BORNES ÉLECTRIQUES

Le mécanisme exact des maux de tête n'est pas tout à fait clair. En fait, le problème, c'est qu'il peut résulter d'une multitude de facteurs. On sait que tout ce qui augmente le niveau de stress peut rendre plus vulnérable aux céphalées de tension et aux migraines et qu'une sensibilité accrue des voies nerveuses dans le cerveau en lien avec la gestion de la douleur peut également jouer un certain rôle. D'autres éléments comme la vision et les changements évolutifs dans le cerveau lui-même pourraient être impliqués dans la migraine. La meilleure chose que vous puissiez faire pour les contrer, c'est de prendre le contrôle de la situation en mettant à jour les causes possibles de vos maux, afin d'adopter des stratégies simples ciblant les facteurs identifiés.

Le stress

Que ce soit au travail ou à la maison, l'environnement et les responsabilités représentent déjà une part importante d'éléments susceptibles de  vous donner des maux de tête. Plus vous aurez le contrôle et l'esprit tranquille quand à vos tâches et  engagements et moins vous vous sentirez « sous pression ». Organisez votre vie, mettez de l'ordre dans votre horaire et sélectionnez des stratégies de gestion que vous trouvez efficaces. Au besoin, expérimentez avec des techniques telles que la méditation et la relaxation pour diminuer le stress.

Les énergies négatives

Ne cultivez pas le mal. Tenez-vous à l'écart des parasites émotionnels et distractions inutiles qui semblent vous vider de votre énergie. Sachez identifier et reconnaître ces sources négatives autour de vous, qui vous affectent mentalement ou vous donnent l'impression de vous irriter et de vous drainer. Faites vous plutôt plaisir en recherchant ce qui vous apporte du bien et mettez l'accent sur le positif dans votre vie, pas le négatif!

La température

Qu'il s'agisse d'une vague de chaleur ou d'un coup de froid, le changement peut déclencher une migraine. Bien que vous ne puissiez pas changer la météo, vous pouvez porter des lunettes de soleil par une journée ensoleillée, minimiser la déshydratation et éviter le soleil du midi. La luminosité affecte particulièrement les maux de tête liés à la fatigue oculaire. Prenez garde car ces éléments ne sont pas exclusifs à l'extérieur, la température, la ventilation et l'éclairage intérieurs sont aussi à prendre en considération.

Les parfums forts

Les fortes odeurs peuvent déclencher des migraines chez de nombreuses personnes. Les coupables les plus communs sont la peinture, les parfums et certains types de fleurs.

Les accessoires

Le port de chapeaux et de lunettes mal ajustés entretiennent des tensions qui peuvent conduire à des maux de tête. Un exemple typique est celui de la personne qui garde ses lunettes sur sa tête en permanence lorsqu'elle ne les utilise pas devant ses yeux.

Les laitages, le vin et les charcuteries

Une intolérance alimentaire peut faire partie des déclencheurs. Le coupable peut être une substance appelée tyramine. Plus un aliment prend de l'âge, plus il contient de tyramine. La tyramine est également présente dans le vin rouge et autres boissons alcoolisées. D'autres ingrédients dans le vin peuvent également contribuer aux maux de tête. Parce que l'alcool augmente le flux sanguin vers le cerveau, les effets peuvent même être encore plus intenses. Les viandes transformées, comme la charcuterie, contiennent des additifs alimentaires, de la tyramine et des nitrites qui peuvent déclencher des maux de tête chez certaines personnes. En général, les maux de tête causés par les additifs alimentaires se font généralement sentir sur les deux côtés de la tête, contrairement à une migraine classique qui frappe un côté à la fois.

La fumée

Le tabagisme est connu pour déclencher des maux de tête, et pas seulement pour la personne qui détient la cigarette. La nicotine, aussi comprise dans la fumée secondaire, provoque la vasoconstriction des vaisseaux sanguins dans le cerveau. Renoncer à la cigarette ou réduire l'exposition à la fumée secondaire représente un choix qui aura beaucoup de répercussions sur les maux de tête récurrents, l'irritation des yeux et des voies nasales.

