Je ne suis sûrement pas le premier gars à qui on colle cette étiquette, souvent  peu flatteuse, de « ramasseux ». De plus, trop souvent, on qualifie ce que l’on ramasse de traîneries, de cochonneries, de ramasse-poussière, etc. N’en déplaise à tout ce beau monde (souvent ma propre blonde), je suis un fier représentant de cette « race »! Bien sûr que l’espace manque parfois chez nous; je n’habite pas dans un entrepôt. Mais j’ai toujours confiance que je peux redonner une deuxième vie à un objet « abandonné » par d’autres. Cependant, ne vous trompez pas; il y a un sens à tout cela… je l’espère.

Comment expliquer à sa femme que l’on s’obstine à boire son thé dans une vieille tasse de porcelaine antique alors que l’armoire est pleine de tasses du kit moderne transmis par belle-maman? C'est sans doute pour la même raison que je traîne toujours sur moi une poignée de monnaie du XIXe siècle dans mes poches. J’aime les choses historiques ou qui ont une histoire. Aussi, j’aime le contact avec des objets qui ont du vécu. Ça me permet une proximité, voire une intimité avec l’histoire. Voilà, en fait, pourquoi je ramasse des « vieilleries ». En tant que passionné d’histoire, j’aime aller au-delà de la lecture et j’aime bien m’adonner au contact direct des objets qui ont meublé le quotidien de nos ancêtres. J’ai aussi le sentiment de sauver du dépotoir quelques objets qui en valent la peine. Il semble que cette explication suffise à ma femme pour me laisser faire.… Ouf!

Toutefois, je suis un « ramasseux » modéré. Je connais des gens qui remplissent des maisons complètes d’objets divers et d’antiquités pour leur plaisir… et le mien! En général, je crois qu’il s’agit d’un phénomène surtout masculin. Explication? Aucune idée! Qu’en pensez-vous? Connaissez-vous des gens de votre entourage (ou pire vous-même) qui ont cette manie de ramasser un peu n’importe quoi? Et que ramassent-ils?
Bonne semaine!

Commentaires