On en parle de plus en plus, ils facilitent l’investissement et peuvent vous permettre d’obtenir une certaine diversification à moindre coût pour votre portefeuille. Mais attention! Ils sont loin d’être parfaits. Coup d’oeil sur un phénomène qui prend de l’ampleur.

À LIRE AUSSI : HÉRITAGE: 5 CONSEILS POUR EN PROFITER LONGTEMPS

Un robot-conseiller ? Il s’agit en fait d’un outil informatique, d’un algorithme, qui vend et achète des unités de fonds négociés en Bourse (FNB), fonction des renseignements que vous lui partagez sur votre situation personnelle. Un logiciel, donc, qui détermine la répartition du portefeuille appropriée pour vous et qui exécute les transactions, à coût modique, bien souvent.

1) Ils offrent des avantages

Tel qu’indiqué précédemment, et en plus d’établir la répartition d’actifs initiale de votre portefeuille, le conseiller-robot en effectuera périodiquement le rééquilibrage nécessaire en fonction de l'évolution des marchés, lorsque celui-ci s'éloigne de sa répartition d'actif cible. Simple et efficace! Ce service limite les biais émotionnels dont font preuve les investisseurs (humains!) lorsque vient le moment de décider quoi vendre, et quand! Ce genre d’avancées technologiques proposent une solution de rechange intéressante pour les plus jeunes qui n'ont pas nécessairement l’épargne requise pour investir directement auprès d'un conseiller en placement, à titre d’exemple.

2) De nombreux outils différents existent

Le Portefeuille Futé de BMO, InvestCube de la Banque Nationale et Wealthsimple sont quelques-unes des solutions ayant défrayé la manchette dans les derniers mois. Mais une panoplie de firmes moins connues existent! La jeune pousse Hardbacon, de son côté, vous propose d’ailleurs un comparatif des principaux robots-conseillers disponibles.

3) Ils ne font pas l’unanimité

Fabien Major, lui, a mis la table pour une compétition inédite: le talent de sélection en placement d’un robot-aspirateur avec... les habiletés du robot-conseiller WealthSimple. Ce dernier, a, au final, subi la défaite. Conclusion? Il ne s’agit pas d’une solution parfaite. Mieux vaut, au départ, y aller avec parcimonie. Et, évidemment, rien n’est gratuit: les robots conseillers prélèvent des honoraires établis en fonction des actifs que vous détenez sous leur gouverne.

 

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci :

ÉPARGNE: DES COMPTES BANCAIRES QUI RETIENNENT L’ATTENTION

Source(s) image(s):
Pixabay

Commentaires