BORNES ÉLECTRIQUES

Auguste Renoir fait décidément partie des peintres les plus connus à travers le monde. Le réalisateur Gilles Bourdos a décidé de consacrer son dernier film, intitulé simplement « Renoir », à la vie de l'artiste français.

Un Renoir au crépuscule de sa vie
 
Ce long métrage n'est pas, en tant que telle, une biographie exhaustive. Il ne raconte pas la vie de l'artiste de sa naissance jusqu'à sa mort. Bourdos a plutôt voulu se consacrer à un épisode clé de la vie du peintre. En effet, l'action se déroule en 1915, sur la Côte d'Azur, pendant la Première Guerre mondiale. On y découvre un Renoir (Michel Bouquet) fragilisé et déprimé. Il a récemment perdu son épouse, les nouvelles du front sont peu encourageantes et il est malade.
 
L'arrivée de la jeune actrice Andrée (Christa Theret, qu'on a pu voir dans l'Homme qui rit) va bouleverser sa vie. Elle agira comme un baume sur ses plaies. Il va sentir la créativité revenir en lui. Il va, en effet, rapidement l'utiliser comme modèle pour beaucoup de tableaux. Sans le vouloir, il va s'attacher à cette femme qui va devenir sa muse. Quant au fils de Renoir, Jean (Vincent Rottiers), qui revient de la guerre blessé, il n'est pas insensible aux charmes de la rouquine.
 
Des décors sublimes
 
À l'image de l'œuvre du peintre, le film de Bourdos est très lumineux. Tout au long du récit, le réalisateur français nous présente des plans sublimes de cette région d'Europe. C'est tellement magnifique qu'on croirait regarder des tableaux. On voit aussi beaucoup Renoir à l'œuvre et on comprend mieux comment la nature l'a inspiré. Qui ne le serait pas dans un univers aussi féérique?
 
Une prestation inoubliable
 
Dans le rôle du maître français, Michel Bouquet vole la vedette. Il incarne à la perfection un homme fatigué par la maladie et souffrant, mais qui n'a pas perdu le goût de vivre et surtout de peindre.
 
Le personnage de Renoir n'est pas très bavard. Il économise ses mots et lorsqu'il ouvre la bouche, c'est souvent pour dire quelque chose de sensé, voire de philosophique. L'intonation et le ton de sa voix sont chaque fois parfaits. Bref, Michel Bouquet se fond dans le personnage. Évidemment, je n'ai jamais eu la chance de rencontrer en vrai le peintre (c'est évident), mais je trouve sa prestation très crédible, ce qui n'était pas gagné d'avance.
 
Ce long métrage nous en apprend donc un peu plus sur la création de tableaux, mais aussi beaucoup sur l'homme. Son attachement à son art paraît l'avoir détaché de ses enfants. Il semble, en effet, n'avoir pas été le père le plus tendre et aimant avec ses trois fils. Cependant, ce constat s'applique également dans les relations qu'il a avec les autres. Au premier regard, il semble froid, mais il suffit de le côtoyer un peu pour découvrir un être sensible.
 
Renoir le peintre et Renoir le cinéaste
 
Jean Renoir occupe aussi un rôle important dans le film. Comme on le sait, il fait partie des réalisateurs les plus réputés à travers le monde. Dans « Renoir », il n'est pas encore reconnu pour ses qualités de metteur en scène. Il affectionne le 7e art, mais ne pense pas pouvoir en vivre. C'est grâce en quelque sorte à Andrée qu'il va décider de se lancer dans le cinéma.
 
La relation entre les deux jeunes gens est bien présentée, sans pour autant prendre toute la place. Les deux histoires (celle du père et celle du fils) ont un poids similaire et s'harmonisent bien. Aucune ne veut voler la place à l'autre.
 
Andrée est tout le contraire de Renoir et de son fils. Elle incarne la modernité et paraît être indomptable. C'est seulement lorsqu'elle pose pour le peintre qu'elle semble se calmer un peu. Christa Theret y joue avec une sensualité déconcertante. 
 
Verdict
 
Renoir permet de visiter avec un œil nouveau une parcelle de la vie de l'artiste. Le film de Bourdos ne prétend pas répondre à toutes les questions que l'on pourrait se poser. Par contre, on peut en apprendre un peu plus sur le processus créatif et les relations que l'artiste entretenait avec ses proches. En prime, on comprend mieux comment l'un de ses fils est devenu l'un des réalisateurs les plus connus internationalement.
 
Quoi dire de plus, si ce n'est que la production est portée à bout de bras par des acteurs convaincants, jouant dans un décor féérique. Bref, ce long métrage rend à sa façon un bel hommage à l'un des plus grands artistes au monde.
 
Cote : 3,5 étoiles sur 5

Commentaires