Celui qui aura tenté, sans succès, d'introduire une loi contre les jeux vidéo violents, Leland Yee, critique rudement l'industrie du jeu vidéo et ses joueurs en lien avec la tuerie au Connecticut.

Le sénateur de la Californie, Leland Yee, dont le projet de loi contre les jeux violents avait été refusé par la Cour suprême en 2011, a envoyé un tout nouveau message aux joueurs: celui de se taire. C'est dans The San Francisco Chronicle, en parlant du massacre du mois dernier à Newtown au Connecticut, qu'il a froidement critiqué les joueurs ainsi que l'industrie du jeu vidéo.

« Les joueurs doivent se taire », a-t-il commenté. « Les joueurs n'ont aucune crédibilité dans cet argument. Tout ça, c'est pour préserver la violence et l'avarice monétaire de l'industrie du jeu vidéo. On parle d'une industrie de milliards de dollars. Ce n'est que de l'égoïsme. »

Ayant déjà semé la colère dans la communauté des joueurs de partout dans le monde, Yee n'est pas le seul politicien à vouloir entraver les jeux vidéo violents. Le président des États-Unis, Barack Obama, a lui-même ordonné à ce qu'on se penche sur l'industrie et les médias violents afin de voir s'il pourrait y avoir un lien avec les malheureuses tueries.

Si une chose est certaine, c'est que les joueurs de partout dans le monde ne sont pas ravis de se faire pointer du doigt, un peu comme dans une chasse aux sorcières, en tant que monstres assoiffés de sang. Il suffit d'observer les réactions des médias du jeu et des joueurs pour le réaliser. 

Commentaires