Manger peu mais souvent n’est pas aussi santé que l’on croyait. Une étude récente démontre qu’il vaut mieux manger tout autant mais rarement pour limiter les risques de diabète et d’obésité.

Faites lire ceci à vos ados qui grignotent toujours entre les repas...

Mes ados sont toujours dans le garde-manger! Quand je leur dis d’attendre aux repas et de manger plus à ce moment au lieu de toujours grignoter, ils se défendent en me disant qu’on n'est plus dans l’ancien temps pour manger trois gros repas par jour seulement et que c’est bien plus santé de manger peu mais très souvent.

Une étude du Salk Institute for Biological Studies vient de démontrer que c’est tout à fait l’inverse qui est vrai et me donne donc 100 % raison. Ce sera donc un argument de taille pour les pousser à manger plus au repas et moins entre.

On a démontré qu’en limitant l’accès à la nourriture en tout temps aux souris, elles accumulent bien moins de gras que si elles mangent la même quantité mais en libre accès. On vient donc de comprendre que manger peu mais souvent permet une plus grande absorption et transformation des aliments en gras que de manger beaucoup mais pas souvent. Logique, non?

On a donc maintenant la preuve indirecte grâce à ces gentilles petites souris que l’ancienne méthode était plus santé que la nouvelle dans ce cas.

Merci petites souris de m’aider à argumenter et à prouver à mes rejetons que papa a toujours raison!    ;O)

Références :

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/science/2012/05/18/002-repas-moment-obesite.shtml
http://femmes.orange.fr/maman/ado/bien_manger_a_l_adolescence_20172/pourquoi_les_ados_grignotent_3.html

Commentaires