Beaucoup de jeunes footballeurs pratiquent leur sport en idolâtrant des athlètes qui ont réussi à percer les rangs professionnels, caressant ainsi le rêve de pouvoir devenir un jour un joueur professionnel. La tâche est par ailleurs très ardue pour nos Québécois qui veulent tenter leur chance dans la NFL, alors que cette ligue priorise presque exclusivement les universités américaines (NCAA) dans ses recrutements. L'exploit est tout de même possible, comme en témoignent de nombreuses histoires à succès d'étudiants-athlètes québécois ayant réussi à se tailler une place dans la grande ligue. C'est d'ailleurs le cas d'Andy Mulumba, qui est présentement à la poursuite de son rêve!

Il n'y a pas beaucoup de Québécois qui réussissent à avoir une chance avec une équipe de la NFL. C'est pourtant l'exploit qu'a réussi Andy Mulumba, un Québécois d'origine congolaise. Le joueur de ligne défensive a récemment signé un contrat en tant que joueur autonome avec les Packers de Green Bay. Il fera partie du camp d'entraînement des recrues, qui commence le 10 mai.

Ayant joué son football mineur pour les défunts Archers d'Hochelaga, il a poursuivi son développement au niveau collégial AAA avec les Spartiates du Vieux-Montréal en 2007 et 2008, participant coup sur coup à l'équipe étoile provinciale. Il a par la suite été recruté afin de jouer pour les Eagles de l'Université Eastern Michigan dans la NCAA. C'est d'ailleurs à cet endroit qu'il a réussi à se faire un nom auprès des dépisteurs de la NFL, notamment à Green Bay et à Tampa Bay.

Bien qu'il ait signé avec une de ces équipes de la NFL, les Blue Bombers de Winnipeg n'ont pas raté l'occasion de le choisir au 2e rang du repêchage de la CFL cette semaine, malgré le risque élevé que ce choix implique pour eux. En fait, puisqu'il a signé un contrat avec les Packers, Mulumba tentera sa chance dans la NFL et s'il s'avère en mesure de se tailler une place dans l'équipe du Wisconsin, les Blue Bombers n'auraient alors jamais l'occasion de le compter parmi leur alignement, risque calculé selon l'équipe de Winnipeg. Dans les deux cas, Andy aura l'occasion de compétitionner pour se tailler une place comme joueur de ligne défensive chez les pros. Il ne reste plus qu'à savoir dans quelle ligue ce sera.  

Ayant récemment été en contact avec Andy, j'ai voulu en savoir plus sur la façon dont il vivait cette étape. « C'est une expérience inexplicable, a-t-il affirmé, il y a tout juste quelques années… je ne m'imaginais pas être rendu à ce point! Le processus était excitant, je n'attendais qu'à avoir des nouvelles de mon agent! Mais c'était aussi stressant à la fois, alors que je ne savais pas ce qui pouvait m'arriver ou à quel endroit j'allais aller! »

Beaucoup de temps se passe entre le moment où vous décidez de jouer au football et le moment où vous signez un contrat dans la NFL. Le nombre d'heures de pratique, d'entraînement ou de temps de jeu ne se compte pratiquement plus. Jouer au football, c'est accepter de souffrir pour devenir meilleur, et ce, continuellement. Vous comprendrez donc que les raisons pour lesquelles certains joueurs se rendent au sommet vont bien au-delà de la simple chance ou d'avoir été favorisé physiquement, mais sont le résultat d'efforts acharnés et sans relâche afin de s'améliorer continuellement. C'est adopter un mode de vie et une philosophie prônant la poursuite d'un idéal qui exige constamment aux joueurs de repousser leurs limites pour y parvenir.  

J'ai personnellement eu la chance de côtoyer Andy Mulumba lors de mon passage avec les Spartiates du Vieux-Montréal en 2007 et 2008. Son parcours, tout comme celui de la plupart des joueurs de football de haut niveau, n'a pas été facile. Par contre, c'est le genre d'exploit qui nous permet de donner concrètement un sens à la célèbre citation de Vince Lombardi : « The only place success comes before work is in the dictionary. »

Alors en mon nom personnel et celui d'Affairesdegars.com, je vais te souhaiter, Andy, tout le succès auquel tu aspires. Tu deviens maintenant l'athlète dont les jeunes footballeurs prendront en exemple! 

Commentaires