BORNES ÉLECTRIQUES

Le Québec figure parmi les endroits les mieux nantis au monde lorsqu'il est question de structure pour former des combattants d'arts martiaux mixtes. Le Tristar Gym est d'ailleurs l'une des écoles les plus réputées avec plusieurs combattants de l'UFC qui la représentent, dont Georges St-Pierre, Ivan Menjivar, Yves Jabouin, Rory MacDonald et Francis Carmont. Je vous invite aujourd'hui à découvrir Francis Carmont, qui est toujours invaincu au sein de l'UFC en cinq combats. Il y a environ trois ans, le Français a décidé d'emménager à Montréal afin de pouvoir développer tout son potentiel. Le voilà maintenant à quelques jours de disputer son sixième combat chez l'UFC. Une victoire l'introduirait certainement dans le top 10 de sa division!

Le début

Carmont a commencé les arts martiaux sur le tard, soit à l'âge de 19 ans, avec le jiu-jistu traditionnel. Par la suite, il a fait quelques mois de pencak-silat (art martial d'origine malaise), mais puisque cela ne correspondait pas à ce qu'il cherchait, il s'est tourné vers le pancrace (discipline très proche des AMM) et c'est là qu'il a eu la piqûre lorsqu'il s'est aperçu que des gars beaucoup plus légers que lui arrivaient à le soumettre.

  •  Francis Carmont discute de ses débuts dans les arts martiaux : écoutez ici.


Ses combattants préférés

Même si, plus jeune, il n'était pas particulièrement un amateur de sports de combats, Francis a été marqué par le boxeur Mike Tyson et il se souvient d'ailleurs avoir regardé des combats de Tyson en compagnie de son père. Par la suite, il s'est intéressé davantage aux AMM et il a bien aimé les combattants agressifs que sont Wanderlei Silva et Quinton Jackson. Il ne cache pas son admiration devant le grand champion Anderson Silva et, en kickboxing, il a notamment apprécié Ernesto Hoost, dont la spécialité était les puissants coups de pied qu'il envoyait sur les jambes de ses rivaux.


Concernant Wanderlei Silva et Anderson Silva, voici deux articles à consulter :


Le départ en Amérique 

En 2011, Francis a déjà disputé une vingtaine de combats professionnels et il affiche un dossier de 13 victoires pour 7 défaites. Il prend alors une décision importante, celle de tout quitter pour venir s'entraîner en Amérique afin de mettre toutes les chances de son côté pour aller le plus loin possible dans sa carrière. Il s'arrête au Tristar en raison notamment de la langue, le français, qui facilite l'adaptation.

  • Quelques mois après son arrivée à Montréal, Francis me confiait les raisons pour lesquelles il était venu s'entraîner au Tristar de Montréal. Écoutez ses commentaires à ce sujet : cliquez ici.

Le cerveau du Tristar est Firas Zahabi et la grande force du Tristar est le professionnalisme de l'entraînement. Francis mentionne que Firas Zahabi est un excellent pédagogue et que la structure de l'entraînement au Tristar était une découverte pour lui à son arrivée. Habitué à des entraînements plus courts mais très intenses, il a appris, au Tristar, à s'entraîner plusieurs heures par jour mais avec un dosage différent et un encadrement à la fine pointe.

  • Voici ce que Francis Carmont me disait à propos de l'entraînement au Tristar, quelques mois après son arrivée : cliquez ici.

Georges St-Pierre, un modèle, un partenaire d'entraînement et un ami


S'entraîner auprès de Georges St-Pierre est évidemment très enrichissant. Francis est devenu rapidement un partenaire très proche et un ami de Georges St-Pierre. D'ailleurs, Georges est très souvent dans son coin lorsqu'il combat. Francis ne se cache pas pour dire que le fait de suivre et de s'entraîner auprès de l'actuel champion des 170 lb de l'UFC lui a apporté beaucoup. Il mentionne avoir appris beaucoup par le sérieux du champion à l'entraînement, par son ouverture d'esprit ainsi que par son désir de constamment s'améliorer.

  • Voici ce que me disait Francis Carmont en 2011 à propos de GSP : écoutez ici.
  • Un autre segment audio dans lequel Francis Carmont me parle de Georges St-Pierre, segment d'une entrevue réalisée au mois de mars 2012 : cliquez ici.

