CENTRE POUR LE CANADIEN | LES 3 PLANS B DE BERGEVIN

À la ligne bleue, les candidats de grande qualité sont rares, mais un besoin est à remplir, tandis qu’en attaque, les préférences de Claude Julien dicteront les luttes.

Brett Lernout

Le grand gaillard de 6’4 et 213 livres issu du repêchage de2014 frappe à la porte de la LNH. Le défenseur droitier a jusqu’à maintenant participé à trois rencontres dans le circuit Bettman, dont deux en fin de calendrier la saison dernière, sans toutefois s’inscrire â al feuille de pointage.

Par contre, l’impact attendu de sa part n’est pas au niveau de la production offensive, lui qui a accumulé 28 points en 149 parties avec le club-école de St. John’s sur trois campagnes.

Au niveau junior dans la WHL, tant avec les Broncos de Swift Current et les Blades de Saskatoon, Lernout s’est distingué par son style de jeu robuste et fiable dans sa zone. Et c’est ce qui le CH voit en lui : un arrière capable de remplir un rôle de 5-6e défenseur qui pourra évoluer face aux attaquants adverses qui travailleront autour du filet de Carey Price.

Il pourrait venir combler une partie manquante des mises en échec qu’Alexei Emelin avait l’habitude d’appliquer. Celles qui forcent les autres équipes à remettre en question al stratégie de foncer sur le gardien du Tricolore.

Mais Lernout sera en lutte notamment avec David Schlemko, acquis cet été, et Jordie Benn.

Noah Juulsen

Le défenseur qui fut le premier choix de l’organisation montréalaise en 2015 a disputé seulement deux matchs dans la Ligue américaine, mais il sera assurément considéré par le groupe d’entraîneurs du grand club cet automne comme un candidat potentiel afin d’aider la brigade défensive.

À 6’3 et 191 livres, l’athlète de Colombie-Britanique possède les atouts physiques pour se mettre en valeur dans la LNH. Avec ses performances dans la WHL avec les Silvertips d’Everett, l’état-major du CH est en droit de voir en lui un défenseur qui peut participer à la relance, tout en contribuant de façon modeste à l’offensive, particulièrement en avantage numérique.

S’il lançait de la gauche, Juulsen serait presque assurée de se tailler un poste à Montréal, mais il demeure possiblement le troisième défenseur le plus talentueux actuellement dans l’organigramme du Canadien.

Il pourrait facilement forcer la main des décideurs et pousser Jordie Benn au poste de 3e défenseur gauche.

Michael McCarron

Lors de l’encan amateur de la LNH de 2013, le directeur du recrutement du Tricolore a causé une certaine surprise, en réclamant McCarron, alors catalogué comme un ailier droit.

Avec ses 6’6 et 230 livres, l’attaquant qui évolue dorénavant au centre possède le physique de l’emploi et de plus, il représente un atout que le Tricolore n’a pas eu le luxe d’aligner depuis bon nombre d’années.

Malheureusement, les lacunes de McCarron résident dans sa vitesse et sa prise de décisions…

L’arrivée de Peter Holland, qui a davantage d’expérience que lui dans la LNH, est une mauvaise nouvelle pour lui.

L’attaquant originaire du Michigan pourrait bénéficier d’une saison complète avec le Rocket de Laval pour peaufiner son jeu, plutôt que de faire des allers-retours entre le club-école et la LNH comme ce fut le cas depuis chez entrée chez les pros il y a deux ans.

Il demeure possible qu’il ait travaillé sur ses points faibles au cours de la saison morte et qu’il s’impose comme un régulier dès le camp.

Il serait alors un atout important sur le 4e trio et en désavantage numérique.

Nikita Scherbak

À 21 ans, la saison 2017-2018 sera déterminante pour le jeune Russe sélectionné au premier tour au repêchage de 2014 par le CH. Après deux saisons convaincantes dans la AHL, il devrait être capable de s’illustrer cette année dès les matchs préparatoires.

Dans le cas contraire, il pourrait devenir une monnaie d’échange pour son directeur général en cours de campagne…

Scherbak possède le talent et la vision du jeu nécessaires pour devenir un attaquant efficace en zone offensive, mais son implication physique demeure sa principale carence.

Toutefois, s’il peut s’imposer face aux hommes dans la LNH, il pourrait devenir le prochain joueur repêché par le Canadien a gagné un poste au sein du top6 offensif du club.

