BOUTIQUE ADG
BORNES ÉLECTRIQUES

Quand on parle de films d'animation, on pense tout de suite à Pixar et à « Histoire de jouet ». Par contre, il y a d'autres studios qui produisent des longs métrages d'aussi bonne qualité. Prenez l'exemple de DreamWorks Animation SKG Inc., à qui l'on doit les excellentes séries « Shrek » et « Madagascar ». La talentueuse boîte nous revient avec une toute nouvelle production : « Les Croods » (« The Croods »). Passera-t-elle à l'histoire?

Une famille du temps de l'homme des cavernes
 
Les Croods prend place dans un monde volcanique dans le temps de l'homme des cavernes. On fait la rencontre d'une famille attachante composée du père protecteur Grug (Nicolas Cage), de sa femme Ugga (Catherine Keener), de leur fille Eep (Emma Stone), de leur fils Thunk (Clark Duke), du bébé Sandy et de la grand-mère Gran (Cloris Leachman).
 
Toute cette joyeuse bande passe le plus clair de son temps dans sa grotte qui, lorsque tout le monde est à l'intérieur, est scellée avec une grosse pierre. En fait, la famille n'a le droit de sortir que pour aller chasser et chercher de la nourriture. Parfois, ils peuvent rester plusieurs jours dans le noir à attendre que les environs soient plus sûrs.
 
Il faut dire que la sympathique troupe vit dans un univers hostile peuplé d'innombrables créatures. Pour protéger les siens, Grug fait appel à sa force brute et à la peur du changement. Pour lui, c'est simple : tout ce qui est nouveau est dangereux.
 
Leur petit monde va s'écrouler (littéralement et métaphoriquement) quand Eep, une adolescente rebelle, fait la rencontre de Guy (Ryan Reynolds). Ce dernier prédit ni plus ni moins la fin du monde tel qu'ils le connaissent. À contrecœur, Grug aura besoin de lui pour qu'il aide les siens à trouver une nouvelle grotte, à l'abri du danger.
 
Une rivalité entre le changement et le statu quo
 
Ce long métrage met surtout l'accent sur la rivalité entre le changement et le statu quo. D'un côté, on a Guy qui a la tête remplie d'idées et qui veut changer le monde, alors que de l'autre, on a Grug qui voit d'un mauvais œil toute nouveauté. Entre les deux, il y a Eep qui ne sait trop quel camp rejoindre.
 
Inévitablement, on va assister à la confrontation de ces deux univers. Étant donné que l'on est dans un film qui s'adresse principalement aux enfants, tout cela va se faire dans la bonne humeur et l'humour.
 
Les gags sont d'ailleurs très drôles. Les créateurs de DreamWorks ont fait preuve de beaucoup d'imagination pour faire rire le public. Les scènes humoristiques et les dialogues sont un vrai délice.
 
Un univers convaincant
 
Du point de vue visuel, Les Croods détonne sur les autres productions du même genre. Le design des personnages est très original. Les artistes se sont inspirés des gorilles et autres primates pour leur donner un air primitif. La plupart des personnages ont le corps fait en triangle avec des épaules larges et de gros bras. Il n'y a que Guy, lui qui représente la modernité, qui ressemble un peu plus à un Homo sapiens.
 
Les décors et les créatures qui peuplent cet univers sont, de leur côté, visuellement sans reproche. Même si on est à l'époque de la pierre et des volcans, le tout reste assez coloré et exotique. On ne tombe jamais dans la monotonie. La 3D est bien reproduite, comme c'est souvent le cas avec les films d'animation. Elle permet de créer un plus grand sentiment d'immersion et ne sert pas juste de gadget. 
 
Peu de temps morts
 
Après un début un petit peu trop long, Les Croods prend son rythme de croisière et nous propose de l'action jusqu'à la fin. Heureusement, les scénaristes ont eu l'idée d'insérer quelques scènes plus tranquilles pour nous permettre de respirer un peu et d'en connaître davantage sur les protagonistes. Ceux-ci sont d'ailleurs très attachants et réussissent à prendre leur place à l'écran. Aucun membre de la famille n'est oublié.
 
Verdict  
 
Très drôle et visuellement impeccable, Les Croods est un film qui va plaire à toute la famille. Pas besoin d'être un enfant pour pouvoir l'apprécier. L'intrigue est bien ficelée et on s'attache rapidement aux personnages. Le film aborde avec légèreté l'éternelle confrontation entre le changement et le statu quo.

Même s'il est souvent plus aisé de rester sur place, il faut parfois prendre des risques et aller de l'avant. C'est ce qu'a fait DreamWorks avec ce long métrage et disons que ça a plutôt bien marché!


Cote : 4 étoiles sur 5.

Commentaires