Amélie Ségarra est une ballerine qui n'a pas peur du risque (ni de l'innovation). Pour le prouver, elle a décidé de réaliser une chorégraphie plutôt inusitée et de la filmer.

On la voit dans un premier temps enfiler ses chaussons de danse et, ensuite, y mettre au bout de longs couteaux. Elle se retrouve par la suite sur un joli piano de concert où elle exécute une drôle de danse.
 
En effet, elle semble s'en prendre directement au vénérable instrument de musique. La grâce associée à cette discipline fait place à la haine et à la frustration. C'est plutôt troublant.
 
Qui a dit que le ballet ne pouvait pas être dangereux? 

Commentaires