BORNES ÉLECTRIQUES

Plusieurs croient que les OGM (organismes génétiquement modifiés) ne s'appliquent qu'aux plantes. Détrompez-vous! Des souris OGM, des moutons OGM et même des vaches OGM, ça existe et cette dernière vous donne possiblement du lait plus efficacement et du steak plus tendre que jamais.

Eh oui! la science est souvent bien en avance sur les débats sociaux! L'éthique viendra plus tard…
 
Dans un article précédent, je vous préparais à cette possibilité que l'homme commence à contrôler sa génétique pour mieux évoluer physiologiquement et ainsi mieux contrôler sa résistance aux maladies génétiques occasionnées par l'absence de sélection naturelle chez son espèce depuis des générations. Cela signifie ne pas seulement traiter les problèmes de santé par la médication ou la chirurgie, mais plutôt corriger de façon définitive les défauts avant même que le fœtus ne se développe.
 
Le fait d'injecter aux vaches des hormones de croissance est connu depuis longtemps pour améliorer leurs performances, mais pouvons-nous modifier leur génome afin qu'elles-mêmes en produisent plus sans injections? Eh bien! oui c'est possible! Des gènes d'hormones de croissance humains (hGH) ont été introduits à des ovules de vaches afin qu'elles produisent plus d'hormones de croissance… Ce sont donc des vaches transgéniques (OGM) plus performantes que leurs parents.
 
Moins l'animal est complexe, plus le taux de réussite est élevé. C'est donc plus difficile à faire chez l'homme que chez le porc par exemple, mais c'est possible. On l'a fait sur des enfants atteints d'immunodéficience sévère (enfants-bulles) en 2000 et ça a réussi. Les enfants ont pu entreprendre une vie plus normale, mais malheureusement pour 4 sur 20, il y avait aussi un effet secondaire grave, une production moins contrôlée de globules blancs conduisant éventuellement à une leucémie.
 
L'homme OGM existe déjà; il s'appelle bébé-médicament. La transgénèse est la voie la plus prometteuse pour l'homme afin qu'il puisse contrôler lui-même sa « sélection non naturelle ».

Autre application de la transgénèse : la thérapie génique, laquelle sera le sujet d'un prochain article
 
Références :
http://books.google.ca/books?id=1Jv59U9YQ4MC&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false
http://fr.wikipedia.org/wiki/Transg%C3%A9n%C3%A8se
http://www.ogm.gouv.qc.ca/envi_toxicite.html

Commentaires