Régime riche en protéine – comment prendre du muscle - #adg

Avoir des bourrelets n’est pas très avantageux pour qui veut se faire désirer par le plus grand nombre ou donner à son partenaire des raisons de fierté. Avoir un corps ferme et musclé reprécise les lignes du corps, fait dégager une certaine assurance et puissance de votre corps et vous donne un équilibre psychique global. Afin de se donner une belle allure et un corps plus avenant, il vous suffit d’affermir votre corps en prenant plus de muscles. La prise de muscle s’accompagne inéluctablement d’une perte de poids pour diverses raisons que nous aborderons dans cet article. Prendre du muscle et perdre simultanément du poids peuvent se faire grâce à l’observance d’un régime protéiné. Associé à une activité physique régulière et intense, le régime protéiné est la voie la plus indiquée pour se sculpter un corps de rêve.

À LIRE AUSSI : 10 TRUCS POUR BIEN PARAÎTRE CET ÉTÉ

Comment marche un régime protéiné ?

Le régime protéiné est un régime particulièrement riche en protéines, ces dernières étant des nutriments considérés comme les briques constitutives des tissus cellulaires, osseux et surtout musculaires. 

Adopter un régime protéiné ou hyperprotéiné suppose le remplacement d’un régime plus pauvre en protéines et potentiellement riche en nutriments lipidiques qui subsidiairement constitueront plus tard le gras dans les bourrelets.

Comme le mentionne Sagessesante, suivre un régime protéiné, en plus de restreindre l’apport de sucre et de gras, va provoquer la consommation des réserves de gras de vos bourrelets. En effet, la digestion des protéines et leur assimilation par l’organisme nécessitent une plus grande dépense d’énergie que pour le cas des sucres et lipides.

En résumé, il vous permet d’apporter à l’organisme les nutriments nécessaires pour augmenter votre masse musculaire et permet parallèlement de se débarrasser de la graisse qui rend la peau flasque et le corps disgracieux.

Procédé et contenu d’un régime protéiné

Le régime protéiné pour maigrir n’a rien de contraignant contrairement à ce que l’on pourrait se figurer. Il est même savoureux. Pour un bon régime protéiné, vous devez donner la priorité à la viande, au poisson, au laitage, mais aussi aux fruits et légumes.

Les viandes ont une teneur moyenne de 18 % de protéines contre 12 % pour le lait. Certaines viandes comme le flanchet ou le faux filet de bœuf font l’exploit de présenter des teneurs de l’ordre de 30 %. Des fromages, tels que le parmesan, présentent une teneur de 36 % de protéines. Le foie qui, bien qu’il soit une viande rouge, est pauvre en graisse et riche en fer et protéines. Les graines sèches et les graines telles que le soja, les pois chiches, les lentilles sèches, noix, noisettes et autres légumineux ou oléagineux devraient accompagner les protéines d’origine animale.

Dans l’univers du culturisme, afin de s’affranchir des calculs et de la quantification de la part protéique des repas, les hommes ont coutume désormais d’utiliser des protéines en poudre. Cette solution est également souvent privilégiée lorsque la quantité de protéines à consommer devient significative. Il n’est effectivement pas rare que les adeptes de la prise de muscle se forcent à manger afin de fournir à leur organisme la quantité de protéinés souhaitée.  

Le sport en catalyseur du régime et pour la sauvegarde des acquis journaliers

Le sport est un tonifiant musculaire. Cela s’explique par l’élasticité même des muscles. Elle leur fait garder la forme générale que leur imprime l’exercice quotidien.

Le sport est l’exercice par lequel vous accélérez les réactions de votre métabolisme afin qu’il se forme plus rapidement de nouveaux tissus musculaires à partir de vos nouveaux apports. Un tel exercice nécessite des dépenses énergétiques que l’organisme se décidera donc à puiser dans ses réserves antérieurement constituées sous forme de graisses dans les poches de peau. C’est l’activité physique qui en augmentant le métabolisme commence à faire fondre la graisse qui encrasse les muscles et les empêche de se raffermir.

La relation entre sport et hormones est souvent méconnue bien que l’activité physique permette de favoriser certaines hormones qui participent soit à la perte de poids, soit à la formation du tissu musculaire.

L’effort physique accroît la production de la noradrénaline et de la testostérone par exemple. La première provoque le déstockage de l’énergie dans les graisses des bourrelets ; elle permet donc la perte du surpoids. La testostérone qui est secrétée par les testicules essentiellement, mais aussi les glandes surrénales et les ovaires (en petites quantités) chez les femmes à une action plutôt de construction musculaire ; elle augmente la synthèse protidique. C’est donc à juste titre que la testostérone est considérée comme l’hormone de virilité. 

Deux autres types d’hormones interviennent dans la construction musculaire et sont stimulées par l’activité physique. Il s’agit des hormones de croissance et de l’insuline.

Les hormones de croissance dont l’IGF-1 activent les cellules proches des muscles et provoquent leur incorporation à la masse musculaire. L’insuline, elle, qui est connue déjà pour être directement influençable par l’alimentation (le sucre notamment), a un rôle des plus importants pour la masse musculaire. En effet, l’insuline protège les muscles de la désintégration. On dit qu’elle a un rôle anti-catabolique.

Les protéines sont donc essentielles pour avoir un corps viril et rutilant. Leur consommation doit être accompagnée d’intenses activités sportives pour une perte rapide de vos bourrelets.

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci :

8 TRUCS POUR BRÛLER PLUS DE CALORIES PENDANT L'ENTRAINEMENT

Source(s) image(s):
BURST

Commentaires