Le café

Dans la modération, la caféine est souvent bénéfique, même qu'elle fait partie de nombreux médicaments contre les maux de tête. Mais la chaîne soufflant café peut être une cause de maux de tête. Un abus ou un arrêt brusque peut effectivement déclencher un mal de tête. Retrait de la caféine est un autre casse-tête gâchette.

Les repas 

Les maux de tête liés à la faim ne sont pas toujours évidents. Si vous sautez un repas, il se peut que vous commenciez à en sentir les effets avant que vous ne réalisiez que vous aviez réellement faim. Les fluctuations de la glycémie sont reconnues pour engendrer des maux de tête. Faites particulièrement attention aux bonbons, barres de chocolat et autres aliments sucrés. Manger des repas équilibrés tout au long de la journée vous aidera afin de stabiliser votre taux de sucre sanguin. N'oubliez pas non plus de boire suffisamment de liquides car la déshydratation est un autre déclencheur de la migraine commune.

L'exercice et les étirements

L'exercice modéré est un puissant remède contre le stress. La marche est un excellent choix car non seulement le mouvement de balancement des bras peut aider à détendre les muscles du cou et des épaules mais vous stimulerez également la circulation sanguine et l'oxygénation. Les étirements spécifiques du cou quant à eux auront un effet direct sur la diminution des contractures liées aux céphalées de tension. En fait, même lorsque celles-ci ne sont pas la cause primaire du mal, les tensions musculaires sont souvent responsables de l'entretien du cercle vicieux qui emprisonne la condition et la chronicise. Le livre Les Exercices qui vous Soignent est un ouvrage de référence qui contient de nombreux exercices efficaces pour ce genre de trouble. Attention par contre car l'exercice intense peut parfois conduire à des maux de tête, surtout si ce dernier fait grimper la tension artérielle. Beaucoup de gens d'ailleurs se crispent et contractent inutilement les muscles du cou pendant qu'ils exécutent leurs exercices.

Le massage

Chez les personnes souffrant de céphalées de tension, le massage et les traitements de kinésithérapie vont aider à détendre les muscles du cou. Vous pouvez vous-même prendre l'habitude de vous masser en revenant le soir ou avant de dormir. L'automassage de la nuque, de la base du crâne, des tempes et de la mâchoire est particulièrement indiqué. D'ailleurs, si vous souffrez de maux de tête réguliers il serait fort souhaitable que vous ménagiez vos yeux (ex : ordinateur) et votre mâchoire (ex : gomme) car leur sur-utilisation augmente considérablement les tensions au niveau de la tête.

La posture

Les mauvaises postures les plus courantes comprennent l'enroulement des épaules et la projection de la tête vers l'avant. Assurez-vous au que votre poste de travail soit bien ajusté et portez attention aux mouvements répétitifs et à votre attitude posturale dans d'autres situations, par exemple lorsque vous conduisez ou vous tenez debout.

La médication

Les analgésiques en vente libre comme l'acétaminophène, l'aspirine, l'ibuprofène et le naproxène sont efficaces contre de nombreux types de maux de tête. Toutefois, il vaut mieux éviter de prendre ces médicaments de façon continue car l'abus peut justement entraîner des maux de tête ou conduire à d'autres problèmes. De plus, les maux de tête reviendront dès que l'effet ou l'usage des pilules auront disparu. Au besoin ou dans le cas où vous faites partie de ceux qui prennent plusieurs médications en même temps, n'hésitez pas à en parler avec un pharmacien afin de connaître les interactions possibles.

Identifiez vos facteurs

Ceci n'est qu'un exemple des facteurs pouvant avoir une incidence sur les maux de tête et les migraines. Si vous pouvez identifier certains déclencheurs et adopter des stratégies en conséquence, vous pouvez espérer avoir un effet notable et avec le temps être en mesure de les contrôler avant qu'ils ne commencent. Une bonne stratégie de départ serait de tenir un journal ou cahier de notes afin d'identifier les facteurs possibles lorsque le mal survient. Vous pouvez ainsi mener votre enquête et noter les aliments que vous mangez, les événements stressants, les changements climatiques ou l'activité physique selon le cas pour en tirer des conclusions. Vous pouvez aussi noter la durée et l'intensité des maux. Cela vous aidera à mieux comprendre votre situation et à en prendre le contrôle.

Commentaires