Dans des conditions idéales, Scherbak pourrait produire une trentaine de points `Montréal la saison prochaine.

Charles Hudon

En 2012, le Canadien avait fait du Québécois, son choix de cinquième tour et depuis Hudon a tout fait ce qu’on attendait de lui!

Il n’a rien de plus à prouver dans la Ligue américaine après des récoltes de 57, 53 et 49 points, tout en amassant 4 passes en 6 parties avec le Tricolore. L’ailier gauche originaire d’Alma s’est avéré être l’attaquant le plus constant au sein du club-école depuis ses débuts.

Sa polyvalence et son caractère font de lui le jeune le plus près de la LNH à l’heure actuelle et les propos de Marc Bergevin et de Claude Julien à son sujet depuis le début de l’été laissent penser qu’il possède une longueur d’avance le poste de 13e attaquant â Montréal cet automne.

Il n’en tient qu’à lui de montrer qu’il souhaite passer au niveau supérieur lors du camp d’entraînement, il ne doit pas être seulement meilleur que les autres espoirs, mais bien être en compétition avec Andreas Martinsen, Torrey Mitchell et Peter Holland dès le jour 1.

Alex Galchenyuk

Le plus haut choix de repêchage du Canadien depuis les années ’80, choisi au 3e rang en 2012, a fait son entrée dans le grand show dès sa première année avec l’organisation. Son développement a suivi une courbe encourageante avant de connaître un léger recul l’an passé, en grande partie en raison de blessures.

Il a obtenu ce qu’il souhaitait cet été, soit un lucratif contrat qui lui rapportera 4,9 millions de dollars par saison pour les trois prochaines.

Occupera-t-il le poste de premier centre de l’équipe ou Claude Julien décidera-t-il de l’utilisera à l’aile? La décision est hors de son contrôle, mais Galchenyuk devra trouver une façon d’exploiter son lancer. Ses partenaires de trio auront assurément l’occasion de profiter de ses talents de passeur.

Il devrait être en mesure de récolter au moins 50 points s’il demeure en santé.

Artturi Lehkonen

Le choix de second tour du Tricolore de 2013 a fait une entrée remarquée – et remarquable – dans la LNH la saison dernière. Ses 28 points en 73 rencontres, combinés aux 4 amassés en 6 matchs éliminatoires lui ont permis d’être l’une des plus belles surprises du circuit en 2016-2017.

Le Finlandais devrait hériter par défaut du poste de 3e ailier gauche, il devrait former un trio avec Tomas Plekanec et Ales Hemsky, deux vétérans qui auront une responsabilité défensive. Ainsi, Lehkonen devrait avoir tout l’espace et les opportunités en offensive pour améliorer sa production.

Il pourrait bien être au centre des succès – ou des revers – du CH. Sans dire qu’il sera la carte cachée de son entraîneur, Lehkonen sera l’un des plus importants éléments de sa formation au cours des 10 mois à venir.

Jonathan Drouin

Identifié comme l’un des meilleurs de son encan en 2013, le québécois fut le 3e athlète sélectionné cette année-là. Après deux campagnes en dents de scie avec le Lightning de Tampa Bay, il a connu son éclosion l’an dernier.

53 points en 73 parties dans la LNH avec une équipe qui a raté les séries, privée de son capitaine et meilleur joueur pour la majeure partie du calendrier, c’est un fait d’armes important pour un jeune de 21 ans!

Drouin a été acquis par Bergevin à gros prix cet été, il arrive à Montréal par la grande porte et tous les regards seront tournés vers lui dès sa première présence sur la patinoire avec le gilet tricolore.

Il pourrait devenir le pivot du premier trio, ou encore, remplir un rôle déterminant dans le top6. Dans son cas, des expériences seront tentées lors des matchs préparatoires qui dicteront l’utilisation dont Claude Julien fera de lui.

Drouin est actuellement l’un des joueurs élites de moins de 25 ans dans  la LNH, le Canadien peut espérer qu’il s’impose comme son meilleur attaquant en 2017-2018.

 

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci :

2 ATOUTS DANS LA MANCHE DE CLAUDE JULIEN POUR SA DÉFENSIVE | GÉLINAS OU STREIT EN RENFORT?

Source(s) image(s):
Journal de Montréal

Commentaires