Après avoir massacré tous les dieux grecs imaginables, je croyais bien que les aventures de Kratos étaient terminées. Eh bien, non. Le studio de Santa Monica de Sony a plus d'un tour dans son sac et sort aujourd'hui de sa paisible retraite le guerrier ayant défié les dieux pour en devenir un lui-même. Et bon Dieu que le studio a bien fait !

À LIRE AUSSI: LES 3 JEUX À SURVEILLER EN AVRIL !

Disponible sur: PlayStation 4

Le dieu en exil

Kratos n'est plus celui qu'il a déjà été. En fait, c'est un homme beaucoup plus vieux et barbu qui a pris la place du jeune guerrier assoiffé de sang et de vengeance. Brisé par sa vie, complètement déconnecté de ses émotions, Kratos s'est tout de même vu offrir une seconde chance d'être un père. Néanmoins, son rôle paternel sera mis à rude épreuve puisque sa femme meurt subitement. Dès lors, il deviendra la seule figure parentale auprès d'Atreus, un enfant plutôt frêle que Kratos voudrait bien former pour qu'il lui succède en tant que guerrier sans peur.

Votre aventure sera dictée par les dernières volontés de la femme de Kratos, qui désirait que ses cendres soient répandues sur le plus haut sommet des neuf royaumes gouvernés par le roi Odin. Or, comme vous pouvez l'imaginer, cette quête en apparence simple tournera mal. Kratos et Atreus seront traqués par des créatures fort hostiles, incluant des dieux qui désirent les massacrer pour on ne sait quelles raisons. Et le tout est englobé dans un scénario soulevant bien des questions. Pourquoi Kratos a-t-il quitté l'Olympe, qu'il dominait sans plus d'opposition ? Que s'est-il passé entre God of War III et God of War ? Pourquoi Kratos a-t-il choisi de se réfugier dans les forêts de Midgard ? Et pourquoi craint-il à ce point de dévoiler qui il est réellement à son fils ?

C'est donc un scénario en apparence simple, mais en profondeur complexe qui vous accompagnera durant votre quête. Qui plus est, la relation entre Kratos et Atreus sera au coeur de votre périple et se développera de façon intéressante au fil de l'histoire. Kratos est loin d'être le père le plus aimant et affectueux, ce qui a des impacts sur Atreus. De plus, c'est un homme qui ne pense qu'à lui et qui est profondément blessé par les événements qu'il a vécus. D'un côté, on a un homme égocentrique voulant faire de son fils un dieu tandis que de l'autre, on a un fils voulant réveiller l'humanité dans son père. C'est cette dualité qui donne droit à des échanges fort intéressants reflétant du même coup les relations réelles parfois très tendues entre un parent et son enfant. Disons que je m'y suis reconnu.

Oubliez les précédents God of War

God of War est complètement différent des autres jeux de la série. Outre le scénario, c'est un jeu que j'ai trouvé plus défini et plus mûr que les précédents titres de la franchise. Sauf la brutalité de Kratos, qui peut encore achever de façon assez explicite ses adversaires, God of War n'est plus un jeu dans lequel on répand le chaos en massacrant un nombre incalculable d'ennemis. Ce n'est plus ce spectacle sanglant dans lequel on pouvait atteindre des combos de centaines de coups et c'est tant mieux.

C'est tant mieux parce que ce nouveau God of War propose une jouabilité renouvelée dans ce qui se fait de meilleur dans le genre. Ainsi, on nous propose une caméra rapprochée du dos de Kratos, et ce en tout temps. Le point de vue est donc beaucoup plus près de l'action, qu'on soit en train de se battre, d'explorer ou de résoudre une énigme. Personnellement, ce changement m'a énormément fait penser à celui ayant eu lieu dans des séries comme Resident Evil et Tomb Raider avec son point de vue plus intimiste sur l'action, le tout maîtrisé à la perfection par le studio de Santa Monica.

