La semaine dernière, je vous présentais une voiture qui prend de l'âge sous sa configuration actuelle, la Nissan 370Z. Je vous mentionnais du coup que, malgré son âge, elle était toujours pertinente sur le marché.

À LIRE AUSSI : NISSAN 370Z : PERTINENTE, MALGRÉ SON ÂGE

Celle qui revient inchangée en 2018 en est à sa 10e année sous sa configuration actuelle et est toujours offerte à moins de 30 000 $ en version de base. Une aubaine, vraiment.

Je vous expliquais aussi dans ce billet que la Z était à Nissan ce que la Mustang était pour Ford, la Corvette pour Chevrolet. En gros, ce que cela signifie, c'est que pour l'histoire de la marque, elle se veut une icône, un produit qui représente son histoire.

Et bien pour vous mettre dans le bain, voici quelques informations sur celle qui a lancé le bal, à la fin des années 60.

C'est plus précisément à l'automne 1969 que la Z fait ses débuts, tant du côté du Japon qu'ici, en Amérique du Nord. Ne la cherchez pas sous le même nom d'un endroit à l'autre, toutefois. Au Japon. Le modèle prenait le nom de Fairlady. Il fut jugé que ce dernier ne serait pas très vendeur auprès des Américains. Ainsi donc, on fit recours à une appellation alphanumérique pour le désigner. Puisque le moteur était un 6-cylindres en ligne de 2,4 litres, le chiffre 240 fut adopté.

Naissait donc la 240Z.

En raison de son allure séduisante et de l'agrément de conduite qu'elle avançait, la Z va connaître un succès immédiat. Du moment de son introduction, en octobre 1969, jusqu'à la fin de 1971, plus de 45 000 unités trouvent preneurs aux États-Unis. En 1972 et 1973, c'est l'explosion alors que 50 000 et 40 000 versions, respectivement, sont adoptées par les consommateurs nord-américains.

En 1974, le modèle change de nom et devient la 260Z. Le moteur, vous le devinez, faisait désormais 2,6 litres. Le modèle allongeait aussi quelque peu avec la version 2+2.

L’année suivante, on passait déjà à la 280Z pour les mêmes raisons que vous devinez.

En 1978, le modèle de deuxième génération est introduit, mais puisqu'il conserve la même mécanique, seule une lettre est ajoutée au nom. On parle alors de la 280ZX. Suivra la 300ZX.

La production prendra une pause entre 1997 et 2002, mais la compagnie reviendra à la charge avec la 350Z à l'été 2002. Elle sera remplacée par la 370Z qui est toujours sur nos routes. Au passant, au début des années 80, le nom Datsun était remplacé par celui de Nissan.

Nul doute, l'histoire de ce modèle est loin d'être terminée.

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci :

VOLVO V90 : RIEN À ENVIER AUX VUS

Source(s) image(s):
Nissan

Commentaires