enjeux camp entrainement Canadien Montreal 2017 LNH - #adg

L’organisation du Canadien de Montréal tenait son tournoi de golf annuel hier sur le terrain de golf Laval-sur-le-lac, et comme la tradition le veut, le directeur général s'est adressé aux médias pour faire le point sur son travail réalisé durant l’été, ainsi que sa vision pour la saison à venir.

À LIRE AUSSI : « 5 PRÉDICTIONS AUDACIEUSES POUR LA SAISON 2017-2018 DU CANADIEN »

Marc Bergevin a été interrogé sur la stratégie qu’il a adoptée dans ses négociations avec Alex Radulov et Andrei Markov qui ont toutes deux avorté. Il s’est défendu en avançant que le CH avait déposé la même offre que les Stars de Dallas à l’attaquant, ce qui contredit la version de Radulov…

Dans le cas du vétéran défenseur, le DG a affirmé que les demandes salariales de Markov étaient trop gourmandes.

Bergevin a précisé que c'est un atout d'avoir un montant de 8,462 millions de dollars libre sous le plafond salarial en début de campagne :

« Je me répète toujours, je cherche toujours à améliorer l'équipe. Avoir une masse salariale qui nous donne de l'espace, c’est un atout, alors on va regarder ça de près. C’est certain que c’est une chose qui est le fun à avoir, mais aujourd’hui il n’y a pas de joueurs disponibles, donc on ne va pas dépenser pour dépenser. »

Il est vrai que pour le moment, le marché est calme dans la LNH, les équipes feront une dernière évaluation tout juste avant le début de la saison, au moment de déposer leurs listes de protection de 23 joueurs.

Et contrairement au passé, Bergevin s'est dit ouvert à accepter un lourd contrat, si un club souhaite transiger afin de mettre la main sur un jeune talentueux.

Matt Duchene ou John Tavares s’ajouteront-ils à l’équipe?

Les rumeurs entourant Matt Duchene n’ont pas cessé au cours de l’été, et s’intensifient même actuellement, puisqu’il aurait affirmé qu’il s’attend à être échangé dans les prochains jours, sinon, il pourrait ne pas se présenter au camp de son équipe!

Le nom de l’athlète de l'Avalanche du Colorado est lié au Canadien depuis le printemps dernier, il apparaît évident que si Duchene est présentement dans la mire de Bergevin, ce dernier n'a pas du tout intérêt à dire qu'il travaille sur ce dossier, car il perdrait son pouvoir de négociation…

Quant à lui, le propriétaire du club montréalais, Geoff Molson, a lancé une déclaration qui a enflammé les réseaux sociaux hier, lors du tournoi de golf.

Molson a admis que l’équipe parle actuellement toujours à plusieurs joueurs, tout en mentionnant le nom de John Tavares.

Le capitaine des Islanders est toujours à la recherche d’une prolongation de contrat, lui qui amorce la dernière année de sa présente entente. Tavares est le joueur de centre #1 de sa formation, il a enfilé 28 buts et récolté 66 points la saison passée, il est le leader à New York, mais les Islanders ne semblent pas prêts à plier à ses exigences contractuelles…

Tavares célèbrera ses 27 ans dans quelques jours, il souhaite certainement obtenir une entente à long terme afin d’assurer son avenir et il représente une valeur sûre pour n’importe quelle équipe de la LNH.

Marc Bergevin a mentionné qu’il ne dépenserait pas son argent juste pour dépenser, mais l’acquisition de Tavares est assurément une option très alléchante pour le DG du Tricolore.

Qui complétera le trio Drouin-Pacioretty?

Parmi les déclarations de Bergevin qui ont retenu l’attention sur le terrain de golf hier, celle qui aura un impact dès le début du calendrier est celle portant sur l’utilisation de Jonathan Drouin.

Même si l'entraîneur Claude Julien a discuté de la possibilité de donner une autre chance à Alex Galchenyuk d’évoluer au centre, le DG a statué que le #27 ne sera pas le pilote du 1er trio de son équipe cette année :

« J'en suis à ma sixième année dans l'organisation, j'ai suivi le cheminement d'Alex de près. La position de centre est exigeante à jouer. Au moment où on se parle, Alex n'est pas capable d'y évoluer sur une base régulière. Je n'ai pas besoin de 10 autres essais pour me faire une tête. Je sais qu'il n'est pas capable. »

Bergevin a nuancé quelque peu ses propos un peu plus tard :

« J'ai déjà vu des joueurs maîtriser la position de centre sur le tard. C'est possible que ça se produise avec Alex. »

Bergevin a par la suite évoqué la possibilité que Galchenyuk soit utilisé à l'aile droite, alors qu’il a hérité d’un poste à l'aile gauche dans le passé.

Ainsi, on peut croire qu’il compléterait le trio formé de Pax Pacioretty et Jonathan Drouin.

Lorsqu’on observe l’organigramme du CH, le seul autre athlète qui pourrait remplir ce poste serait Brendan Gallagher.

Or, Gallagher a connu une baisse de régime au cours de la saison 2016-2017, en grande partie suite à sa blessure à la main gauche, et la possibilité de voir un second trio constitué de Paul Byron et Phillip Danault, ou encore d’Artturi Lehkonen et Tomas Plekanec, l’entraîneur-chef souhaitera certainement utilisé Gallagher sur celui-ci afin d’y ajouter du dynamisme en attaque!

David Schlemko, vraiment?

