J'ignore pourquoi, mais les zombies ont réellement la cote depuis longtemps. Alors que les vampires ont eu leur heure de gloire et appartiennent quelque peu à une autre époque, les zombies traversent le temps à travers différents médiums, dont les jeux vidéo. Aujourd'hui, c'est au tour de Sony et Bend Studio de nous proposer leur version d'un monde envahi de zombies avec le très attendu Days Gone, qu'il faut prendre le temps d'apprécier pour découvrir à quel point il est bon !

À LIRE AUSSI: TEST DU JEU MLB THE SHOW 19 - ET UN AUTRE COUP DE CIRCUIT !

 

Disponible sur: PlayStation 4

 

Une histoire humaine dans un monde de zombies

Days Gone se vit à travers les yeux de Deacon St John, un ex-militaire devenu mercenaire dans un monde infesté par un mystérieux virus. Ayant dû laisser derrière lui l'élue de son coeur et l'ayant par le fait même vu mourir, Deacon tente comme il le peut de survivre au monde extrêmement hostile l'entourant avec son frère d'armes Boozer. Or, bien vite, Deacon se retrouvera seul et se transformera bien malgré lui en grand héros face à une menace n'étant pas seulement morte-vivante.

Même s'il prend du temps à se mettre en marche et qu'il s'approfondit surtout à l'aide de flashbacks de Deacon, j'ai adoré le scénario de Days Gone. Ce n'est pas seulement un jeu offrant un prétexte pour tuer du zombie, mais plutôt un jeu dans lequel on suit le parcours cahoteux d'un homme en quête d'un peu de bonheur et de paix. Même si certains personnages sont caricaturaux, celui de Deacon est suffisamment solide pour transporter le scénario à lui seul et rendre cette apocalypse zombie bien plus humaine et touchante en bout de ligne.

Seule ombre au tableau: certains acteurs surjouent, dont Sam Witwer qui personnifie Deacon. Même si Bend Studio a fait appel à des comédiens d'expérience, certains dialogues semblent tout simplement déconnectés par rapport à leur apport émotionnel pour être crédibles. Si on prend l'exemple de Deacon, vous le verrez un peu trop souvent crier et rouspéter à propos d'événements auxquels il doit faire face ou encore lorsqu'il entendra des extraits d'une radio locale amateur. La colère de Deacon n'apporte absolument rien au scénario et est même étrange lorsqu'il commence à crier alors qu'on tente de réduire le bruit qu'on fait pour ne pas attirer l'attention de nos ennemis. Bizarre d'ailleurs que ces derniers ne réagissent qu'aux bruits de nos armes et pas et non à ce que notre personnage est capable de clamer haut et fort...

 

Un début pénible

Je dois l'avouer: lorsque j'ai commencé Days Gone, je fus amèrement déçu par ce qu'on me proposait. Je trouvais le jeu certes immense, mais fade et sans réel intérêt. En fait, j'ai identifié deux éléments qui risquent aussi de jouer sur votre intérêt lorsque vous débuterez le jeu.

Tout d'abord, Days Gone est un jeu très lent à démarrer. Ce n'est pas seulement l'histoire qui prend du temps à s'enclencher, mais aussi le jeu en tant que tel. Ce que vous pouvez accomplir durant les cinq premières heures est extrêmement limité et vous verrez que votre parcours sera linéaire à souhait. Déviez de la trajectoire proposée, aventurez-vous un peu trop loin sur le territoire de l'Oregon et vous constaterez que les faiblesses de Deacon vous mèneront rapidement à une mort brutale. Ainsi, durant ses premières heures, Days Gone est un jeu sans réel intérêt et fort limité.

Le second facteur a trait au type de jeu qu'est Days Gone. Contrairement à ce que je croyais, il ne s'agit pas à la base d'un jeu d'action, mais d'un jeu de survie. Les bandes-annonces nous laissaient entrevoir un jeu truffé d'action et, croyez-moi, il y en a. Seulement, Days Gone demeure avant tout un jeu de survie dans lequel il faut récolter des ressources, fabriquer des objets ainsi que des munitions et surtout éviter de se lancer comme un abruti face à des hordes d'ennemis alors qu'on n'est pas préparé en conséquence. Le jeu est brutal et ne pardonne pas, spécialement en début d'aventure. Il faut ainsi être conscient de ce qu'est Days Gone pour pouvoir réellement l'apprécier.

