La saison sur gazon prenait son envol hier, alors que débutaient les tournois de Queen's et de Halle. Souvent perçus comme des préparatifs au troisième Grand Chelem de l'année, Wimbledon, ces deux événements regroupaient des joueurs de très haut niveau tels que Roger Federer et Andy Murray. Justement, ce matin même, à Halle, Milos Raonic se mesurait à Gaël Monfils dans son match de premier tour. Même favori, le géant canadien n'a pas été en mesure d'offrir la performance espérée...

Le seul affrontement qui avait opposé Raonic à Monfils était en octobre 2011 sur surface dure, où le Français l'avait emporté en trois manches serrées. C'était l'occasion rêvée pour Milos de prendre sa revanche et de mettre un terme à sa série noire en battant un adversaire de taille, malgré le 67e rang mondial de Monfils. Contrairement à son adversaire, Gaël Monfils, lui, traverse une séquence exceptionnelle, ayant battu coup sur coup Berdych et Gulbis à Roland-Garros.
 
Le match commence sur les chapeaux de roues pour l'ex-numéro 7 mondial qui va faire des ravages lors de la deuxième partie au service de Raonic pour ainsi prendre les devants 3-1. Solide autant à la remise qu'en fond de terrain, Monfils ne va pas céder un poil de son avance et empocher la première manche par la marque de 6-4.
 
Le deuxième set n'est guère plus prometteur pour le Canadien qui dès le premier jeu se fera prendre son service. Quatre jeux plus tard, le scénario se répétera et Milos sera encore une fois brisé. C'est avec du tennis inspiré que le Français remportera la seconde manche par la marque de 6-2!
 
La déception vive, dans le camp Milos. D'autant plus que Ljubicic venait tout juste de faire son arrivée en tant qu'entraîneur. Ce n'est pas le départ escompté, mais il faut encore laisser du temps à l'ex-joueur d'origine croate pour qu'il mette son système en place, comme le ferait un nouvel entraîneur dans la LNH.
 
Selon moi, il faut donner le crédit à Gaël Monfils pour cette belle victoire. Celui-ci joue comme un représentant du top 10 mondial depuis trois semaines; rang qu'il mériterait n'eut été des blessures qui l'ont ennuyé  lors de la dernière année.
 
Il ne faut pas non plus partir en peur pour ce qui est de Wimbledon, car même si ce n'est pas la surface de prédilection de Raonic, il y demeure plus à l'aise que sur l'ocre. Tout ce qu'il lui faut pour connaître du succès c'est un tableau qui lui est avantageux – car il n'a pas eu beaucoup de chance ces derniers mois lors des tirages au sort – et qu'il soit à l'aise au service.
 
En bref, ce n'est pas parce que la progression de notre Canadien est plus lente qu'il faut automatiquement lâcher la serviette. Ce n'est qu'une mauvaise passe; j'en suis certain.
 
Finissons avec un résumé des activités de ces tournois de Queen's et de Halle...
 
À Londres, Sam Querrey et Juan Martin Del Potro sont difficilement venus à bout d'Aljaz Bedene et Xavier Malisse en trois manches serrées, alors que Berdych et le favori #1 du tournoi, Andy Murray, seront en action dès demain.
 
En Allemagne, Ernests Gulbis a peiné à vaincre le vétéran Marcos Baghdatis au compte de 6-4, 3-6 et 6-3, alors que Jerzy Janowicz a remporté son match par forfait. Demain, Federer et Gasquet fouleront pour une première fois cette année le gazon de Halle.

Commentaires