Après avoir baissé le prix de sa Nintendo 3DS, Nintendo a cru bon d'organiser une conférence de presse destinée à accentuer l'intérêt envers ses consoles actuelles, plus spécialement sa console portable 3D qui a tant de difficulté à connaître le succès anticipé avant sa parution. Ainsi, la firme nippone a multiplié les annonces concernant sa console en y allant d'un dévoilement de jeu après l'autre afin de séduire un maximum de joueurs.

Nintendo a donc misé sur des franchises sûres et a annoncé de gros canons en levant le voile sur Mario Tennis 3DS et un tout nouveau Fire Emblem pour sa console portable. À défaut d'être originaux, ces projets sont issus de franchises ayant connu beaucoup de succès dans le passé et rejoignant donc un public leur étant fidèle. À cela, elle a ajouté un concept de jeu de mode plutôt spécial ainsi qu'une Nintendo 3DS rose destinés à harponner un large public féminin.

De plus, la firme japonaise a dévoilé des partenariats fort intéressants avec Capcom et Square Enix. La première concevra Monster Hunter 4 pour la 3DS, le quatrième opus d'une série extrêmement populaire au Japon, dont le troisième volet a notamment permis à Sony de garder en vie sa PSP. Quant à Square Enix, elle développera Bravely Default, un jeu de rôle dont l'univers visuel est déjà impressionnant.

Pourtant, ce ne fut pas assez.

Malgré ces annonces et même si Nintendo a dévoilé de nouvelles images et dates de sortie pour des projets déjà dévoilés tels que Super Mario 3D Land, Mario Kart 7, la reprise The Legend of Zelda: Four Swords, Kid Icarus: Uprising et Luigi's Mansion 2, la valeur des actions de Nintendo a chuté de 5 % devant une réception plus que froide de la part des investisseurs de la compagnie. Ces derniers n'ont donc pas été convaincus par les annonces de la compagnie japonaise et sont sceptiques quant à leur potentiel afin de rehausser l'intérêt porté envers la Nintendo 3DS. Et ne parlons pas de la base supplémentaire prévue par Nintendo qui ajoutera un second bâton analogique à la console, complètement passée sous silence lors de la conférence et semblant être une réponse aux demandes de développeurs plutôt qu'une offre réellement intéressante proposée aux joueurs.

Nintendo et son président, Satoru Iwata, doivent être quelque peu découragés devant cette situation en voyant que tous leurs efforts ne donnent pas les résultats escomptés. Les obstacles s'accumulent et les murs ne cessent de se dresser sur le chemin emprunté par la Nintendo 3DS. Que doit donc faire Nintendo afin de corriger le tir et de redresser cette situation?

Nintendo doit poursuivre dans cette voie en dévoilant des jeux et des partenariats qui piqueront la curiosité et l'intérêt des joueurs. Cependant, Nintendo devra aussi réaliser que l'univers du jeu portable n'est plus le même aujourd'hui avec la parution d'appareils mobiles capables d'offrir de bons jeux à prix modiques. En fait, devant des jeux très accrocheurs coûtant à peine 1 $, il devient très difficile d'exiger un 30 à 40 $ pour un jeu sur Nintendo 3DS, peu importe sa qualité. Certes, rétorqueront certains, un jeu se détaillant à 1 $ n'a pas nécessairement la qualité d'un jeu coûtant plus de 30 $. Toutefois, certains jeux valant plusieurs dizaines de dollars ne justifient aucunement leur prix tant ils sont médiocres, encore moins lorsqu'on les compare à des jeux pour appareils mobiles étant bien mieux conçus et pouvant coûter jusqu'à 40 fois moins cher. De plus, avec 40 $, il est possible d'acheter 40 jeux sur un iPhone, un iPad ou une autre plate-forme mobile. Sur Nintendo 3DS, on peut seulement s'en procurer un.

C'est cette réalité qui frappe de plein fouet Nintendo et la firme devra se réajuster rapidement sous peine d'être complètement anéantie par la concurrence. En outre, elle devra se sortir la tête du sable, prendre la concurrence des appareils mobiles au sérieux et réagir beaucoup plus rapidement qu'elle ne l'a fait avec la Wii par rapport à la Xbox 360 et la PlayStation 3, sans quoi l'avenir de la Nintendo 3DS s'annonce très sombre.

Devant une Wii mourante, une Nintendo 3DS ne levant pas comme Nintendo l'espérait et une Wii U n'ayant encore rien prouvé et étant déjà menacée d'être dépassée par les prochaines consoles de Microsoft et Sony, il est normal que les investisseurs de la compagnie soient prudents et que les consommateurs le soient tout autant. Nintendo ne surfe définitivement plus sur la vague Wii et Nintendo DS, et elle le réalise à la dure en ce moment...

Commentaires