 

Un jeu de survie sous différents aspects

Vous vous demandez peut-être si, à l'exception des ressources à amasser, Days Gone offre d'autres éléments afin d'être qualifié de jeu de survie. Fort heureusement, oui, il en propose, notamment à travers ses mécaniques.

Ainsi, un peu à la Dark Souls, vos actions vous coûteront de l'endurance. Si vous frappez ou courez, votre barre d'endurance se videra et, une fois vide, vous ne pourrez tout simplement plus utiliser une attaque de mêlée ou bien courir pendant un certain temps. De plus, vous verrez que les ennemis frapperont fort, très fort même. Les morsures de zombies sont particulièrement douloureuses et vous coûteront énormément de points de santé. Certes, on ne parle pas d'une difficulté comme celle de la série Souls, mais Days Gone m'a surpris par sa brutalité m'ayant obligé à redoubler de prudence dans mes déplacements.

Par ailleurs, vous ne devrez pas seulement vous méfier des zombies durant votre aventure. À l'exception des camps de survivants où vous pourrez vous réfugier, accepter des missions et faire du troc, le monde dans lequel vous vous promènerez sera extrêmement hostile. Par exemple, alors que je me baladais à moto, un loup m'a sauté dessus alors que je ne l'avais jamais vu arriver. Une autre fois, c'est un tireur d'élite qui m'attendait dans un détour et qui a littéralement fait exploser le moteur de ma moto avant que je ne vois un groupe d'humains venir m'attaquer dans le but de me voler mes ressources. Bref, le monde de Days Gone ne sera pas gentil avec vous et vous aurez tout intérêt à surveiller ce qui vous entourera pour votre propre santé !

La moto de Deacon représente également un élément de survie fort important. Ce n'est pas seulement un moyen de transport, ça en devient carrément une sorte de compagnon sur lequel on doit veiller. Ainsi, vous devrez constamment surveiller votre niveau d'essence et faire attention à ne pas abîmer votre véhicule sur deux roues sous peine de devoir le réparer à l'aide de pièces que vous trouverez un peu partout.

Ainsi, foncez dans un obstacle ou bien effectuez un saut en atterrissant tout croche et votre moto en souffrira. Ne tenez pas compte de son niveau d'essence et vous pourriez très bien vous retrouver à devoir marcher dans ce monde hostile et même et ne plus pouvoir utiliser le déplacement rapide vers un camp ou un abri tant que votre moto n'aura pas été remplie ! Ne vous inquiétez pas, on ne passe tout de même pas tout son temps à réparer ou remplir sa moto, mais j'ai trouvé ces mécaniques fort intéressantes dans un jeu qui, comme je l'ai dit, met l'accent sur le réalisme de la survie !

 

L'influence d'autres séries

Un peu plus haut, je vous ai mentionné qu'une partie de Days Gone était influencée par Dark Souls. Or, les développeurs se sont aussi inspiré d'autres séries pour concevoir leur jeu, dont Uncharted et Red Dead Redemption.

Vous verrez rapidement l'influence d'Uncharted par rapport aux mécaniques de tir. En effet, le système de tir de Days Gone m'a énormément fait penser à celui d'Uncharted. Même s'il n'est pas le plus précis, il est agréable à jouer. La façon dont Deacon peut se camoufler m'a aussi fait penser à la franchise mettant en vedette Nathan Drake, et ce avec un petit soupçon de Far Cry puisqu'il est possible de lancer des pierres afin de berner nos adversaires, voire de les tuer brutalement d'un seul coup de poignard lorsqu'on les attaque furtivement de dos.

Du côté de Red Dead Redemption, ce n'est pas seulement le fait que Days Gone soit un jeu à monde ouvert. Tôt dans l'aventure, vous débloquerez une habileté permettant à Deacon de ralentir considérablement le temps lorsqu'il visera. An améliorant cette aptitude, vous pourrez ainsi ralentir le temps sur de plus longues périodes et en tirer profit pour mieux massacrer vos adversaires. Difficile de ne pas voir dans cette mécanique de tir une inspiration de la fameuse franchise de Rockstar Games !

