Avec la dissolution de la promotion Strikeforce, les femmes obtiendront finalement leur chance de se faire valoir avec l'UFC.

Depuis plusieurs années, Dana White, président de l'UFC, mentionne qu'il n'y a pas suffisamment de compétition dans les divisions féminines pour établir une division dans l'UFC. Lorsque Zuffa, compagnie propriétaire de l'UFC, avait mis la main sur la promotion Strikeforce, la plus importante promotion féminine en AMM, les rumeurs d'une division dans l'UFC s'étaient intensifiées.
 
Par le passé, l'UFC avait déjà acheté des promotions plus petites, comme la WEC, qui contenait des divisions de poids inférieurs, afin de monter ces divisions dans l'UFC et, du même coup, signer les meilleurs éléments dans les autres divisions. Ce fut le cas du dernier adversaire de Georges St-Pierre, Carlos Condit, lui qui a été le dernier champion des mi-moyens de la WEC.
 
Avec Strikeforce sous les griffes de l'UFC, ce n'était qu'une question de temps avant qu'elle annonce la fin de ses opérations. Comme mentionné dans un article précédent, Strikeforce a annoncé que l'événement de janvier sera son dernier. Avec la fermeture de la plus importante promotion pour les femmes, la question demeurait : qu'adviendra-t-il de ces combattantes, toujours sous contrat?
 
Ce n'est un secret pour personne, Dana White est un amateur de la championne Strikeforce des 135 livres, Ronda Rousey. Ne voulant pas perdre une combattante pouvant rapporter gros, l'UFC a annoncé que Ronda Rousey était devenue la première femme à signer un contrat avec eux. L'ancienne championne, et compagne du combattant de l'UFC Bryan Caraway, Miesha Tate, aurait elle aussi signé une entente.
 
Pour l'instant, seule la division des 135 livres ferait son entrée dans l'UFC. Le premier combat de cette division n'aura pas lieu avant le début 2013. Les cartes sont déjà connues jusqu'en février, ce qui ouvre la porte pour mars... plus précisément le 16 au Centre Bell. Est-ce que Montréal aura droit au premier combat féminin de l'histoire de l'UFC?
À suivre...

Commentaires