Après le succès de « Far Cry: Blood Dragon », on nous présente un nouveau jeu téléchargeable et d'une qualité similaire. Petit dernier de la tumultueuse lignée des « Call of Juarez », « Gunslinger » prouve qu'il est un « must » pour tout amateur du genre.

Testé sur : Xbox 360 et PC
Aussi disponible sur : PS3

Tu aimes les flingues, mon pote?

Je ne passerai pas par quarante-cinq chemins sur cette critique, même que je vais la résumer dès maintenant. Call of Juarez: Gunslinger est un succès, remportant haut la main sa mise. Vous aimez les jeux de tir à la sauce western et avec un système de pointage misant sur vos prouesses au revolver? Alors, allez vous gâter!
 
Quatrième jeu de la trilogie des Call of Juarez, série mettant (généralement) en scène le Far West, les chapeaux de cowboys, des accents texans et des gros flingues, Gunslinger débarque directement sur les plateformes de téléchargement, et ce, à notre plus grande surprise. En effet, la série n'a jamais été très constante sur sa qualité, offrant des épisodes variant assez bien entre the Good, the Bad and the Ugly.
 
Si le premier était intéressant, mais vraiment bizarrement conçu, le deuxième s'était avéré comme étant nettement mieux, offrant une mise en scène impeccable et épique. Le troisième, pour suivre la vague des populaires jeux de tir à la première personne, avait décidé de se la jouer moderne, nous retirant nos revolvers et nos selles pour nous déposer dans un désastre moderne. Décidé à ne pas commettre la même erreur que son prédécesseur, Gunslinger nous ramène (finalement!) au Far West. Un Far West à l'esthétique de cell-shading, certes, mais très violent et comique!
 
Rédemption ou vengeance? Vengeance, pardi!
 
Mettant l'emphase sur un système de jeu absolument maîtrisé et incroyablement réceptif, on vous offre ici un shooter servi à l'ancienne. Vous n'aurez pas besoin de rester planqué à couvert, suçant votre pouce en espérant survivre. Non, ici on vous propose plutôt de courir dans le tas, les balles sifflant dans vos oreilles, effectuant des tirs en pleine tête et à travers les obstacles au ralenti. Plus vous êtes efficace, plus votre score augmentera, celui-ci s'affichant juste au-dessus des ennemis trucidés. Tuer deux ennemis avec la même balle vous octroiera beaucoup de points, tout comme exécuter un tir en pleine tête sans avoir pris la peine de viser plus d'une seconde.
 
Afin de vous aider à rester en mouvement et à foncer vers vos ennemis comme dans un véritable film d'action, il vous sera même possible, lorsque la jauge nécessaire est remplie, d'éviter la balle qui vous sera mortelle en vous inclinant de gauche à droite, comme dans The Matrix. Si vous réussissez, vous regagnerez vos points de vie et vous pourrez continuer votre carnage.
 
Parfaire au combat vous permettra d'augmenter de niveau et, par conséquent, d'allouer des points de compétence dans trois branches différentes. Préférez-vous manier deux revolvers et apprendre à les recharger plus rapidement ou préférez-vous plutôt être un pro de la winchester, carabine mortelle qui ralentira momentanément le temps lorsque vous passez sa visière sous votre œil? Le choix est vôtre!
 
Le jeu, incroyablement satisfaisant, s'offre une campagne solide et intéressante. Le narrateur Silas Greaves, un vieil homme ne voulant que relaxer dans un saloon du coin, raconte à son auditoire sa jeunesse en tant que chasseur de primes. C'est donc ainsi que commence l'aventure, qui s'étirera entre six et sept heures très honnêtes et constamment amusantes. Alors que Silas narre ses propres souvenirs, vous devrez traverser des niveaux remémorés par celui-ci et dans lesquels vous dégommerez tout ce qui bouge à l'aide de vos armes du Far West.
 
Une narration toujours comique, altérée en temps réel
 
Évidemment, notre bon vieux Silas se fera souvent interrompre durant son récit par son auditoire (pas toujours) captivé, et changera quelques détails en cours de route. Vous affrontez des Amérindiens sanguinaires, tentant tant bien que mal de les empêcher de vous atteindre? Eh bien, ce n'est pas ce qui s'est réellement passé... il ne s'agissait pas de guerriers amérindiens, mais bien de brigands armés jusqu'aux dents! Y avait-il réellement une trentaine d'hommes, ou plutôt une demi-douzaine, tel que demandé par un incrédule de l'auditoire de Silas? Sous vous yeux, les décors, comme les ennemis, se matérialiseront et se dématérialiseront, tout dépendant des obstinations de l'auditoire envers le protagoniste.
 