Finie donc l'époque lors de laquelle on pouvait affronter des armées d'ennemis jusqu'à en perdre le compte. Finie aussi l'époque où il suffisait d'appuyer sur des boutons à répétition pour tout massacrer. Et surtout, finie l'orgie de Quick Time Events. Si God of War en possède quelques-uns, ce sera généralement pour vous demander d'appuyer sur le bouton Cercle à quelques reprises afin de dégager un objet ou bien pour achever un adversaire. Or, le nombre de fois que vous le ferez sera énormément inférieur à tous les Quick Time Events des précédents God of War et on ne s'en plaindra pas !

Trois armes et un petit allié bien utile !

God of War vous impose trois armes pendant une bonne partie du jeu, à savoir les poings de Kratos, son bouclier et une nouvelle hache ressemblant énormément au marteau de Thor (vous pourrez notamment la lancer puis la rappeler avec le bouton Triangle, ce qui est assez jouissif merci). Les variétés d'ennemis vous obligeront à alterner entre vos armes et vos tactiques, certains étant insensibles à la hache et d'autres ne pouvant être atteints que si vous leur lancez un projectile. D'ailleurs, le journal d'Atreus renfermera des indices sur les façons d'affronter vos adversaires, ce qui peut être utile considérant leur diversité. Vous aurez aussi l'occasion d'utiliser différentes techniques à débloquer grâce à l'expérience que vous accumulerez et vous pourrez également élargir l'éventail de vos coups à l'aide de runes à insérer dans vos armes ainsi que vos pièces d'armures. Or, grâce au savoir-faire des développeurs, chaque attaque et chaque action est très facile à exécuter. En moins de deux, vous maîtriserez les contrôles du jeu sans problème !

Atreus sera également une pièce maîtresse de votre périple. Pour faire un parallèle, Atreus est à Kratos ce qu'Ellie était pour Joel dans The Last of Us. Au départ, Atreus sera plutôt faible, mais au fur et à mesure de votre avancée, il prendra confiance en ses moyens et combattra férocement à vos côtés. Ainsi, il pourra détourner l'attention de vos adversaires, paralyser ces derniers avec les flèches qu'il décochera et vous avertir d'où viendront les attaques ennemies, ce qui est utile puisque ce n'est pas toujours facile de les repérer. Et tout comme Kratos, vous pourrez améliorer ses capacités à l'aide de techniques et de meilleures pièces d'équipement. Le plus beau dans cela est que vous n'aurez même pas besoin de surveiller sa santé, Atreus étant capable de se protéger lui-même !

Le fils de Kratos vous viendra aussi en aide dans votre exploration des différents environnements. En outre, c'est lui qui pourra déchiffrer des messages écrits dans une langue que Kratos ne maîtrise pas. Il pourra aussi se faufiler dans de petits tunnels et vous indiquera quoi observer si jamais vous êtes coincé. Atreus acquerra également différents types de flèches durant votre aventure afin que vous puissiez interagir avec des éléments qui vous ouvriront encore plus de chemins et d'accès, encourageant ainsi à revenir sur ses pas pour tenter de tout découvrir. Bref, Atreus n'est pas que le fils de Kratos, c'est aussi un puissant allié malgré sa petite taille !

Eh oui, il y a du loot !

Une grande nouveauté de God of War est le looting. Il y avait des objets à récolter dans les précédents jeux, mais cette fois, on nous offre la possibilité de récolter des ressources un peu partout afin d'améliorer nos personnages. C'est pourquoi la récolte d'objets et la découverte de coffres est si importante.

Les ressources que vous obtiendrez se diviseront en catégories, allant d'objets communs jusqu'à des objets épiques. En rendant visite à deux frères nains qui ne s'aiment pas du tout, vous pourrez utiliser vos pièces de monnaie et vos ressources pour améliorer l'équipement de Kratos et Atreus et ainsi les modifier selon votre style de jeu. Par exemple, certaines pièces d'équipement mettront l'accent sur la force tandis que d'autres seront plus avantageuses si vous aimez davantage la défense ou voulez que vos techniques se rechargent plus rapidement. Ce sera à vous de déterminer quel style vous voudrez adopter et d'ainsi personnaliser vos personnages.

