BORNES ÉLECTRIQUES

Le sujet que je souhaite aborder dans ce billet me tient particulièrement à cœur et, vous le verrez, j’y reviendrai fréquemment puisqu’il est aussi vaste qu’intéressant. Il s’agit de la reconstitution historique. Bien que méconnue ici au Québec, celle-ci est largement pratiquée aux États-Unis de même qu’en Europe.

On peut tout d’abord définir la reconstitution historique comme étant un loisir pratiqué par des passionnés d’histoire qui veulent faire revivre une période précise de l’histoire avec le plus de rigueur historique possible et un grand souci du détail. Ce peut être une bataille ou bien tout simplement la vie quotidienne d’une communauté choisie.

Ce passe-temps aurait émergé aux États-Unis dans les années 60 lorsque des groupes de gars ont voulu faire revivre, dans le cadre des commémorations du centenaire de la Guerre civile américaine, les grandes batailles de cet important conflit. Ainsi, des dizaines, puis des centaines et enfin des milliers de gars passionnés ont fini par recréer la vie de camp et les batailles de nombreux régiments nordistes et sudistes. Ils ont recréé le plus fidèlement possible les uniformes, l’équipement (armes, bagages, tentes, etc.) ainsi que les manœuvres militaires. Cela demanda évidemment beaucoup de recherches, mais les résultats furent probants. Non seulement les activités de reconstitution de la Civil War attirèrent-elles des milliers de participants, mais encore davantage de gens du public. Et ça ne se dément pas aujourd’hui. Le mouvement, que l’on nomme historical reenactment ou living history, a fait tache d’huile et on retrouve des groupes de reconstitution historique partout, même chez nous. Allez surfer sur le site d’un des plus gros événements de la Civil War : celui de la bataille de Gettysburg (voir le lien ci-dessous).

www.gettysburgreenactment.com
 
Eric Doyon

Commentaires