Il est gaucher, dans la jeune quarantaine, gradué de Arizona State et il vient de remporter son tout premier British Open. Phil Mickelson, c'est 41 victoires sur le PGA Tour, incluant cinq tournois majeurs. Il représente une partie importante de l'histoire du golf!

La semaine dernière à Muirfield, en Écosse, était disputé le tournoi majeur tant attendu The Open.

Dimanche, la journée débute tôt pour les téléspectateurs qui sont en Amérique du Nord, décalage horaire oblige. Lee Westwood trône au sommet de la colonne des golfeurs, Adam Scott n'est pas loin. Tiger Woods est aussi dans les parages. Loin derrière (loin dans le langage du golf voulant dire cinq coups) traîne Phil Mickelson, surnommé par plusieurs Lefty!

Sur un terrain comme le Muirfield où certains se plaignent de la difficulté des verts et des allées, où plusieurs voient leur balle embarquer sur le vert après avoir atterri une vingtaine de verges en avant, et ensuite roulant jusqu'à la « frise » derrière le vert, cinq coups c'est énorme. Un terrain d'Écosse, un vrai.

À 13 h 30, flanqué de Francisco Mollinari, Phil prend le départ. Avec Woods, Mahan, Scott et Westwood devant, la commande pour soulever le Claret Jug, ce précieux trophée, est assez lourde. Souvent, les gagnants qui traversent la quatrième ronde dans un tournoi de la sorte sont ceux qui ont réussi à limiter les dégâts sur les verts et à éviter le très long rough! Le bon vieux Phil avait gardé le meilleur pour la fin : un 66, la meilleure ronde du tournoi, à égalité avec la première ronde du tournoi de Zach Johnson. Un neuf de retour de 32 pour Phil, 32!

Regarder Phil Mickelson remonter lentement mais sûrement au classement durant la quatrième ronde aura été, pour tous les golfeurs rivés à leur écran, une clinique de golf. Vous avez beau lire tous les livres du monde, regarder tous les tutoriels disponibles sur YouTube, rien ne sera plus vrai et plus éducatif que de regarder le fier représentant de Team Callaway négocier le difficile parcours de Muirfield. Phil n'est pas ce qu'on pourrait appeler un long cogneur (il est 75e sur le Tour pour la moyenne des coups de départ), mais il est assurément un des golfeurs les plus intelligents.

Son roulé au 18e qui, sans lui confirmer d'emblée la victoire lui donnait une sérieuse option sur le tournoi, était tout un moment de télé. L'amour que le public porte à Phil Mickelson transperçait l'écran. Les applaudissements sincères, les cris, l'image de Phil les bras au ciel se disant : « Enfin, The Open! » était assez pour nous faire vivre de grandes émotions. C'est ça le golf, c'est ce genre de moment-là, où tu te lèves dans ton salon et applaudis, seul, pour être de ceux qui, comme les gens présents en Écosse ce jour-là, rendent hommage au célèbre gaucher.

Regardez cette merveilleuse vidéo de sa victoire!

Tout le monde aime Phil Mickelson. Phil Mickelson est gaucher. Phil Mickelson est un gentleman, un homme de famille. Phil Mickelson a bon caractère sur le terrain. Phil Mickelson est redoutable à proximité des verts. Phil Mickelson est un golfeur avec énormément de classe. Phil Mickelson s'investit dans la communauté. Choisissez dans le tas, chacune de ces raisons a déjà été évoquée pour répondre à la question : « Pourquoi tout le monde aime Phil Mickelson? »

Phil Mickelson a presque tout fait, excepté le US Open, et ce ne sera pas trop long j'ai bien l'impression. Lefty, en 2013, c'est 6 top 10, deux victoires, 2e au classement de la Coupe FedEx et un moment inoubliable impliquant lui et sa famille, tous s'enlançant pour célébrer la victoire après une année difficile au cours de laquelle sa femme a connu des ennuis de santé.

Phil Mickelson, 43 ans, joue présentement le meilleur golf de sa carrière. Il est majestueux. Ce n'est pas des farces, il me donne quasiment le goût de devenir gaucher....

Merci Phil pour les moments magiques au British Open! Toi qui disais en entrevue ne pas être convaincu d'avoir les outils pour gagner ce tournoi, eh bien voilà, c'est fait!

Pour lire sur Phil Mickelson : http://philmickelson.com/

Commentaires