La nouvelle Chevrolet Impala vient tout juste d'arriver chez les concessionnaires. Voyez ce que nous pensons de la 10e génération de ce modèle apparu pour la première fois en 1958.

Au cours des dernières années, la Chevrolet Impala n'a pas figuré très haut sur les listes d'achats des consommateurs. Dire que le modèle était dépassé est faible; il était devenu archaïque vis-à-vis de la concurrence. En conséquence, l'attention des acheteurs s'est tournée ailleurs. En fait, l'Impala s'est avérée plus populaire auprès des entreprises de location de véhicules et de gestionnaire de parcs qu'auprès du public.
 
Plus précisément, GM nous confiait que 70 % des ventes du modèle étaient attribuables au monde corporatif. C'est énorme.
 
Avec la nouvelle mouture, on souhaite inverser ce pourcentage. Tellement que le monde des affaires n'aura pas accès à un nombre illimité d'Impala. Plutôt, c'est au grand public qu'elle sera réservée en grand nombre.
 
A-t-elle tous les atouts pour plaire?
 
Métamorphose complète 
Mettez-en! En fait, il y a bien une voiture qui porte le nom Impala chez GM, mais elle n'a plus rien à voir avec celle qu'elle remplace. On a redonné du style au modèle, mais on a surtout amélioré l'expérience de conduite au point où cette bagnole se compare avantageusement aux autres dans sa catégorie, nommément les Chrysler 300 et Ford Taurus.
 
À l'intérieur, tout a été revu et le mot qui décrit le mieux le nouvel environnement est qualité. On a rehaussé la barre et pas à peu près.
 
Sur la route 
Au volant, c'est aussi le jour et la nuit. Le comportement routier de la nouvelle Impala est solide et, bien que le confort soit sa principale carte de visite, on sent que son châssis est capable d'en prendre. Cependant, au volant d'une berline de la sorte, on apprécie surtout la douceur de roulement qui est livrée.
 
En prime, à bord de l'Impala, le silence règne; l'insonorisation y est exceptionnelle.
 
Sous le capot, lors du lancement de la voiture, seul un V6 de 3,6 litres pouvait être mis à l'essai. Deux moteurs à quatre cylindres sont attendus subséquemment, dont un qui œuvrera au sein d'une variante eAssist, axée sur l'économie d'essence.
 
Conclusion 
GM aurait pu emprunter la route facile avec son Impala en la faisant évoluer timidement et en la réservant aux entreprises. Signe que les choses changent chez ce constructeur, on a choisi la route la plus difficile, soit celle du renouvellement complet... et du risque qui y est associé.
 
La voiture a tout pour réussir. Reste à voir si le public est prêt à faire confiance à ce modèle qui, depuis trop d'années, ne représente plus ce qu'il a déjà symbolisé auprès du public.
 
Est-ce que GM a attendu trop longtemps avant d'agir? C'est ce que l'avenir va nous apprendre.
 
En bref :
Moteur : V6 de 3,6 litres et 302 chevaux
Consommation enregistrée : 8,3 litres aux 100 kilomètres
Prix : 28 445 à 39 645 $
 
On aime : 
-       Conduite agréable
-       Espace arrière très généreux
-       Style réussi
-       Consommation intéressante
-       Coffre immense
 
On aime moins :
-       Duo moteur/transmission parfois lent à réagir
-       Écran tactile difficile à voir en plein jour
-       Prix une fois équipé
-       Pas de traction intégrale

Commentaires