L’année 2012 s’annonce fertile en événements et annonces de toutes sortes par le gouvernement fédéral afin de commémorer la Guerre de 1812. Que les motifs réels entourant ces festivités soient teintés ou non de politicaillerie, il s’avère que le conflit en lui-même est très intéressant du point de vue militaire et historique.

Depuis plusieurs mois, vous avez sans doute remarqué qu’au fond de vos poches se cache une pièce de monnaie rutilante, plus brillante que de coutume. Une pièce de deux dollars toute neuve avec, oh! surprise!, une image gravée décrivant une page de notre histoire nationale : la bataille navale du HMS Shannon contre le USS Chesapeake!
    
D’entrée de jeu, je peux vous dire qu’avant la sortie de cette pièce de monnaie, je ne connaissais pas (ou je ne m’en souvenais guère) ce fait d’armes rattaché à la Royal Navy. Pourtant, je n’en étais pas à mes premières lectures sur la Guerre de 1812…Ma curiosité piquée, j’ai alors entrepris d’en savoir davantage sur ce fameux HMS Shannon.

L’histoire se déroule au large de la côte est américaine, près de Boston. Alors que le Shannon passe devant Boston, le Chesapeake décide de prendre la mer et de livrer bataille à celui-ci. Il faut savoir que depuis le début de la guerre, les Américains ont remporté plusieurs victoires navales; ils sont gonflés à bloc et plein de confiance. Les deux navires sont de calibre équivalent, étant tous deux des frégates de 38 canons. Pendant que le Chesapeake part à la poursuite de son opposant, une foule de curieux confiants en la victoire du navire américain prennent la mer dans une armada de petits bateaux de plaisance et de pêche afin de ne rien manquer du combat. L’équipage du Chesapeake est nombreux et bien entraîné, mais celui du vaisseau britannique l’est tout autant et est, en plus, très expérimenté. Le combat tourne rapidement tout à l’avantage du Shannon qui, après une couple de bordées, aborde le navire et le capture. Le combat dure en tout environ une quinzaine de minutes. Le Chesapeake et son équipage sont faits prisonniers et ramenés à Halifax.

Après ce récit, nul ne peut remettre en doute le côté épique, dramatique, voire héroïque de cette victoire du HMS Shannon. Toutefois, je comprends mal pourquoi on a choisi ce fait d’armes, qui s’est déroulé au large des États-Unis par la marine royale britannique où il ne devait pas se trouver bien des membres d’équipage d’origine canadienne. Si on avait voulu raconter une bataille navale plus canadienne, on aurait pu penser à celles s’étant déroulées sur les Grands Lacs ou le lac Champlain. Il est vrai que les victoires canado-britanniques ne furent pas très nombreuses sur l’eau : la Royal Navy essuie échec par-dessus échec sur les lacs Ontario et Érié. Mais comme contenu national, cela serait venu me toucher davantage. J’en aurais eu pour mon argent, pour deux piastres du moins!

Liens :
http://fr.wikipedia.org
http://www.cmhg.gc.ca/html/index-fra.asp
 
 
 

Commentaires