South Park, soit on aime, soit on déteste. Bien que cette série en carton contienne énormément de critiques sociales, beaucoup ne s'arrêtent qu'à la vulgarité prenant, il faut dire, l'avant-scène. Malgré tout, on ne peut nier que South Park est un succès et qu'il fait partie de notre environnement culturel, au même titre que certains jeux tirés de la série animée. Le dernier en liste, South Park: L'Annale du Destin, devrait d'ailleurs autant ravir les fans que l'a fait son surprenant prédécesseur !

À LIRE AUSSI: MARIO + THE LAPINS CRÉTINS: KINGDOM BATTLE - UN MÉLANGE QUI EN FAIT ÉTRANGEMENT UN MUST!

Disponible sur: Xbox One, PlayStation 4, PC

Vomi, caca et autres vulgarités dignes de South Park !

South Park: L'Annale du Destin est la suite directe de South Park: The Stick of Truth. D'ailleurs, le début du jeu reprend là où la dernière aventure nous avait laissés alors que les enfants de la ville se battent toujours pour le bâton de la vérité. Or, Cartman a troqué son costume de sorcier pour celui d'un raton super-héros alors qu'il a découvert un sinistre complot visant à kidnapper les chats de la ville et à rendre fous ses habitants.

Tout comme dans le volet précédent, vous prenez le contrôle du nouvel enfant de la ville. Une aura de mystère entoure celui que vous êtes, mais rapidement, les gamins verront en vous un immense potentiel. Vous joignez donc malgré vous les héros de Cartman et serez amené à affronter toutes sortes d'épreuves à travers la vision qu'ont les enfants de leur ville. En effet, tout comme dans South Park: The Stick of Truth, chaque situation est un reflet de la vision des enfants et on en prend conscience plusieurs fois, notamment lorsque des combats en pleine rue sont arrêtés momentanément par des autos qui circulent ou lorsqu'un discours de Cartman est stoppé net par sa mère qui le sermonne d'être debout aussi tard un jour de semaine !

Pour aimer South Park: L'Annale du Destin, il faut apprécier l'humour caractéristique de South Park. Ça semble évident, mais mieux vaut le spécifier. Oui, il y a énormément de vulgarités et beaucoup, beaucoup d'absurdités dans le jeu, tout comme c'est le cas depuis deux décennies dans la série animée. Attendez-vous donc à retrouver beaucoup de blagues sexuelles et scatophiles, en plus de devoir affronter toutes sortes d'ennemis passant d'élèves de sixième année à des danseuses nues jusqu'à des prêtres pédophiles sortant des boules chinoises de leur derrière ! C'est offensant, oui, mais totalement assumé comme dans la série. Si vous appréciez l'absurdité du monde de South Park, vous aimerez le scénario ainsi que l'ambiance de L'Annale du Destin !

Une exploration toujours aussi prenante

Personnellement, je n'ai pas trouvé que le focus de Stick of Truth était sur les combats ou les mécaniques de jeu de rôle. L'exploration était le point fort du jeu et ce l'est encore dans L'Annale du Destin. Parcourir South Park en explorant chaque maison et chaque endroit phare de la série est au coeur du plaisir procuré par le jeu. Chaque objet marqué d'une bande ou d'un élément jaune sera interactif, vous amenant ainsi à trouver une panoplie d'items, de sous et de costumes pour votre inventaire. Le jeu est également truffé de nombreux casse-tête se complétant grâce aux habiletés que vous acquérez progressivement durant votre aventure.

D'autre part, tout comme dans Stick of Truth, vous devrez forger votre popularité en vous faisant connaître des habitants de la ville. Alors que le jeu de 2014 parodiait Facebook, L'Annale du Destin fait un clin d'oeil à Instagram et à la folie des selfies. Ainsi, pour gagner en popularité, vous devrez prendre des selfies avec les habitants de la ville. En soi, cela représente une quête et un défi d'exploration. Certains citoyens accepteront d'emblée de prendre un selfie avec vous et de vous suivre sur Coonstagram (le penchant South Park d'Instagram), mais d'autres auront des exigences bien particulières, allant d'un nombre d'abonnés minimum dans ceux qui vous suivent jusqu'à un costume particulier que vous devrez revêtir.

Personnellement, j'ai adoré cette dimension du jeu. L'exploration est l'élément central de L'Annale du Destin et le design du jeu est tellement bon qu'on se plaît à vagabonder dans South Park et à vouloir tout explorer pour récolter le plus d'items possibles, compléter toutes les quêtes secondaires et avoir le plus grand nombre d'abonnés sur Coonstagram. La carte du jeu, tout comme les points de voyage rapides disséminés à travers la ville, allégeront la tâche de devoir faire les nombreux va-et-vient pour tout terminer à 100% au fur et à mesure qu'on acquière des habiletés afin de résoudre des casse-tête. Parce que la structure du jeu est très similaire à celle de Stick of Truth, si vous avez aimé ce dernier, vous adorerez L'Annale du Destin !