Avant même l’ouverture du camp d’entraînement des Canadiens, on connaît déjà l’identité des six défenseurs qui prendront part au premier match de la saison, à moins d’une surprise majeure ou d’une blessure à l’un d’eux : Shea Weber, Karl Alzner, Jeff Petry, Jordie Benn, Mark Streit et David Schlemko.

En effet, Marc Bergevin a révélé à Tony Marinaro qu’actuellement, le partenaire de Shea Weber devrait être David Schlemko, tout en ajoutant que des changements sont possibles, en fonction des adversaires du CH.

Si on suppose Shea Weber sera jumelé à Schlemko, Karl Alzner et Jeff Petry devraient composer la seconde paire défensive. Mark Streit et Jordie Benn seraient responsables du troisième duo.

On comprend rapidement que le poste à la gauche de Weber sera en jeu pendant le camp et les rencontres préparatoires!

Deux arrières plus jeunes et plus dynamiques que Schlemko seront en compétition et pourraient pousser ce dernier au 7e échelon de la brigade : Noah Juulsen et Jakub Jerabek.

Depuis sa signature, Jerabek a reçu des éloges de tous les observateurs, mais la transition de la KHL à la LNH n’est jamais facile...  Mais il demeure qu’il possède une solide réputation en ce qui concerne la production offensive.

À seulement 26 ans – contre 30 pour Schlemko, qui a déjà plafonné – il semble avoir le potentiel pour s’établir comme un quart-arrière et il représentait la police d’assurance du directeur général pour pallier au départ d’Andrei Markov avant la signature de Mark Streit.

Tandis que selon ce que Bergevin a avancé en entrevue avec Bob McKenzie: Noah Juulsen serait très près de la LNH, et il aura sa chance au camp.

Le défenseur qui fut le premier choix de l’organisation montréalaise en 2015 n’a disputé que deux matchs dans la Ligue américaine en 2016-2017, mais il a démontré de très belles choses lors du tournoi des recrues qui se tenait la semaine dernière à Toronto.

À 6’3 et 191 livres, Juulsen possède les atouts physiques pour se mettre en valeur dans la LNH, il semble en mesure de participer à la relance, tout en contribuant de façon modeste à l’offensive, particulièrement en avantage numérique.

Ce qui donne un avantage à Jerabek, c’est le fait que Juulsen lance de la droite…

Charles Hudon aura-t-il enfin sa chance?

En 2012, le Canadien avait fait du Québécois Charles Hudon son choix de cinquième tour. Maintenant âgé de 23 ans, il est plus déterminé que jamais, il veut amorcer la saison avec le grand club et il ne s’en est pas caché lorsque les journalistes lui interviewé hier!

« Les postes sont durs à avoir. Je veux faire ma place, je veux commencer la saison à Montréal, c’est ça mon but. J’ai le couteau entre les dents. J’ai tout fait pour arriver à cette journée. Je suis stressé, mais c’est un bon stress. »

Hudon a effectivement tout fait ce que l’organisation attendait de lui, il n’a rien de plus à prouver dans la Ligue américaine après des récoltes de 57, 53 et 49 points.

Les propos de Bergevin et de Claude Julien à son sujet depuis le début de l’été laissent penser qu’il possède une longueur d’avance le poste de 13e attaquant à Montréal cet automne.

Et lorsqu’on jette un œil à l’organigramme actuel du Tricolore, il apparait clair qu’un poste à l’aile gauche lui semble destiné :

Nikita Scherbak sera-t-il le nouveau Oleg Petrov?

Comme on le constate dans le tableau précédent, Nikita Scherbak n’est qu’à une blessure ou à une mauvaise prestation d’Ales Hemsky en match présaison de se tailler un poste à Montréal dès le début de la campagne!

À 21 ans, la saison 2017-2018 sera déterminante pour le jeune Russe sélectionné au premier tour au repêchage de 2014 par le CH, après deux saisons convaincantes dans la AHL, il devrait être capable de s’illustrer cette année du le circuit Bettman.

Avec les départs d’Andrei Markov, d'Alexander Radulov et d’Alexei Emelin, il n’y aura aucun représentant de la Russie chez le Canadien, à moins que Nikita Scherbak perce la formation.

C’est donc dire que le Tricolore – qui n’a remporté qu’une seule Coupe Stanley depuis 25 ans – ne l’a fait qu’avec un seul russe, Oleg Petrov, en 1993.

Et Petrov avait eu un rôle très effacé, disputant 9 rencontres régulières cette année-là, et une seule en séries…

Par la suite de nombreux – et talentueux – Russes ont fait un passage avec le CH : Valerie Bure, Vladimir Malakhov, Andrei Kovalenko, Igor Ulanov, Andrei Bashkirov, Sergei Zholtok, Sergei Berezin, Sergei Samsonov, Sergei Gonchar, Alex Semin, Alex Kovalev, Alex Emelin, Alex Radulov et Andrei Markov, mais aucun d’eux n’a mis la main sur la Coupe Stanley à Montréal.

Le camp d’entraînement des Canadiens débutera le jeudi 14 septembre au Complexe sportif Bell.

Le premier match préparatoire se tiendra le lundi 18 septembre au Centre Vidéotron, à Québec, alors que Montréal affrontera les Bruins de Boston.

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci :

« LES 10 JOUEURS INCONTOURNABLES POUR L’AVANTAGE NUMÉRIQUE DU CH EN 2017-2018 »

Source(s) image(s):
@MacAttackUSA93

Commentaires