Le corps humain est un peu comme une voiture; il faut l'entretenir si on veut le garder longtemps en état de marche. Ce qui différencie les deux, par contre, c'est qu'on peut toujours acheter une nouvelle voiture ou changer les pièces usées alors qu'on n'a qu'un seul corps. C'est pourtant ironique que la plupart des gens prennent si soin de leur voiture en effectuant les entretiens et en investissant de l'argent, mais qu'ils hésitent à faire la même chose pour leur propre mécanique anatomique. Le corps est fait pour vivre et être actif, comme la voiture est faite pour rouler; dites-vous bien que la pire condition que l'on puisse infliger au corps humain, c'est l'inactivité.

Les gens trouvent toutes sortes de raisons (ou défaites) pour ne pas être actifs, mais il ne s'agit en fait que d'une question de choix. Ceux qui font régulièrement appel aux services d'un professionnel de la santé et de l'activité physique comme moi en sont la preuve.

Lorsqu'on tente de me donner des excuses, je parle souvent d'un de mes clients en particulier que je connais depuis maintenant plus de 10 ans et qui est devenu un ami très proche. Ce dernier aurait toutes les raisons de « laisser les choses aller » comme les autres : homme monoparental dans la quarantaine, hernies discales (avec opérations en bas âge), une blonde, deux enfants (dont un joue au hockey intensivement), travail à temps plein avec voyagement et restaurants… bref des clichés, amenez-en! Et pourtant, il trouve le moyen de manger sainement, de faire de la randonnée, de jouer au hockey, de s'entraîner, de pratiquer des sports avec son fils, etc. Il pète le feu comme diraient certains! C'est même mon partenaire d'entraînement depuis un bout de temps, alors imaginez ce qu'il endure comme supplice à l'entraînement! Comment cela se peut-il?

En fait, la différence entre lui et beaucoup d'autres, c'est qu'il a fait le choix de prendre les choses en main. C'est entre autres quelqu'un de très positif qui a décidé qu'il ne serait pas une victime de son environnement et que peu importe la situation, sa qualité de vie ne serait jamais mise de côté. Certains répliqueront que c'est l'exception à la règle. En fait, je dirais plutôt que, tout comme moi, il démontre que la règle ne tient tout simplement pas la route et que ce n'est qu'une question de perception. J'aime le citer, car il prouve ce que j'essaie de faire comprendre aux gens : les limites qu'ils croient les empêcher de faire de même ne sont en réalité que celles qu'ils acceptent. Les gens ont aussi parfois peur de s'épuiser, mais en réalité, la vie entraîne la vie, bouger ne fait que revigorer l'organisme et tous les gens actifs régulièrement vous le diront. Le corps est fait pour vivre et être actif! 

Le problème, c'est qu'on ne réalise pas l'importance de prendre soin de son corps jusqu'au jour où le malheur (blessure, maladie) frappe et qu'on se rend compte que finalement, la santé n'a pas de prix. Sans nécessairement dire qu'il est déjà trop tard, parce qu'il ne l'est jamais vraiment, il est tout de même évident que plus on aura fait du chemin dans la mauvaise direction et plus il faudra travailler fort. La bonne nouvelle, c'est que le corps humain est une magnifique machine à s'adapter et qu'il y a toujours quelque chose à faire, peu importe la situation. Ce n'est que si on ne fait rien que les choses ne peuvent qu'empirer et c'est pourquoi le plus tôt sera le mieux. Et ce ne sont certainement pas les ressources qui manquent dans le monde d'aujourd'hui avec tous les complexes sportifs, les parcs récréatifs, les centres de conditionnement physique et les professionnels de la santé qui courent les rues.

Je vous invite donc à prendre votre santé en main et à suivre cette nouvelle chronique qui, à défaut de mettre un esprit sain dans un corps sain, vous aidera au moins à mettre un homme sain dans votre « char » sain!

Commentaires