Le talentueux Blue Sky Studios, qui nous a donné des licences phares comme « L'Ère de glace » et « Rio », nous revient avec un tout nouveau film d'animation : « Épique » (version française de « Epic »).

Et si la forêt était habitée par des êtres magiques tout petits?
 
Marie Katherine (Amanda Seyfried) déménage chez son père, l'énigmatique professeur Bomba (Jason Sudeikis), un scientifique obsédé par des créatures miniatures magiques qui peupleraient la forêt des environs. Il semble être le seul à croire que la forêt abriterait un monde secret.
 
Voyant que son père est hanté par ses recherches et qu'il ne lui consacre que peu de temps, l'adolescente décide de partir. En passant par la forêt, elle se retrouve, à sa grande surprise, rapetissée. Elle ne mesure maintenant plus que quelques centimètres, si bien qu'elle entre dans une main humaine.
 
Elle y fait la rencontre de la reine Tara (Beyoncé Knowles), qui lui confie une mission des plus importantes dont les conséquences pourraient avoir des impacts sur leur monde, mais également sur le monde des humains. Heureusement, elle n'est pas seule dans sa quête. Elle peut compter sur les Hommes feuilles, les protecteurs de la forêt. Le jeune Nod (Josh Hutcherson) et l'expérimenté Ronin (Colin Farrell, que l'on a pu voir récemment dans Dead Man Down) se joignent donc à elle.
 
Un film sur l'écologie
 
Ce n'est pas la première fois qu'un film destiné d'abord aux enfants s'attaque au concept de l'écologie. On n'a qu'à penser au dessin animé FernGully: The Last Rainforest, sorti en 1992, mettant en scène un homme qui devient aussi petit que les fées peuplant la forêt, laquelle il doit sauver de la destruction.
 
Si vous avez déjà vu ce film ou un autre du genre, vous allez vous rendre compte de certaines similitudes. C'est évident. On ne réinvente pas la roue du jour au lendemain. Néanmoins, Épique a tout de même le mérite de proposer une histoire, certes classique, mais prenante qui vous tiendra river à votre fauteuil du début à la fin, et ce, peu importe votre âge.

Des héros hors du commun

Les héros de l'histoire sont des êtres courageux qui ont à cœur leur mission. Ils se posent peu de questions sur la légitimité de leurs actes. Quelques-uns sont malheureusement trop stéréotypés et manquent un peu de profondeur. Cependant, on peut tout de même s'identifier assez bien à l'héroïne. 
 
Comme c'est habituellement le cas dans les films d'animation de ce studio, les dialogues sont souvent remplis d'humour. Ici, les clowns de service sont le duo escargot/limace, Mub (Aziz Ansari) et Grub (Chris O'Dowd). La plupart de leurs blagues sont réussies et vont faire rire les grands, mais surtout les petits. À ce propos, ce long métrage est un peu plus sérieux que Les Croods, même s'il n'en demeure pas moins divertissant.
 
En fait, on ne regarde pas Épique d'abord pour rire un bon coup. On n'a pas voulu ici reproduire L'Ère de glace. On sent que les artisans de l'œuvre ont plutôt voulu nous faire passer un message. En nous montrant des petites créatures peuplant la forêt, dont le destin est lié au nôtre, on nous confirme que tout est lié. Nos actions peuvent avoir des répercussions sur la plus petite des créatures et, inversement, les plus petits êtres vivants de notre monde sont indispensables pour l'équilibre planétaire.

Pour plusieurs jeunes cinéphiles, ce sera sûrement le premier contact avec les notions d'écologie. Ça ne fera pas d'eux des adeptes de groupes environnementaux, mais ça va sûrement les sensibiliser un peu à l'importance de leurs gestes. Il faut bien avouer que c'est louable pour une production de ce genre de se donner un tel mandat. Le studio n'était pas du tout obligé de le faire et aurait pu très bien réaliser un film uniquement « commercial ».  
 
En somme, je pense que le long métrage de Chris Wedge va atteindre son objectif, sans pour autant négliger le côté léger inhérent aux films d'animation. Ce n'est pas non plus un documentaire.
 
Des animations superbes
 
Encore une fois, les concepteurs de Blue Sky Studios se sont surpassés. Les personnages sont réalisés avec si une grande précision que ça en est déconcertant. Tous sont très inspirés et originaux. Épique propose également plusieurs scènes où l'on voit des dizaines de personnages à l'écran. Il est rare qu'une œuvre de la sorte aille si loin dans ce domaine.
 
Je n'irais pas jusqu'à dire que ce film d'animation de 1 h 42 est violent, mais disons qu'il fait partie de ceux comportant le plus de scènes de combat que j'ai vus ces dernières années. On peut, par exemple, voir les protagonistes se battre à mains nues ou à l'arc. Heureusement, le tout a été pensé pour qu'un public jeune puisse les voir sans problème. Rassurez-vous, on ne voit pas de tête se faire décapiter ou de membres se faire arracher.
 
Comme dans bien des production du genre, la 3D a été réalisée avec un grand soin. Bien plus qu'un gadget, elle apporte un réel sentiment d'immersion qui nous propulse littéralement dans ce monde magique.
 
Verdict
 
Épique porte bien son nom. Ce film nous fait vivre une aventure extraordinaire mettant en scène des héros, qui ne sont certes pas les plus attachants du monde, mais qui sont inspirants. Clairement orienté vers l'action et le divertissement, et saupoudré d'un peu d'humour, il prend quand même le temps de sensibiliser les jeunes et les moins jeunes au respect de l'environnement.
 
Cote : 4 étoiles sur 5
 
Épique prend l'affiche le 24 mai 2013.  

Ne manquez rien des derniers articles de notre rédacteur en chef adjoint! Suivez Philippe Michaud sur Twitter via @Micph

Commentaires