Or, sachez que malgré tout cela, Days Gone demeure un jeu à monde ouvert avec tout ce que cela comporte de bon et moins bon. En outre, le jeu est beaucoup plus massif que je ne le croyais au départ de sorte qu'il vous prendra des dizaines d'heures, spécialement si vous désirez le terminer à 100% en maximisant les amitiés que vous créerez avec les camps de survivants. Néanmoins, ce monde massif fut conçu au prix d'une redondance dans les missions et de moments plus lents et inintéressants durant l'aventure. Ainsi, non seulement le jeu est-il répétitif dans les buts des missions, mais il a aussi beaucoup de difficulté à maintenir la même cadence en permanence. Attendez-vous donc à séquences rythmées et fort intéressantes suivies d'autres lentes et moins prenantes, et ce encore et encore.

D'autre part, si vous pensez jouer à Days Gone sur une PlayStation 4 de base, vous verrez que les limites de la console se feront sentir. Les ralentissements seront nombreux même si aucun n'empêche le jeu de fonctionner. Le jeu contient aussi une bonne part de bogues, mais depuis le lancement des derniers patchs, ils sont moins nombreux et fréquents. Néanmoins, vous devrez quand même télécharger des patchs de plusieurs dizaines de Go pour supprimer tous ces bogues gênants, me laissant penser que Days Gone n'était peut-être pas tout à fait achevé lorsqu'il fut lancé.

 

Se faire attaquer par des dizaines de zombies: de la poudre aux yeux ou une réalité ?

En terminant, j'aimerais aborder un élément qu'on a vu dans la première bande-annonce de jouabilité de Days Gone. Dans cette dernière, on voyait tout d'un coup des dizaines de zombies déferler sur la position de Deacon. C'était impressionnant, mais était-ce de la poudre aux yeux ou un reflet de ce qui nous attendait réellement dans l'aventure de l'ex-militaire ?

Eh bien, je suis très heureux de vous dire que ce n'était pas une fausse séquence. Ce qu'on a vu est le plus grand danger de Days Gone, soit les hordes de zombies. Ces dernières fonctionnent comme des unités regroupant des dizaines et des dizaines de zombies. Ils marcheront en synchronisation, comme s'ils n'étaient qu'un. Lorsque vous en verrez une pour la première fois, vous risquez d'être ébahi par le nombre de zombies générés en même temps à l'écran...jusqu'à ce que vous vous rendiez compte que leur élimination fait partie de l'un des objectifs du jeu !

Eh oui, il est possible d'éliminer les hordes, mais il s'agit du défi le plus relevé de l'aventure. Ce ne sera probablement pas beau la première fois que vous éliminerez une horde puisque vous risquez de faire cela tout croche en lançant tout ce que vous pouvez vers les zombies qui se rueront sur vous de tous les côtés. Je vous conseille donc d'attendre d'avoir un meilleur équipement et surtout d'être préparé avant d'affronter une horde. On n'aborde pas ce danger comme les autres de Days Gone puisqu'il faut user d'intelligence, voire même de tactique pour massacrer toute cette chair décomposée. C'est difficile, voire même décourageant, mais la satisfaction que vous en retirerez n'aura pas d'égal au sein du jeu !

 

Devriez-vous y jouer ?

Days Gone n'est peut-être pas ce que furent God of War ou Spider-Man l'an dernier, mais il n'en demeure pas moins une autre solide exclusivité pour la PlayStation 4. Le jeu a sont lot de défauts, mais étrangement, plus j'y jouais et moins j'avais envie de le laisser de côté. En plus de nombreux dangers, j'ai dû affronter un début d'aventure platonique ainsi qu'un rythme inégal durant toute mon aventure. Néanmoins, en bout de ligne, je suis heureux d'y avoir joué et j'ai bien vu tout l'amour que ses concepteurs y ont insufflé pour vous le recommander sans hésitation !

 

Ce que vous aimerez:

- Le scénario nous faisant traverser différentes émotions

- Les éléments de survie allant bien au-delà de la récolte de ressources

- Les nombreuses activités procurant au jeu une durée de vie surprenante

Ce que vous n'aimerez pas:

- Le début de l'aventure, assez linéaire et platonique à souhait

- La répétition et les problèmes de rythme présents tout au long du jeu

- Les problèmes techniques présents un peu partout

 

Note: 8 sur 10

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

 

TEST DU JEU MARVEL'S SPIDER-MAN - UNE ARAIGNÉE D'OR POUR SPIDER-MAN !

 

 

 

 

 

Source(s) image(s):
PlayStation
Ordinary Reviews
GamesRadar

Commentaires