On dit souvent que le design d'une automobile et l'art ne font qu'un. C'est peut-être moins vrai aujourd'hui que ce ne l'était à l'époque, mais certains modèles seront toujours là pour nous rappeler le lien entre les deux.

À LIRE AUSSI : DES IMAGES DE LA NOUVELLE ASTON MARTIN DB11 VOLANTE 2018

Pensons, par exemple, à une BMW i8 aujourd'hui. Difficile de ne pas voir le parallèle entre l'art et le design.

À une époque pas si lointaine, on dessinait les voitures pour qu'elles soient belles d'abord, fonctionnelles ensuite. Voilà pourquoi, sur le marché de la voiture ancienne, certaines créations valent de petites fortunes. On ne parle pas simplement de voitures dans leur cas, mais bien d'oeuvres d'art sur quatre roues.

Le cas de la Pierce-Arrow que vous pouvez apercevoir dans ce billet en est un bel exemple. Dessinée par Phillip O. Wright et Roy Faulkner, alors président de la compagnie, cette voiture est aussi belle aujourd'hui qu'elle l'était à sa présentation aux salons de New York et de Boston, en 1933.

Et je fais ici directement référence à sa présentation à ces salons, car le modèle que vous avez devant vous est celui qui était exposé lors de ces deux rencontres. J'ai eu l'occasion de le photographier lors de ma plus récente virée à Hershey, en Pennsylvanie, pour le rassemblement annuel de voitures anciennes qui se tient depuis des décennies là-bas.

Il était offert à l'encan tenu par le groupe RM Sotheby's. Il appartenait à la collection d'un type malheureusement décédé au cours de la dernière année, Thomas, F. Derro. Sa famille a décidé de liquider ses possessions dont la pièce de résistance était cette Pierce-Arrow produite à raison de seulement cinq exemplaires.

Cinq!

Voilà qui explique en grande partie le prix de vente du modèle, soit 2,1 millions de dollars américains. En ajoutant la commission de 10 % qui doit être versée par l'acheteur, on parle d'une facture totale de 2 310 000 $.

Le pire, c'est qu'il s'agit d'un investissement.

On dit souvent que ça prend de l'argent pour faire de l'argent.

Ouais...

N'empêche, avoir l'occasion de voir cette voiture en personne est une expérience que je n'oublierai pas de sitôt. Devant, on agit exactement de la même façon que face à un tableau : on contemple.

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci :

CINQ VIEUX CHARS FLAMBANT NEUFS

Source(s) image(s):
Daniel Rufiange

Commentaires