BORNES ÉLECTRIQUES

Le Canada participe activement à l'exploration spatiale depuis des années, mais peu d'astronautes ont fait parler d'eux comme Chris Hadfield. Cette semaine, nous consacrons notre chronique hebdomadaire à cet homme qui fait partie des plus grands noms dans le domaine au pays.

Un prodige du pilotage
 
Avant d'être astronaute, Chris Hadfield a eu une brillante carrière militaire. Dès son plus jeune âge, il s'intéressait aux avions. Pendant qu'il était au secondaire, il était membre des Cadets de l'aviation royale du Canada. À 15 ans seulement, il s'est vu octroyer une bourse de pilote planeur. L'année d'après, il a décroché une bourse de pilote d'avion propulsé.
 
Mais ce n'est là que le début! Tout au long de son parcours scolaire, il sera récipiendaire de différents prix prestigieux. En 1982, il a obtienu un baccalauréat spécialisé en génie mécanique avec mention d'honneur. Pendant son entraînement au Manitoba et en Saskatchewan, il a reçu respectivement la mention de meilleur élève et une mention pour la meilleure note globale.
 
Dans le milieu des années 1980, il a été affecté à la base de Bagotville au Québec. Il y a notamment piloté des avions de chasse CF-18. Il est ensuite devenu pilote d'essai où il a eu la chance de piloter plus de 70 types d'engins. En 1992, il s'est rendu à l'Université du Tennessee pour obtenir une maîtrise en système aéronautique. Plusieurs années plus tard, il a reçu des doctorats honorifiques de quelques universités, ainsi que d'autres mentions comme la Médaille pour service exceptionnel de la NASA en 2002.
 
De pilote d'avion à astronaute
 
Comme astronaute, le Canadien a accompli plusieurs exploits qui vont rester gravés dans les mémoires. Après avoir été sélectionné parmi 5 330 candidats par l'Agence spatiale canadienne, il a séjourné au Centre spatial Lyndon B. Johnson de la NASA, à Houston au Texas pour y parfaire sa formation.
 
Sur Terre, il a notamment occupé le rôle de capcom principal pendant 25 missions. C'est à lui que revenait la tâche de parler avec les astronautes en orbite.
 
En 1995, l'ancien colonel s'est envolé dans l'espace en direction de la station spatiale russe Mir. Là, il a accompli plusieurs exploits remarquables. C'est le premier spécialiste de mission canadien, le premier au Canada à utiliser le Canadarm (Bras canadien), mais également, le seul au pays à être entré dans la station Mir. Ça fait beaucoup de premières pour une seule mission!
 
Mais ce n'est pas encore terminé. Lors de la mission STS-100, en 2001, il est devenu le premier Canadien à effectuer une sortie dans l'espace. En tout, il y est resté pendant près de 15 heures et a fait 10 fois le tour de notre planète.
 
Finalement, en 2012, il s'est envolé pour la station spatiale internationale. Le 13 mars 2013, il est devenu le premier commandant canadien à diriger la station spatiale internationale.
 
Un adepte des réseaux sociaux et de musique!
 
Durant son séjour dans l'espace, Chris Hadfield était suivi par des milliers d'internautes de partout à travers le monde. Il faut dire qu'il était très actif sur les réseaux sociaux. Près de 5000 messages ont été envoyés de Twitter et il était suivi par plus de 910 000 personnes. En plus de partager ses impressions, l'astronaute mettait régulièrement en ligne des photos de la Terre.
 
Le Canadien est également un passionné de musique. Il a interprété plusieurs pièces alors qu'il se trouvait dans l'engin spatial, dont une pièce originale : Jewel in the night. Par contre, c'est avec sa reprise du classique de David Bowie, Space Oddity, qu'il a réellement prouvé qu'il était un mélomane. Elle a été vue plus de 16 millions de fois sur YouTube!
 

<  
Un peu moins drôle que la moyenne
 
Une retraite bien méritée
 
Cette semaine, Chris Hadfield a annoncé qu'il prenait se retraite de l'Agence spatiale canadienne, et ce, dès le 3 juillet prochain. Après avoir vécu de longues années aux États-Unis, il compte revenir vivre au Canada. Voilà un homme qui a eu une vie bien remplie!

Sources : 

- Agence spatiale canadienne

- Radio-Canada

- Wikipédia

Commentaires