BOUTIQUE ADG
BORNES ÉLECTRIQUES

Lorsqu’on fait référence à un produit de taille compacte à travers l’industrie, qu’on parle de VUS ou de voitures, on parle d’items très en vogue auprès des consommateurs. Le secret est dans la sauce, comme le dit l’expression, alors que tout est une question de format ; les véhicules de ce gabarit proposent le genre de compromis que recherchent les acheteurs, c’est-à-dire un mélange d’espace, de confort et d’économie d’essence, le tout à prix abordable.

On retrouve dans cette catégorie une dizaine de joueurs, dont certains jouissent d’une réputation en béton auprès des consommateurs. On ne se le cachera pas, les Honda Civic et Toyota Corolla dominent le segment à ce chapitre et c’est en raison de la grande qualité qu’ils avancent depuis des décennies.

Dans ce contexte, comment situer l’Elantra de Hyundai ? Est-ce que cette dernière peut être considérée comme une sérieuse rivale aux deux ténors de la catégorie ou est-elle condamnée à un rôle de second violon ?

Voyons voir.

Une gamme complète

Dans un premier temps, portons un regard à l’offre. Cette dernière est complète et n’a rien à envier à celle de la concurrence. Vous préférez une berline? L’Elantra est proposée en configuration à quatre portes. Si c’est d’une voiture à hayon dont vous avez besoin, vous trouverez aussi une Elantra dotée de cinq portières. Enfin, si vous souhaitez d’abord et avant tout une compacte qui a du chien et qui est capable d’attaquer les routes sinueuses avec assurance, la présente d’une variante sport dans la gamme a tout pour vous sustenter.

La sécurité

L’Elantra a été redessinée pour la dernière fois en 2017, la version GT en 2018. Conséquemment, l’acheteur profite toujours, à l’aube de 2019, d’un modèle tout à fait dans le coup en fait de caractéristiques de sécurité. Dans le premier cas, la liste de dispositifs livrables (dont plusieurs sont servis de série) inclut notamment l’aide au départ en pente, l’avertisseur d’impact imminent avec détection des piétons et le freinage d’urgence automatique, l’assistance au maintien de voie et l’avertisseur de circulation transversale arrière.

La technologie

Il en va de même pour tout ce qui est relatif à la connectivité. À ce chapitre, l’Elantra permet à ceux qui aiment être branchés à leurs véhicules de l’être grâce aux intégrations des applications Apple CarPlay et Android Auto. Le système BlueLink de recherche Google, la radio satellite et les prises (USB et auxiliaires) s’ajoutent à tout cela. En prime, le système multimédia de la voiture est l’un des plus conviviaux qui soient, lui dont la manipulation à travers les menus est un jeu d’enfant.

Motorisation et consommation

Sous le capot, selon la version, on retrouve trois moulins différents au service de l’Elantra. Chacun sert à merveille la version qu’il équipe, qu’on parle du 4-cylindres de 2 litres qui repose sous le capot des versions de base et propose une excellente consommation d’essence sur l’autoroute ou du 4-cylindres turbo de 1,6 litre qui anime la mouture sport. Avec ses 201 chevaux, il permet à cette dernière d’offrir des prestations qui se rapprochent de celles des sportives de Honda et de Volkswagen, soit la Civic Si et la Golf GTI.

Pour toutes ces raisons, l’Elantra de Hyundai doit être considérée comme une rivale à part entière dans sa catégorie. Les consommateurs canadiens le comprennent depuis longtemps, car cette dernière talonne la Civic depuis des années au chapitre des ventes dans le segment.

Et avec la génération actuelle, ce n’est plus une question de savoir si la voiture a tout pour se mesurer à ses rivales, mais bien si ses rivales sauront s’ajuster pour l’empêcher de leur ravir le haut du pavé.

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci :

Tout ce qu’il faut savoir sur la nouvelle Hyundai Kona

usr_img/2018-10/octobre2018/Hyundai Kona 2018.jpg

Source(s) image(s):
Hyundai Canada

genMultiPaging($sharing['Uid']);?>

Commentaires