Parfois, prendre une pause est bénéfique. Réfléchir et se recentrer plutôt que de continuer par automatisme peut apporter beaucoup d'avantages. C'est un peu l'histoire contemporaine de la franchise Assassin's Creed, qui ne semblait plus savoir où elle s'orientait depuis quelques années. Fort heureusement, après une pause d'une année, la série retrouve ses ailes avec le splendide Assassin's Creed Origins !

À LIRE AUSSI: MARIO + THE LAPINS CRÉTINS: KINGDOM BATTLE - UN MÉLANGE QUI EN FAIT ÉTRANGEMENT UN MUST!

Disponible sur: Xbox One, PlayStation 4, PC

La beauté historique de l'Égypte

Assassin's Creed Origins vous plonge dans l'odyssée de Bayek de Siwa, un Medjay de l'empire égyptien. Pratiquement revenu d'entre les morts, Bayek s'embarquera dans une quête de vengeance afin de mettre un terme au règne du pharaon despote Ptomélée, qui n'hésite pas à massacrer son peuple au moindre signe de rébellion et qui, surtout, a laissé la place aux Romains dans l'ensemble de l'Égypte. Parallèlement (et en bien moindre importance), vous personnifierez aussi Layla Hassan à l'époque moderne, une employée d'Abstergo se connectant aux souvenirs de Bayek et qui découvrira graduellement que son employeur n'est pas celui qu'elle croyait.

Chaque Assassin's Creed est une fresque historique, un véritable voyage dans le temps nous faisant découvrir l'histoire d'une époque. Dans le cas d'Origins, vous en apprendrez énormément au sujet de l'Égypte antique. Au-delà du scénario du jeu, ce dernier est rempli de faits historiques et d'anecdotes sur l'histoire de l'Égypte ainsi que la mythologie égyptienne. En outre, Ubisoft Montréal a fait appel à des spécialistes de l'histoire égyptienne et des pyramides afin de concevoir un jeu extrêmement riche nous donnant, au passage, davantage de raisons d'explorer son univers. Attendez simplement de plonger dans votre première pyramide pour vous en rendre compte !

Par ailleurs, Assassin's Creed Origins est l'un des jeux les plus magnifiques qu'il m'ait été donné de voir, du moins au niveau de ses environnements. Si la modélisation des personnages et leurs animations laissent à désirer par moments, il en va tout autrement au niveau des décors. Origins est tout bonnement magnifique lorsqu'on prend le temps d'observer tous les détails posés par Ubisoft Montréal dans les décors. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que bien des joueurs ont pris des clichés à travers le mode Photo tant le jeu peut être splendide par endroits, surtout au sommet d'une pyramide alors qu'on peut observer la beauté de l'environnement à 360 degrés. Si vous avez la chance d'y jouer sur une console plus puissante comme la PlayStation 4 Pro ou la Xbox One X, vous n'en serez que plus ébahi !

Trois faiblesses avec lesquelles il faut composer

Apprécier Assassin's Creed Origins, c'est devoir accepter trois éléments avant de passer à la partie extrêmement plaisante et accrocheuse du jeu.

Premièrement, il vous faudra passer au travers d'un long et plutôt platonique début d'aventure. En effet, le jeu prend du temps avant de se mettre réellement en route. Pendant vos premières heures, vous ne ferez qu'explorer et accomplirez des missions plutôt monotones. Le jeu n'est donc pas spécialement prenant au départ, nous introduisant très lentement à ses mécaniques à travers des objectifs et un déroulement sans réelle distinction par rapport à ce qui s'est déjà vu dans la série.

Deuxième faiblesse par-dessus laquelle il faut passer: l'intelligence artificielle. Les Romains, bandits, Égyptiens, bref peu importe vos ennemi, seront tous stupides. On n'emploie que des techniques de base pour les éliminer, consistant bien souvent à siffler pour les attirer vers un buisson où on se sera caché. De plus, ils ne vous détecteront qu'au tout dernier instant, même lorsque vous serez à découvert. Lorsque vous serez repéré, vos adversaires emploieront toujours les mêmes tactiques. On a beau avoir peaufiné le système de combat en vous forçant à parer et à éviter les coups comme dans Dark Souls, les sortes ennemis ne feront qu'employer les mêmes stratégies en fonction de leur équipement. C'est dommage, mais l'intelligence artificielle n'a aucunement été améliorée par rapport aux autres Assassin's Creed et le défi que vous aurez en combat proviendra davantage du nombre d'ennemis vous encerclant que de l'intelligence de leurs tactiques.

Finalement, il faut aussi accepter que le jeu est répétitif. L'univers d'Assassin's Creed Origins est immense, offrant une carte de 12 km...à la diagonale ! Or, remplir tout cet espace avec des missions et activités originales n'est pas facile. Ainsi, attendez-vous à retrouver des objectifs qui se répèteront au fil des missions, particulièrement celles étant secondaires. Cela s'ajoute aux combats et aux assassinats qui, comme je l'ai dit, sont eux aussi répétitifs. Le jeu n'est pas inintéressant pour autant, bien au contraire en fait, mais on ne peut passer sous silence la répétition s'installant au fil des heures de jeu.

De belles inspirations d'autres jeux d'Ubisoft

Ceci dit, Assassin's Creed Origins est le meilleur jeu de la série depuis un bon moment. Ubisoft a intégré les mécaniques et le style qu'elle désire proposer dans l'ensemble de ses jeux à monde ouvert depuis quelques années. Ainsi, vous retrouverez des inspirations des précédents Assassin's Creed, mais aussi de franchises comme Far Cry, Ghost Recon et même The Division.