Voici nos plus récents articles concernant Georges St-Pierre :



Son entrée à l'UFC

Il dispute, après plusieurs années d'effort, son premier combat à l'UFC le 29 octobre 2011 contre Chris Camozzi à Las Vegas. L'athlète de 6 pi 3 po qui combattait dans la catégorie des 205 lb descend dans la catégorie des 185 lb pour l'occasion. Le niveau de compétition est extrêmement relevé dans la grosse ligue et pour s'assurer de pouvoir avoir du succès, il ne faut rien négliger et mettre toutes ses chances de son côté. Cette descente de catégorie de poids fait en sorte qu'il possède plus souvent qu'autrement un avantage quant à l'allonge sur ses adversaires.

  • Voici ce que Francis Carmont me disait à ce sujet entre son premier et son deuxième combat à l'UFC : écoutez ici.


Son premier combat à Montréal

Le 17 novembre 2012, Francis dispute son quatrième combat à l'UFC et son premier dans son « pays d'adoption », à Montréal. Pour l'occasion, il est confronté à l'Américain Tom Lawlor qui, deux ans auparavant, avait défait assez facilement le Québécois Patrick Côté. Lawlor est un bon lutteur et il est arrivé avec un bon plan de match pour contrer Carmont. Au terme d'un combat pas très spectaculaire, c'est Carmont qui obtient la faveur de deux juges sur trois et le principal intéressé demeure donc invaincu au sein de la prestigieuse organisation dirigée par Dana White. De l'aveu même de Francis Carmont, il n'a pas livré la performance qu'il souhaitait et le fait de combattre à domicile était tout à fait nouveau pour lui.
  • Voici les commentaires que j'ai recueillis récemment à ce propos : écoutez ici.

Son dernier adversaire, Lorenz Larkin

Son plus récent combat s'est déroulé au mois d'avril dernier contre Lorenz Larkin (13-1-0-1). Ce dernier n'était peut-être pas très connu puisque c'était son premier combat à l'UFC, mais pourtant, c'était un véritable test pour Carmont. Larkin s'était démarqué avec l'organisation Strikeforce et il arrivait d'une victoire très importante sur nul autre que Robbie Lawler. Reconnu comme un puissant cogneur, l'Américain a également démontré d'excellentes aptitudes pour contrer les amenées au sol qu'a tenté à de multiples occasions Francis Carmont. Au final, le Québécois d'adoption a remporté la décision après un combat éprouvant.
  • Écoutez les commentaires de Francis Carmont sur ce combat : cliquez ici.

Son prochain combat

Le prochain combat de Carmont aura lieu à Toronto le 21 septembre prochain, lors de l'UFC 165. Il sera opposé à Constantinos Philippou (12-2-0-1) qui, à l'instar du représentant du Tristar, a remporté ses cinq derniers combats à l'UFC.
 
L'entraîneur de boxe thaïe, Olivier Reynaud, ne tarit pas d'éloges à l'endroit de Francis Carmont et il s'attend à un combat spectaculaire entre Carmont et Philippou. Advenant une victoire, il mentionne que Carmont s'approcherait dangereusement du top 5 de sa catégorie.

  • Voici les commentaires d'Olivier Reynaud que j'ai recueillis un peu plus tôt cette semaine : écoutez ici.

Le principal partenaire d'entraînement de Francis Carmont en vue de son prochain combat est Abdel Medjedoub, un autre Français qui s'entraîne au Tristar. Ce dernier se prépare d'ailleurs à livrer son prochain combat qui aura lieu à Dubaï le 4 octobre prochain. Medjedoub n'a aucun doute sur son partenaire d'entraînement et il dit sentir son compagnon très déterminé à monter une fois de plus dans la hiérarchie des 185 lb.

  • Voici ce que me disait Abdel Medjedoub sur ce sujet cette semaine : cliquez ici.
  • Finalement, je vous propose une entrevue que j'ai réalisée au début du mois d'août avec Francis Carmont : cliquez ici.

Voilà donc une partie du chemin parcouru par Francis Carmont jusqu'à maintenant. Après avoir combattu dans une multitude de pays, dans plusieurs petites organisations et après plusieurs sacrifices, le voilà maintenant là où il rêvait d'être. Ce chemin parcouru est extraordinaire et plusieurs tentent de l'emprunter, mais très peu arrivent à le parcourir avec succès. Néanmoins, malgré cette longue traversée, l'heure n'est pas au relâchement, car de très gros défis se présenteront encore et encore devant celui dont le surnom est Limitless. Ne manquez pas le prochain combat de Francis Carmont qui figurera sur la carte principale de l'UFC 165, événement qui aura lieu à Toronto le 21 septembre prochain. 

Suivez Francis Carmont via sa page Facebook.

Commentaires