BORNES ÉLECTRIQUES

Lorsque les Canadiens de Montréal ont prononcé le nom de Sven Andrighetto en troisième ronde le 30 juin dernier à Newark, l'organisation savait très bien qu'elle venait de mettre la main sur un athlète d'exception. Donald Audette et Serge Boisvert ont passé beaucoup de temps arpenter les villes de la LHJMQ l'hiver dernier afin d'observer le petit ailier droit. Son gabarit avait fait en sorte qu'il soit ignoré lors de l'encan de 2012. Tous les autres clubs de la LNH vont peut-être s'en mordre les doigts, bien rapidement.

Après avoir paraphé une entente contractuelle avec Michael McCarron, les Canadiens de Montréal ont annoncé hier la signature d'un de leurs choix de troisième ronde, Sven Andrighetto.

Le petit attaquant sera donc un membre de l'organisation montréalaise pour au moins les trois prochaines saisons.

Le petit suisse, sélectionné au 86e rang du repêchage 2013 de la LNH, a donc refusé de se joindre à une équipe professionnelle en Suisse pour une seconde fois.

Le club de Genève-Servette, de la Ligue nationale A en Suisse, souhaitait obtenir les services de l'ailier originaire de Zurich.

Il avait déjà rejeté du revers de la main une proposition des Lions de Zurich, il y a deux ans, afin de jouer dans la LHJMQ pour obtenir plus de visibilité auprès des recruteurs de la LNH et de découvrir le hockey nord-américain.

Revenons sur le parcours étonnant du Petit Prince suisse.

Une surprise au pays de l'horlogerie
Dès 2007-2008, Sven Andrighetto, 14 ans, fait ses débuts dans le hockey compétitif en Suisse avec le club U15 de sa ville natale, Zurich. Il surprend avec une récolte de 32 points en 19 rencontres.

Et il passe ensuite chez les U17, où il amasse 23 points, dont dix filets, en 17 matchs, en plus de passer 26 minutes au cachot.

La saison suivante, en 28 parties régulières avec les U17, Andrighetto s'est forgé une fiche de 14 buts et onze mentions d'aide, pour un total de 25 points. Il a aussi écopé de 40 minutes de punition. Il a ajouté cinq points en dix parties éliminatoires.

Il a également fait un passage remarqué chez les U20, à 15 ans! Il a enfilé un but et contribué avec trois passes en quatre matchs avec le club de Dübendorf.

Il a représenté son pays au Championnat de monde des moins de 16 ans. Sa contribution a été de cinq filets et deux mentions d'aide en treize parties lors du tournoi.

Une révélation au niveau international
Lors de la campagne 2009-2010, Sven Andrighetto a disputé 22 rencontres chez les U17. Il a marqué 24 buts et amassé 31 passes, pour un total de 55 points! Il n'a pas ralenti en séries éliminatoires, amassant 24 points, dont seize filets, en seulement dix matchs.

Il s'est ensuite joint aux Lions U20, le club de Zurich, où il a obtenu sept points en 14 parties.

C'est aussi à partir de cette année-là que le hockeyeur helvète a commencé à être sur le radar des recruteurs professionnels, grâce à sa performance au Tournoi des Quatre Nations des moins de 17 ans. Il a inscrit dix buts en autant de matchs en plus d'ajouter deux passes.

Il a également porté les couleurs de la Suisse au Championnat du monde des moins de 18 ans, où il a contribué avec trois passes en six rencontres.

Ses débuts professionnels en Suisse
En 2010-2011, Andrighetto a fait ses débuts chez les professionnels avec le club de Zurich de la NLB. Lors des 36 matchs auxquels il a pris part, il a enfilé onze buts et obtenu douze mentions d'aide, en plus de se voir décerner vingt minutes de pénalité.

En fin de saison, il a été prêté au HC Viège, il a été blanchi lors de ses deux parties régulières avec l'équipe, mais il a réussi à récolter trois points en 17 rencontres de séries.

Il a une fois de plus fait honneur à sa partie lors des qualifications pour le Championnat du monde des moins de 18 ans avec une fiche de 19 points et 41 minutes de punition en 22 joutes. Lors du tournoi, il a ajouté cinq points en six matchs.

Son arrivée en Amérique
Sven Andrighetto a été repêché au 11e rang au premier tour du repêchage européen de la CHL de 2011, par les Huskies de Rouyn-Noranda.

Lors de sa saison recrue à Rouyn-Noranda, il a déjoué les gardiens adverses à 36 reprises et contribué à 38 filets de siens pour conclure la saison avec une fiche de 74 points en 62 matchs. La facette défensive de son jeu faisait cependant défaut, comme en témoigne son différentiel de -23.

Il n'a pas pu se faire justice en éliminatoires, les Huskies étant limités à quatre parties et le Suisse à une récolte de deux passes.

Andrighetto a participé aux qualifications du Championnat du monde junior avec la Suisse. En 14 parties, il a obtenu sept points. Pendant le tournoi, il a été limité à deux points en six rencontres.

La saison dernière, Sven Andrighetto a connu un bon départ pour les Huskies, c'était avant que Nikita Kucherov vienne se greffer à l'escouade d'André Tourigny.

Épaulé par le Russe, Andrighetto a conclu la campagne avec une fiche de 98 points, dont 31 buts, en 53 parties, assortie de 45 minutes de punition et d'un différentiel de +25.

En 14 matchs éliminatoires, il a marqué huit fois et aidé ses coéquipiers à trouver le fond du filet à 22 reprises.

Sur le plan international, ses 14 points en 13 rencontres ont aidé la Suisse à se qualifier pour le Championnat mondial junior. Dans le tournoi, Andrighetto a mené son équipe avec huit points en six matchs.

Voici un montage des meilleurs moments de la carrière d'Andrighetto, une réalisation de mon collègue Elie Pilon :



Andrighetto peut se vanter de posséder un tir du poignet précis et rapide, ainsi qu'un lancer frappé dévastateur qui font vite oublier sa petite taille. Malgré ses cinq pieds, neuf pouces, le Suisse est aussi doté d'une vitesse impressionnante et un sens du hockey très développé.

Dans les petits pots…
Le Petit Prince suisse n'est pas qu'un habile marqueur, il sait distribuer la rondelle à ses coéquipiers, il possède une excellente vision du jeu et des mains qui lui permettent de compléter des passes magistrales.

Il ne se gêne pas non plus pour utiliser ses mains pour punir les adversaires trop agressifs à son endroit! En dépit de sa taille, Andrighetto trouve le moyen d'offrir une implication physique surprenante sur la surface glacée.

Il est bien difficile d'expliquer pourquoi son gabarit l'a empêché d'être choisi lors du repêchage de 2012, il possède un talent naturel et des aptitudes hors normes!

Sa seule lacune se situe au niveau de sa responsabilité défensive, mais certains joueurs ont connu de très belles carrières sans jamais être des maîtres dans l'art du repli défensif

En plus de pouvoir compter sur ses qualités athlétiques, Andrighetto est un vrai compétiteur, partout où il est passé, il a connu du succès.

Cet automne, il sera du camp d'entraînement du Canadien afin d'étaler son talent aux décideurs de l'organisation.

Bien qu'il semble improbable qu'il soit à Montréal pour le match d'ouverture, il trouvera certainement une façon de se démarquer et de revenir souvent dans les discussions qui se tiendront dans le bureau de coach Therrien au Centre Bell en cours de saison!

Commentaires