BOUTIQUE ADG
BORNES ÉLECTRIQUES

Mexique rime bien souvent avec vacances. Plages, chaleur, quesadillas, margaritas, pyramides Mayas, le Mexique est une destination prisée par bien des voyageurs pour passer de belles vacances. Or, si vous pensez vous y rendre, pourquoi ne pas faire un stop à un endroit aussi lugubre que fascinant ? Pourquoi n'oseriez-vous pas pénétrer dans la Maison des Lamentations ?

À LIRE AUSSI: MYSTÈRE CRIMINEL: LE JARDIN DES HORREURS

Au cours du 18e siècle, la marquise de San Clemente ordonna qu'on construise une magnifique villa dans la région de Guanajuato. Bien qu'elle devait servir d'habitation, cette somptueuse propriété fut plutôt transformée en un bureau de poste jusqu'en 1890, année où l'ingénieur Tadeo Fulgencio Mejìa en fit l'acquisition.

Mejìa et sa femme Constanza de la Rivera semblaient filer le parfait bonheur. Or, à peine emménagés dans leur nouvelle résidence, Constanza fut victime d'une brutale agression. Malheureusement, elle y laissa sa vie, plongeant son époux dans une profonde dépression qui, graduellement, se transforma en psychose.

Mejìa ne parvint pas à surmonter la douleur d'avoir perdu sa femme. Il ne vivait plus que pour une seule et simple raison: reprendre contact avec elle. A-t-il tenté de se suicider ? Peut-être, mais on sait surtout qu'il retint les services d'une sorcière de la région afin de pouvoir communiquer avec sa défunte épouse. Néanmoins, plutôt que de servir de médium, la sorcière montra à Mejìa de sinistres rituels.

Rapidement, en proie à une grave psychose, Mejìa transforma son sous-sol en une sorte de temple satanique. Il y mena des prières et des rituels visant à faire appel aux forces démoniaques pour pouvoir entrer en contact avec sa femme dans l'au-delà. Pour parvenir à ses fins, la sorcière avertit Mejìa que des sacrifices humains seraient nécessaires. Obéissant à ses instructions, l'homme enleva et massacra un nombre encore inconnu d'individus dans son sous-sol.

On ignore si Mejìa put reparler à sa femme. Après un certain temps, peut-être réalisa-t-il aussi le nombre de vie qu'il avait enlevées. Quoi qu'il en soit, Mejìa finit par se suicider, laissant sa propriété aux mains de l'État. Les policiers découvrirent un nombre incalculable d'ossements humains dans le sous-sol.

Depuis, la maison de Tadeo Fulgencio Mejìa fut louée puis transformée en un lieu touristique. Beaucoup de locataires et de visiteurs ont rapporté avoir été témoins de phénomènes paranormaux. Ainsi, plusieurs d'entre eux ont certifié avoir entendu des lamentations qui, selon la légende, seraient les plaintes des souffrances éternelles des victimes innocentes de Mejìa.

Ce lieu surnommé Casa de los Lamentos (La Maison des Lamentations) est toujours ouvert au public. À l'intérieur, vous y trouverez des photographies de Mejià et de son épouse, tout comme des objets d'époque. Vous pourrez aussi y voir des items reliés à la pratique de la magie noire, le tout dans une ambiance très lourde et malaisante.

Sachant qu'un tueur en série a sévi dans cette maison, oserez-vous aller y faire un tour lors de votre prochaine escapade au Mexique ?

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci: 

DOSSIER CRIMINEL: ED GEIN, LE TUEUR AYANT INSPIRÉ LA PLUPART DE VOS FILMS D'HORREUR !

Source(s) image(s):
Atlas Obscura
Via Mexico

genMultiPaging($sharing['Uid']);?>

Commentaires