Comme beaucoup de cinéphiles, j'avais adoré le film « R.E.D. » en 2010. Son savant mélange d'action et d'humour m'avait charmé (je n'étais pas le seul, puisqu'il avait amassé 200 millions en recette mondialement). Inutile de dire que j'avais des attentes plus qu'élevées lorsque je suis allé voir cette semaine « R.E.D. 2 », sa suite. Et alors, est-ce que j'ai encore une fois été séduit?

Reprendre du service
 
Frank Moses (Bruce Willis) vit maintenant une vie tranquille avec son amoureuse Sarah Ross (Mary-Louise Parker). L'ancien agent de la CIA essaie de se convaincre qu'il a du plaisir en étant à la retraite. Un beau jour, il apprend que le gouvernement américain le recherche. Les autorités auraient des questions à lui poser à propos du Projet Nightshade, un joujou qui pourrait faire beaucoup de dommages s'il tombait entre de mauvaises mains.
 
Dans l'espoir de blanchir son nom, Frank fait appel à son ancien collègue Marvin Boggs (John Malkovich). Ensemble, ils vont se rendre en Europe pour tenter d'y voir un peu plus clair. Là, nos héros vont revoir une vieille connaissance de Frank, Miranda Wood (Catherine Zeta-Jones), qui aurait peut-être des informations sur la mystérieuse arme.
 
Mais la partie n'est pas gagnée d'avance. L'un des meilleurs assassins au monde, Han (Lee Byung-hun), et une ancienne amie, Victoria (Helen Mirren), ont été recrutés par les autorités pour les retrouver et, ultimement, les tuer.
 
Il semble que leur seul espoir réside dans Edward Bradley (Anthony Hopkins), un scientifique qui aurait travaillé sur le projet de l'arme de destruction massive. Ils doivent seulement le retrouver à temps...


 
Divertissant et drôle!
 
En tout cas, le moins que l'on puisse dire, c'est que l'on ne s'ennuie pas dans R.E.D. 2! Le récit, qui a été tourné en grande partie dans la région de Montréal, est rempli de scènes d'action explosives et, disons-le tout de suite, franchement divertissantes. Dans l'ensemble, il fait mieux que la plupart des films du genre.
 
En effet, les scènes d'action sont variées (combats au corps à corps, courses-poursuites, fusillades, etc.) et surtout jamais trop longues. Trop de productions font l'erreur de nous « endormir » avec des séquences interminables qui nous font littéralement décrocher. Ici, c'est tout le contraire.
 
R.E.D. 2 n'est pas seulement un film d'action, c'est également une comédie. Tout comme dans le premier volet, nous avons droit à quelques répliques cocasses qui viennent adoucir le tout.
 
Évidemment, certaines scènes sont tirées par les cheveux, mais on sent dans ce cas-ci que ça a été fait volontairement. Personnellement, je déteste voir des séquences trop irréalistes, mais on dirait que dans R.E.D. 2., ça ne m'a pas dérangé. C'est comme si le réalisateur et les scénaristes nous disaient : « Ok! On ne se prend pas au sérieux, mais on s'assume. Alors, amusez-vous bien avec notre film! »
 
Le long métrage de Dean Parisot peut se vanter de faire appel à une solide distribution. Les acteurs mentionnés en début d'article sont tous très compétents. Chacun a assez de temps et d'espace pour évoluer et développer son personnage.
 
Verdict
 
Au final, R.E.D. 2 a tout ce qu'il faut pour plaire aux fans de films d'action et de comédies. Fluide et sans temps mort, le long métrage alterne habilement entre séquences mouvementées, moments plus tranquilles et scènes humoristiques. Rajoutez à cela une distribution de rêve et bien exploitée, et vous aurez droit à l'une des meilleures productions cinématographiques du genre de l'été. À voir!
 
Cote : 4 étoiles sur 5

Ne manquez rien des derniers articles de notre rédacteur en chef adjoint! Suivez Philippe Michaud sur Twitter via @Micph.

Commentaires