Assez paradoxal d'inclure les mots « gratuité » et « payant » au sein de la même phrase. Pourtant, le merveilleux monde de l'Internet démontre depuis quelque temps qu'on peut lancer des produits tout à fait gratuits et engendrer des millions de profits en même temps.

L'exemple le plus connu illustrant ce phénomène est, bien sûr, Facebook. Créé à la base comme simple réseau social universitaire, Facebook est aujourd'hui devenu un monstre de l'ère 2.0, reliant des centaines de millions de personnes à travers le globe. La valeur de Facebook excède désormais les 70 milliards de dollars américains et la fortune personnelle de son créateur, Mark Zuckerberg, est estimée à plus de 25 milliards! Il n'est devancé que par deux hommes du palmarès des hommes les plus riches dans le domaine des technologies, à savoir Bill Gates (Microsoft) et Larry Ellison (Oracle). Est-il utile de dire qu'à la base, Facebook est un service entièrement gratuit et que Zuckerberg ne voulait pas faire d'argent avec cela...?

D'autres exemples de cette tendance peuvent être mentionnés. Citons simplement LinkedIn, un réseau social servant à relier ensemble des contacts professionnels. Tout aussi gratuit que Facebook, la valeur de LinkedIn est estimée à 8,3 milliards de dollars aujourd'hui! YouTube fait aussi partie de cet ensemble de services gratuits ayant connu une popularité monstre et dont la valeur a décuplé en quelques années à peine. Rappelons qu'en 2006, Google a acquis YouTube pour un montant de 1,65 milliard de dollars, ce qui avait d'ailleurs fait crouler de rire ses fondateurs. À la base, il ne s'agit que d'un service permettant à des internautes de téléverser leurs propres vidéos. Sans avoir offert autre chose qu'un service de téléversement gratuit, les fondateurs de YouTube ont aujourd'hui plus d'argent qu'ils n'auraient pu l'imaginer dans leurs rêves les plus fous.

Enfin, le plus récent exemple de cette « gratuité qui paie » est celui de la compagnie Zynga. Cette dernière est très connue sur Facebook pour avoir lancé des jeux totalement gratuits tels que Farmville, CityVille, Zynga Poker, Mafia Wars et, plus récemment, Empires & Allies. Zynga serait sur le point d'annoncer son intention d'entrer en bourse l'automne prochain et sa valeur serait estimée entre...15 et 20 milliards de dollars! C'est beaucoup plus que certains géants de l'industrie, dont Electronic Arts (7,85 milliards) et Activision Blizzard (13,83 milliards), et ce, pour une compagnie qui n'a offert que des jeux gratuits se rapprochant davantage de jeux Flash que de titres de grande envergure ayant coûté des millions à produire. Grâce à un réseau permettant de se faire connaître par le bouche à oreille très rapidement, Zynga aurait atteint une valeur à faire rougir d'envie bien des firmes.

Parfois, j'espère qu'un éclair de génie viendra aussi me frapper et que je développerai moi aussi une idée gratuite qui me permettra d'empocher des millions, voire des milliards de dollars en profits...

Commentaires