En outre, les amateurs de Far Cry Primal reverront la même utilisation de l'aigle que dans ce dernier. Ainsi, vous pourrez utiliser l'aigle Sensu afin qu'il repère des objectifs ou qu'il cible des ennemis pour que vous puissiez les voir. Finie l'époque où vous pouviez repérer vous-même vos adversaires, cette fois, vous devrez réellement utiliser votre compagnon pour vous aider à vous orienter dans cet immense monde depuis les airs. Au fil de votre progression, Sensu pourra aussi être amélioré afin, notamment, d'étourdir des ennemis ou encore pour accentuer sa perception.

Qui plus est, l'environnement d'Origins est très vivant. En fait, l'univers du jeu vit et progresse indépendamment de vous. Donc, cela signifie que des animaux sauvages peuvent vous attaquer ou encore se jeter sur vos ennemis. Voir des alligators s'en prendre à des flamants roses ou encore libérer un lion d'une cage et le voir massacrer des soldats à votre place, ce ne sont que deux exemples des interactions du monde d'Assassin's Creed Origins nous donnant réellement l'impression d'être dans un monde unique et bien vivant, tout comme le furent les derniers Far Cry !

Assassin's Creed Origins n'est pas non plus sans rappeler les derniers jeux à monde ouvert comme Ghost Recon Wildlands et The Division au niveau de sa structure. Le jeu est rempli d'objectifs, de missions, de points de contrôle à synchroniser, d'endroits à découvrir, de trésors à piller, de camps à détruire, de courses, etc. Bref, des activités, vous en aurez une multitude à compléter et la façon d'y parvenir rappelle les derniers jeux à monde ouvert d'Ubisoft. La carte du jeu m'a beaucoup fait penser à ceux-ci, notamment au niveau des icônes présentes sur la carte pour nous guider. Bref, si vous avez aimé la structure des derniers jeux à monde ouvert d'Ubisoft, vous aimerez sans aucun doute comment le dernier Assassin's Creed est construit.

Vous aimez les jeux de rôle et le loot ? Vous serez servi !

Cependant, Assassin's Creed Origins n'est pas aussi prenant et intéressant en raison de ses activités, de son histoire ou de sa beauté. Non, ce qui rend le jeu si accrocheur est sa dimension jeu de rôle, qui n'a jamais été aussi bien intégrée dans un opus de la série.

Bayek pourra accumuler de l'expérience tout au long du jeu selon ses actions. Synchroniser un point de repère, éliminer des ennemis, compléter des missions, piller des trésors, découvrir des lieux, résoudre des énigmes, bref, à peu près tout vous octroiera de l'expérience. Cette dernière vous permettra de progresser en niveaux, ce qui accentuera automatiquement votre puissance et votre santé. Qui plus est, les niveaux vous donneront des points d'aptitude à dépenser afin de devenir un meilleur chasseur, un meilleur guerrier et/ou un meilleur assassin tout court.

Votre niveau vous permettra aussi de vous comparer aux défis à surmonter et d'ainsi déterminer si vous avez la puissance nécessaire pour compléter un objectif. Et croyez-moi, lorsque le jeu vous suggérera d'avoir atteint un niveau minimal pour affronter une mission ou que vous verrez une tête de mort au-dessus d'un ennemi, vous serez mieux de tenir compte de la suggestion et de patienter afin d'atteindre un niveau suffisant sous peine d'être massacré. La progression du jeu est réellement conçue autour du niveau de votre personnage, Ubisoft donnant ainsi un incitatif pour compléter toutes les missions secondaires et tout voir ce que le jeu a à offrir. Il est donc pratiquement impossible de terminer Assassin's Creed Origins en suivant uniquement les missions principales, l'expérience octroyée par les objectifs secondaires étant cruciale pour votre survie.

Enfin, le jeu propose un système d'équipement qui n'a jamais été aussi développé dans un jeu de la série. Vous pourrez donc trouver des pièces d'or et des items à revendre un peu partout, tout comme des pièces d'équipement plus ou moins puissantes en fonction de leur rareté. Différentes montures et divers costumes pourront aussi être acquis tout au long du jeu. Vous pourrez également acquérir des matériaux en les trouvant ou en démontant des objets afin d'améliorer les capacités de base de Bayek, ce qui n'est également pas sans rappeler les derniers Far Cry. Ceci dit, le système de loot est un autre incitatif pour explorer le jeu en entier et, bien franchement, ça n'en fait qu'un jeu encore meilleur et plus accrocheur que les précédents Assassin's Creed !

Devriez-vous y jouer ?

En développement depuis quatre ans, Assassin's Creed Origins recentre de belle façon la série Assassin's Creed. Au cours des dernières années, on sentait qu'on forçait la donne en pressant les développeurs à lancer un volet à chaque an. Cette fois, on a pris le temps de donner une ligne directrice au jeu et d'inclure des mécaniques ayant fait leurs preuves au sein d'autres titres d'Ubisoft afin d'offrir l'un des meilleurs jeux de la franchise à ce jour. À une époque où certains affirment que les jeux solo n'ont plus leur place et qu'on devrait accentuer la présence des jeux multijoueur, je suis bien content qu'un jeu comme Assassin's Creed Origins les fasse mentir !

 

Ce que vous aimerez:

  • La magnificence du jeu
  • La panoplie d'activités à effectuer
  • Les éléments de jeu de rôle mieux intégrés que dans tout autre Assassin's Creed

Ce que vous n'aimerez pas:

  • Le long et plutôt inintéressant début du jeu
  • L'intelligence artificielle médiocre
  • Les tactiques d'élimination moins développées qu'on l'aurait souhaité

Note: 9 sur 10

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

TEST DU JEU SOUTH PARK: L'ANNALE DU DESTIN - DE GROS PETS DE PLAISIR!

Source(s) image(s):
Assassin
Digital Trends

Commentaires