Hier soir, l'un des chroniqueurs d'Affaires de gars, Jonathan Harvey, m'a pointé l'incident Gabriel Roy et KIA Pointe-Aux-Trembles, une histoire qui m'a complètement échappé au cours des dernières semaines. Pour ceux qui, comme moi, n'ont pas eu connaissance de ce cas, voici un bref résumé des événements.

Il y a quelques semaines, le blogueur et humoriste Gabriel Roy a publié une vidéo dans laquelle on voit ce dernier en compagnie de l'ex-lofteuse Geneviève Denault. Cette dernière affirme qu'elle a effectué un dépôt de 500 $ chez KIA Pointe-Aux-Trembles, montant que refuse de lui remettre le concessionnaire après qu'elle a changé d'idée sur la voiture qu'elle désire acheter. Dans le but de tirer l'affaire au clair et de ravoir l'argent de son amie, l'humoriste se rend chez KIA dans l'est de Montréal en compagnie de Mme Denault, tout en prenant soin d'apporter son magnétophone afin d'enregistrer ce qui se déroulera. Or, la rencontre avec le représentant des ventes tourne rapidement au vinaigre, ce dernier bousculant le jeune homme et refusant de remettre le dépôt en prétextant que cela « ne le dérange pas de garder l'argent illégalement » et que « ça lui donnera une bonne leçon ». Finalement, les deux jeunes adultes ont gain de cause et sont remboursés, non sans se faire insulter au passage. Le lendemain, le concessionnaire est victime d'un incendie en apparence criminel, plongeant Gabriel Roy dans un tourbillon médiatique qu'il n'a probablement jamais souhaité.

Au-delà du crime commis, l'impact de la vidéo diffusée par M. Roy est intéressant. En fait, bien qu'on ne puisse établir une corrélation entre la diffusion de la vidéo et l'incendie ayant ravagé le concessionnaire, les deux événements font état d'une étrange coïncidence laissant croire que la vidéo a probablement encouragé, voire poussé un individu à mettre le feu à KIA Pointe-Aux-Trembles. Il est tout à fait possible que ces deux événements ne soient pas reliés et qu'il ne s'agisse tout bonnement que d'une pure coïncidence, mais le fait que le concessionnaire ait été la victime des flammes peu de temps après la diffusion de la vidéo laisse croire le contraire.

Même si je ne crois pas que M. Roy soit d'une quelconque façon responsable de cet incendie (jamais il n'a encouragé une forme de représaille dans sa vidéo ou ses commentaires), l'analyse des événements nous démontre une théorie bien nommée « l'effet de contagion ». Celle-ci est loin d'être nouvelle puisqu'on l'observe depuis des décennies, mais elle prend une toute nouvelle forme à travers l'essor de l'Internet.

« L'effet de contagion » est une théorie plutôt simple puisant sa source dans les médias. En fait, la théorie affirme simplement que lorsqu'un cas est médiatisé et publicisé, il peut encourager d'autres individus à commettre des gestes se rapportant à l'auteur de l'événement initial. Ces derniers peuvent être identiques à ceux de l'auteur si celui-ci en a commis ou encore inspirés par des propos et événements vécus par l'individu de l'épisode initial.

En outre, tous les observateurs et experts vous le diront : lorsqu'un événement devient particulièrement publicisé, on craint qu'il n'inspire des individus mal intentionnés. Par exemple, à la suite des tueries en milieux scolaires comme celles de Columbine, Polytechnique, Virginia Tech ou Dawson, on craignait que cela n'inspire d'autres étudiants marginalisés et rejetés à se venger et à commettre des massacres. Plus récemment, on craignait aussi que le cas du Dr Guy Turcotte n'inspire d'autres pères de famille trompés à se venger de leur ex-conjointe en tuant leurs enfants.

Par ailleurs, comme je l'ai indiqué plus haut, « l'effet de contagion » n'est pas une tendance nouvelle dans le milieu criminel puisqu'on l'observe depuis des dizaines d'années. En fait, on pouvait déjà observer cette « contamination » lors de l'avènement de la presse écrite. Les récits de voleurs, meurtriers, violeurs et autres criminels ont inspiré plus d'un malfrat dans leurs propres perpétrations de délits. Puis, la télévision a rajouté les images en mouvement, permettant à des personnes de réaliser davantage la puissance de leurs méfaits. Internet est venu s'additionner au lot en diffusant non seulement des écrits et des images, mais en accélérant de façon exponentielle la propagation des informations. Aujourd'hui, avec les médias sociaux et les sites de diffusion tels que YouTube, on peut transmettre une nouvelle ou un événement instantanément et faire connaître un fait au monde entier en quelques minutes à peine.

Via sa vidéo, Gabriel Roy a peut-être inspiré malgré lui un individu à mettre le feu au concessionnaire KIA de Pointe-Aux-Trembles. Si une personne le moindrement fragile sur le plan mental ou s'identifiant à la situation vécue par le jeune homme a pris conscience de cette dernière, il est fort possible que cela ait été la bougie d'allumage ayant provoqué le passage à l'acte. Peut-être que les deux événements n'ont été qu'une coïncidence fortuite, mais peut-être qu'ils sont aussi involontairement reliés.

En somme, faites très attention à ce que vous dites, écrivez ou filmez, particulièrement sur une plateforme aussi large et publique qu'Internet. Même si vous n'avez pas de mauvaises intentions, vous ne savez jamais qui consultera ce que vous transmettez et ce que cela provoquera.

Commentaires