Des activités plus moches (et c'est dommage !)

C'est malheureux, mais malgré la solidité de son design, certaines activités sont plutôt déplaisantes au sein du jeu. Je pense notamment à celle exigeant qu'on utilise toutes les toilettes du jeu pour faire...des crottes. C'est un mini-jeu dans lequel on doit appuyer sur des boutons et tourner les bâtons analogues de la manette selon ce qui est affiché à l'écran. Aux toilettes les plus difficiles, il faut carrément mixer quatre actions, pouvant aller jusqu'à appuyer sans arrêt sur deux boutons tout en tournant les bâtons analogues dans différentes directions. Ce n'est pas facile et, franchement, pas très amusant non plus, d'autant plus que c'est une magnifique façon pour tuer vos bâtons analogues !

Vous me direz qu'on a juste à passer par-dessus ce genre d'activité plus moche. C'est vrai, mais le jeu ne cesse de nous récompenser pour tout ce que l'on fait. Chaque quête, chaque abonné sur Coonstagram, chaque item de mission récolté, chaque toilette "maîtrisée" rapporte quelque chose, et ce dans le but de vous encourager à tout voir et tout faire. Ces récompenses omniprésentes nous motivent continuellement à vouloir progresser et, oui, à même faire des activités moins plaisantes au sein du jeu. Attendez-vous donc à parfois ressentir autant d'intérêt que de désintérêt à compléter ce que le jeu propose, engendrant ainsi un sentiment particulier en nous !

Un système de combat revu, mais réduit

Le système de combat de L'Annale du Destin a été revu par les développeurs d'Ubisoft. Il est inspiré de celui de Stick of Truth, mais plusieurs changements y ont été apportés.

Ainsi, contrairement à l'aventure de 2014, on déplace nos personnages sur une grille. Vous pourrez avoir jusqu'à quatre héros dans votre équipe, chacun ayant ses habiletés, ses classes et ses techniques particulières. Par exemple, Kyle est un personnage pouvant attaquer de loin et ayant des techniques de soutien tandis que Jimmy peut utiliser ses techniques de vitesse pour infliger des dégâts sur une longue distance et même se rendre invisible. Vous devrez donc maximiser chaque coup en fonction des techniques de vos personnages et du positionnement de vos héros ainsi que des ennemis sur la grille de combat.

Par ailleurs, l'équipement des héros n'est plus du tout le même. L'Annale du Destin ne parodie plus l'univers fantastique comme dans Stick of Truth, mais bien celui des super-héros. Ainsi, votre personnage pourra trouver et s'équiper d'emblèmes et d'artefacts qui, dans la vision des enfants, fusionneront avec son ADN. En vrai, ce sont plutôt des objets banals, mais qui dicteront la puissance de votre équipe. En effet, chaque artefact possède une puissance et l'addition de la puissance des artefacts que vous équiperez déterminera la puissance de votre équipe. C'est, en gros, le système d'équipement de L'Annale du Destin.

C'est dommage, mais il n'y a plus de pièces d'équipement et d'armes à trouver dans le jeu. Tout a été réduit aux artefacts ainsi qu'au nouveau système d'artisanat, qui permet de forger des objets, des artefacts ou même des items d'invocation pour votre équipe avec les objets que vous trouverez un peu partout. En ce sens, le jeu a été simplifié et, sans que ce soit mauvais, ça enlève le plaisir de trouver de l'équipement puis d'améliorer ses personnages avec différentes armes et armures. Même les nombreux costumes n'ont qu'une utilité esthétique ou encore pour plaire à certains personnages ayant des exigences particulières pour vous suivre sur Coonstagram. Pour le reste, vous n'en serez réduit qu'à pouvoir équiper votre héros d'artefacts et à sélectionner les autres enfants qui constitueront votre équipe, sans plus.

Devriez-vous y jouer ?

South Park: The Stick of Truth fut ma surprise de l'année 2014. South Park: L'Annale du Destin ne sera pas celle de 2017, mais ça n'en demeure pas moins un excellent jeu. Même s'il n'est pas aussi surprenant que son prédécesseur, L'Annale du Destin est très accrocheur malgré quelques déceptions ici et là. Si vous avez apprécié The Stick of Truth et aimez l'absurdité de South Park, L'Annale du Destin est définitivement à essayer !

 

Ce que vous aimerez:

  • L'humour absurde du jeu
  • L'exploration motivante de South Park
  • Les récompenses constantes pour les actions qu'on effectue dans le jeu

Ce que vous n'aimerez pas:

  • La vulgarité du jeu (si vous êtes facilement offensé)
  • Certaines activités, dont celle de la crotte
  • Le système d'équipement et amélioration de personnages fortement dilué

Note: 8,5 sur 10

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

TEST DE SOUTH PARK: THE STICK OF THRUTH - DU PLAISIR EN PETS, SANG ET VOMI!

Source(s) image(s):
Ubisoft
PlayStation Store
PCWorld

Commentaires