Si Atreus n'est qu'un allié n'ayant pas d'impact sur votre niveau, il en va autrement pour Kratos. Les ennemis du jeu auront un niveau et selon l'équipement de Kratos, vous serez plus ou moins en mesure de les affronter. Ainsi, aventurez-vous un peu trop loin et affrontez des ennemis de niveau 6 alors que vous êtes de niveau 1 et vous mourez d'un seul coup. Tout cela ajoute un élément de jeu de rôle fort intéressant et bien imbriqué dans l'expérience afin de faire de God of War un jeu dans lequel on a des incitatifs pour tout récolter et compléter !

Un jeu plus long qu'il n'y paraît

Les précédents God of War n'étaient pas des jeux réputés pour leur durée de vie. Parfois, en quelques heures, vous pouviez les avoir terminés. Ce n'est pas le cas avec God of War.

La quête principale à elle seule vous prendra au moins une vingtaine d'heures, si ce n'est une trentaine. Or, il y a beaucoup, beaucoup à faire au-delà de la mission principale. Des personnages vous confieront des quêtes, il y aura énormément de coffres à trouver, vous devrez chercher et éliminer une cinquantaine d'oiseaux servant de yeux à Odin, vous trouverez énormément d'informations sur la mythologie scandinave afin de parfaire vos connaissances et vous aurez toute une série de défis à relever qui s'ajouteront progressivement à votre journal tout au long de votre aventure. Si God of War n'est pas un jeu à monde ouvert, il n'en demeure pas moins gros et, surtout, fourni. Vous aurez donc bien de l'exploration à faire au-delà de la quête primaire !

Par contre, j'ai eu quelques accrocs durant ce périple. Aussi grandiose et magnifique soit-il, des pépins techniques ont fait en sorte que le jeu a fortement ralenti par endroits et qu'un bogue technique m'empêchait d'éliminer un ennemi, me bloquant ainsi dans mon exploration. La mini-carte n'est pas non plus très utile en raison de sa simplicité. D'ailleurs, le système de Voyage rapide est assez peu intuitif et j'ai dû me rendre assez loin dans l'aventure avant de comprendre où je pouvais me téléporter.

Par ailleurs, certains casse-tête sont frustrants, notamment ceux demandant qu'on fasse sonner des cloches avec des runes pour ouvrir des coffres légendaires. Le problème est que ces cloches ne restent actives que très peu de temps et qu'on doit les frapper à distance pour qu'elles demeurent actives en même temps. Donc, attendez-vous à devoir lancer encore et encore votre hache pour les faire tinter, ce qui devient franchement agaçant au bout d'un moment.

Devriez-vous y jouer ?

God of War est LE jeu que j'attendais le plus en 2018 et, à ma grande surprise, Sony Santa Monica a dépassé mes attentes. C'est très différent des autres God of War, mais cela permet à la franchise de revenir en force sur de nouvelles bases qui, selon moi, sont encore plus solides que celles du passé. Malgré leur excellence, j'avais l'impression que les autres God of War n'étaient que du massacre pour du massacre. Cette fois, c'est une aventure plus mûre et, surtout, bien plus complète qu'on nous propose.

Sans grand risque, j'y vais de cette prédiction en stipulant que God of War se retrouvera parmi les meilleurs jeux de 2018. Je sais que nous ne sommes qu'au mois d'avril, mais j'affirme cela en raison de la qualité du produit. Maintenant, il ne vous reste plus qu'à être séduits à votre tour !

 

Ce que vous aimerez:

  • L'histoire plus mûre que celle des autres God of War
  • Le nouveau système de combat n'étant pas que du massacre
  • La quantité impressionnante de contenu

Ce que vous n'aimerez pas:

  • La mini-carte, qui aurait pu être plus travaillée
  • L'étrange système de Voyage rapide
  • Certains casse-tête frustrants

Note: 9,5 sur 10

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

TEST DU JEU SHADOW OF THE COLOSSUS (PS4) - LA POÉSIE DE L'OMBRE

Source(s) image(s):
YouTube
Images fournies par Sony

Commentaires