Silas racontera qu'il a pénétré une mine, forçant le joueur dans une dangereuse avancée vers une galerie souterraine bourrée de barils d'explosifs, tentant de ne pas se faire exploser la gueule. Évidemment, cette tentative s'avérera un échec, envoyant notre protagoniste dans une chute mortelle. Silas, qui narre toujours l'aventure lors de la mort du joueur, reviendra alors sur ses paroles, indiquant qu'il n'est pas vraiment passé par cet endroit, mais bien par une autre voie. L'aventure se rembobinera alors vers l'arrière, jusqu'au point avant l'entrée dans la mine, et fera apparaître une échelle de nulle part, offrant un chemin beaucoup plus sécuritaire.
 
Des flingues de haut calibre
 
La plupart des niveaux se termineront par un duel contre un adversaire de taille, sur lequel vous devrez tirer le plus rapidement possible après avoir dégainé votre pistolet au bon moment. Il vous faudra, à l'aide d'un joystick, garder votre attention sur votre cible et garder votre main tremblante le plus près possible de votre arme. C'est seulement lorsque votre adversaire bougera que vous pourrez dégainer votre revolver, espérant pour le mieux. Ces joutes sont assez intéressantes, quoique traditionnelles et amenant peu au jeu. Elles sont cependant plus réussies que les fréquents combats contre les boss de fins de niveaux, ceux-ci s'avérant être de véritables éponges à balles.
 
Comment rendre un jeu construit sur une base assez simple et très linéaire aussi intéressant? Les armes à feu, bien évidemment! Celles-ci, bien que pas vraiment offertes en une très grande variété, sont particulièrement réussies et offrent une véritable impression de puissance. Le simple fait de tirer un coup de feu créera une véritable détonation qui provoquera une vive explosion d'hémoglobine, envoyant vos pauvres cibles dans une mort au ralenti, contorsionnées sous l'impact de la balle.
 
Très bien animées et intéressantes à observer, ces armes de l'époque des cowboys sont très manuelles, nécessitant d'être continuellement alimentées de balles. Autrefois, avant l'époque des chargeurs en plastique, on devait mettre les balles soi-même, comme des vrais, sous les tirs des brigands lâches et scrupuleux!
 
Une durée de vie plus qu'honnête, surtout au prix demandé!
 
Une fois la campagne solo terminée, vous pourrez vous laisser tenter par le mode arcade. Ce dernier vous propose de choisir l'une des trois spécialités de combat avant de vous lâcher dans l'un des niveaux de la campagne. Cependant, ils devront être complétés le plus rapidement possible, en faisant le maximum de pointage. Vos premiers essais seront probablement piteux, mais ce mode vous permet d'augmenter les capacités de vos trois spécialités, vous octroyant donc davantage d'habiletés pour être encore plus efficace. Vous serez bien vite capable de terminer les niveaux en un temps record, enchaînant vos adversaires les uns après les autres dans un combo interminable. Évidemment, vous serez classé contre vos amis ainsi que les autres joueurs. N'étant pas un grand joueur de ce type de jeux, je dois avouer avoir passé de nombreuses heures à détrôner le pointage de mes amis...
 
Vous pourrez aussi rejouer les nombreux duels proposés dans la campagne principale, mais hors contexte, ceux-ci perdent de leur intérêt. Finalement, parsemés dans les niveaux, des objets ayant appartenu à de véritables figures historiques pourront être dénichés. Ces objets, faisant office d'un véritable petit « Wikipédia » du Far West, vous apprendront de riches connaissances au sujet de cette inoubliable époque.

Verdict

Offert pour 14,99 $, Gunslinger est un véritable bijou. Un beau jeu, doté d'une durée de vie honorable et surtout très amusant, je ne peux que vous conseiller cet achat durant les longues semaines sèches de l'été. Ce genre de jeu aurait été vendu à plein prix il y a quelques années. Le simple fait de voir un produit d'une telle qualité offert à un si bas prix est plus qu'honorable. Un gros merci à Techland et Ubisoft!

Points forts :
- Système de combat très réussi
- Ambiance sonore et visuelle sublime
- Assez comique
- Bonne durée de vie
- Objets à collectionner riches en contenu historique

Points faibles :
- Ne vient pas avec une bonne bouteille de « fort »!

Note : 9,0 sur 10

Commentaires