Il est minuit moins cinq. L’épreuve de la série Nationwide qui sera disputée sur le circuit Gilles-Villeneuve le 14 août prochain pourrait bien être la dernière en sol québécois. La raison? Octane Management, l’organisme responsable de l’événement, a besoin d’aide des différents paliers de gouvernement pour éponger son déficit. La demande officielle : 1 million de dollars répartis 50/50 entre le gouvernement provincial et le gouvernement fédéral.

Réponse de nos instances gouvernementales : non!

Ce refus m’a mis hors de moi. Encore une fois, un événement intéressant qui se déroule au Québec, à Montréal de surcroit, risque de disparaître au profit d’autres événements. Le projet du Cirque du Soleil à Montréal : nada. Le futur Colisée de Québec : rien n’est certain. Et là, c’est le Nascar qui pourrait foutre le camp parce que le gouvernement du Québec a refusé d’avancer 500 000 $ pour assurer la survie de l’événement.

Pincez-moi quelqu’un. Je rêve.

On a donné un sac rempli de millions à Bernie Ecclestone pour que sa F1 demeure à Montréal et on n’a pas une fraction de cette somme pour aider le Nascar? Ça sent le snobisme à plein nez. La F1, c'est noble, pas le Nascar.

Le gouvernement justifie son refus en expliquant que les gens d’Octane Management n’ont pas fait la preuve que leur événement génère des retombées économiques importantes. Pourtant, plusieurs firmes ont déjà mentionné que l’événement de la série Nationwide à Montréal générait entre 15 et 25 millions en retombées économiques. L'épreuve montréalaise, qui est diffusée sur le réseau ESPN aux États-Unis, est celle qui génère les meilleures cotes d'écoute.

500 000 $? NON!

Si on perd cet événement, soyez presque assuré qu’il prendra la direction de l’Ontario où des promoteurs viennent de mettre la main sur le circuit de Mosport et entendent redonner vie à cette piste mythique. Ces mêmes promoteurs ont des relations étroites avec Nascar.

La lueur d’espoir? Tourisme Montréal, via son vice-président, Pierre Bellerose, mentionne que les promoteurs pourront profiter du week-end de course de la mi-août prochain pour sonder les amateurs et connaître la provenance de ces derniers. Ainsi, ils pourront obtenir un portrait plus précis de leur clientèle et établir, toujours de façon plus précise, les véritables retombées économiques que l’événement engendre.

Je serai au circuit Gilles-Villeneuve les 13 et 14 août prochain pour vivre encore une fois l’expérience Nascar, une expérience que je vous invite à découvrir, vous aussi. Qui sait, ça pourrait être la dernière fois à Montréal.

On se croise les doigts…

Commentaires