Les Américains développent présentement une arme qui permet de contrôler, par des ondes électromagnétiques hautes fréquences, une antenne ELF (extreme low frequency) via l’électrojet polaire (aurores boréales).

Plusieurs désastres environnementaux récents, soit la mort de milliers de poissons, les baleines qui s’échouent par centaines, les oiseaux qui tombent du ciel, des pluies diluviennes et même le tremblement de terre en Haïti, pourraient avoir été causés par cette arme lors d’essais.

HARRP (High Frequency Active Auroral Research Program) est un projet de recherche à la fois scientifique et militaire sur l'ionosphère. Ses activités dépendent de la base aérienne de Kirtland AFB et sont financées conjointement par l'armée de l'air et la marine des États-Unis. Ses activités scientifiques sont gérées par l'Université d'Alaska et sa mise en œuvre par le laboratoire Phillips de l'US Air Force et l'Office of Naval Research. HARRP est basé en Alaska près de Ganoga.

Fonctionnement et objectifs de la recherche selon le site Web officiel 

  • Transmettre des ondes électromagnétiques de hautes fréquences verticalement vers l’ionosphère (100-300 km d’altitude), des ondes atteignant quelques centaines de mètres d’épaisseur et de diamètre. On prétend que la puissance de ce signal, qui est à la base de 3,6 millions de watts, n’est plus que d’environ trois microwatts à cette altitude, soit des milliers de fois moins intense qu’un orage électromagnétique naturel provenant du Soleil.     
  • Observer les effets de ces micro-perturbations d’ondes magnétiques pour mieux comprendre les interactions Soleil-Terre.
Cependant, en 1999, un rapport de la Commission des affaires étrangères, de la sécurité et de la politique de défense du Parlement européen mentionne que le système militaire américain de manipulation ionosphérique HAARP, basé en Alaska, ne représente qu'une partie du développement et de l'usage d'armes électromagnétiques à des fins de sécurité, tant extérieure qu'intérieure, et constitue un exemple d'une nouvelle menace militaire particulièrement grave pour l'environnement et la santé humaine au niveau planétaire.

Dans le roman Les anges ne jouent pas de cette HAARP, écrit en 1995 par Nick Begich et Jeane Manning, les auteurs prétendent que la capacité d'HAARP à influencer l'ionosphère serait beaucoup plus importante qu'admise officiellement. Selon eux, ces 180 antennes permettraient un jour de faire des recherches pour pouvoir modifier le climat, interrompre toute forme de communication hertzienne, détruire ou détourner avions et missiles transcontinentaux et finalement, influencer les comportements humains, tout cela par des actions sur l'ionosphère.
 
Fiction ou réalité?
La crainte ne provient pas des ondes hautes fréquences confinées que HAARP projette vers l’ionosphère, mais plutôt de ce qu’elles provoquent. Par manipulation électromagnétique, HAARP est capable de générer des ondes de très basses fréquences et de très grandes puissance (ELF) via l’électrojet polaire. En d’autres mots, HAARP est capable de téléguider un orage électromagnétique solaire pour en faire une arme très puissante. Les conséquences néfastes de ces expériences ne sont pas encore bien identifiées, mais nous pouvons certainement supposer qu’il y en a.

Pourquoi tant d’intérêt pour les ELF?
Les ondes ELF peuvent pénétrer dans l’océan et être reçues par les sous-marins en toute zone du globe. Cependant, la réalisation d’un émetteur SLF ne fut accomplie que par les deux puissances américaine et soviétique pendant la guerre froide, en raison des coûts et des surfaces nécessaires. En effet, la longueur d’onde à 80 Hz est d’environ 3500 km, plus d’un quart du diamètre terrestre. L’antenne de l’émetteur ZEVS utilisée à Mourmansk consiste en deux électrodes géantes enterrées dans un sol peu conducteur, reliées au site d’émission par des lignes sur pylônes, d’environ 60 km. Le courant pénètre dans le sol profondément, et c’est la Terre elle-même qui fait office d’antenne. Cette antenne ayant un rendement très faible, la puissance d’une centrale électrique est nécessaire pour émettre quelques watts vers les sous-marins. L’utilisation d’orages électromagnétiques procure donc à la fois l’énergie et l'onde nécessaire pour produire l’ELF, ce qui était très difficile à l'aide de sources d’énergie usuelles.

Objectifs et effets potentiels que pourraient provoquer les ELF 
  • Rendre possibles les télécommunications sous-marines en toutes zones du globe (premier objectif de l’armée américaine).
  • Constituer une nouvelle source d’énergie très puissante.
  • Scanner en profondeur la surface terrestre pour y dénicher les armements d’autres puissances.
  • Brouiller et même interrompre les télécommunications terrestres et satellites.
  • Provoquer des tremblements de terre et autres cataclysmes « naturels» via l’activation par basses fréquences.
  • Modifier le comportement et le trajet des poissons qui se guident à l'aide des champs électromagnétiques terrestres.
  • Provoquer des effets sur le climat en raison d'un déséquilibre des champs électromagnétiques de l’ionosphère.
  • Entraîner des effets néfastes sur la santé.
Conclusion 
Les Américains travaillent à développer une nouvelle arme très puissante en détournant l’électrojet polaire pour en faire des ondes de très basses fréquences ELF. Le premier objectif de cette arme est de pouvoir s’en servir pour la télécommunication de la marine américaine. Il y a certainement plusieurs autres applications possibles de cette arme, dont quelques-unes citées ci-dessus et d’autres que nous ne connaissons pas encore. Il y a aussi certainement plusieurs effets à court et à long terme causés par l’utilisation de cette arme et malheureusement, nous en subissons peut-être déjà les conséquences sans le savoir. Les recherches portant sur la déviation ou la production d’énergies massives devraient rester sous le contrôle de l’ONU, même pour les Américains. Il est décevant de voir que ces derniers ne dévoilent pas l’objectif réel de HAARP de façon claire, laissant croire qu’ils ont vraiment quelque chose d’important à cacher…   

Il y a tout un débat « peu médiatisé » sur le sujet dans le monde. Je vous propose de faire vous-même une petite recherche sur le Net.

Mentions pour les images:

Sunset_antennes_350_HAARP.jpg
Les anges ne jouent pas de cette haarp.jpg
http://presselibreinternationale.com/haarp/index.html
 
et
aurora_borealis_s.jpg
aurore_australe_pole_terrestre_espace.jpg
baleines_echouees_nlle_zelande.jpg
haarp.jpg
millions_poissons_morts_1.jpg
haarp1_2.jpg

http://www.bibleetnombres.online.fr/haarp.htm
 
Vous pouvez vérifier que HAARP peut effectivement produire des ELF à l'heure actuelle sur le forum de leur propre site web à http://www.haarp.alaska.edu/haarp/faq.html

(Can HAARP be used to generate ELF?
Yes. However, the HAARP facility does not directly transmit signals in the ELF frequency range. Instead, ELF signals are generated in the ionosphere at an altitude of around 100 km. Frequencies ranging from below one Hz to about 20 kHz can be generated through this ionospheric interaction process.)

Vous trouverez aussi un shéma du fonctionnement de la production d'ELF via l'activation de l'ionospsphere par HAARP à  http://www-star.stanford.edu/~vlf/pars/pars.htm

 
 
  
 
     

Commentaires