Avec l’avènement des premiers événements de l’UFC et des familles Gracie et Machado, en 1994, beaucoup de gens ont commencé à faire la promotion du grappling (jujitsu brésilien par exemple) comme étant LE système d’autodéfense sans faille, testé et applicable dans n’importe quelle situation. Malheureusement, les vrais partisans de ce sport vont détester l’analyse qui suit.

Avant toute chose, le grappling est un excellent outil, mais comme n’importe quel outil, ses fonctions sont limitées. Employer une technique de grappling peut fonctionner dans certaines situations, mais sera complètement inutile en d’autres circonstances. C’est pourquoi le grappling est un bon outil, mais qu'il n'est pas universel, comme beaucoup d’écoles le prétendent.

Savoir reconnaître les situations où le grappling fonctionne

Si le grappling était un art martial universel, les armées n’utiliseraient plus d’armes; les combattants s’allongeraient et s’appliqueraient des clés et des étranglements.

Pour vraiment comprendre à quel moment le grappling est utile, il faut savoir dans quelles circonstances il fonctionne, soit :

-          lors d'un affrontement à un contre un;
-          dans un espace restreint;
-          sur des surfaces claires et souvent matelassées;
-          dans un combat sans arme;
-          lorsqu'il y a des règlements.

En gros, dans un contexte d’événement sportif.

Le grappling est aussi valable, voire la meilleure méthode, à l’intérieur d’autres paramètres :

-      lorsque vous ne voulez pas vraiment blesser votre adversaire;
-      lorsque c’est votre travail de contrôler certains individus.

Lorsque vous ne voulez pas vraiment blesser votre adversaire : 
Dans un bar, votre ami est ivre et hors de contrôle. Vous vous trouvez devant un imbécile qui veut impressionner la galerie en se battant contre votre ami. Dans ce genre de situation, il serait exagéré et surtout illégal de vouloir casser l’imbécile en deux. En utilisant la technique du grappling, vous pourrez facilement justifier vos intentions aux agents de la paix.

Lorsque c’est votre travail de contrôler certains individus :
Vous êtes portier, agent de sécurité, policier ou même intervenant en milieu carcéral. Lorsque tout le monde se sauve du conflit et qu’il est de votre devoir de faire le contraire et de sauter en plein dedans, effectivement, il faut savoir vous défendre et contrôler l’autre. Généralement, ce qui vous sera enseigné comprendra un amalgame de techniques de contrôle efficaces et simples à exécuter.
 
Dans quelles situations le grappling ne fonctionne-t-il pas?

La réponse est simple : dans presque toutes les situations d’autodéfense.

Lorsque vous vous trouvez devant un groupe de sociopathes qui en veulent à votre santé ou qu'il y a un adversaire armé d’un couteau devant vous, vous ne voulez pas descendre au sol avec lui (ou eux). Votre priorité devrait être la fuite, et tenter de passer un étranglement à un adversaire armé ne serait pas approprié.

De plus, dans l’éventualité d’une confrontation à un contre un, une fois que vous tenez votre assaillant dans une belle clé de bras, que se passe-t-il ensuite? Pendant combien de temps restez-vous dans cette position? Comment faites-vous pour appeler la police?

En clair...

Il faut comprendre que bien que le jujitsu brésilien et beaucoup d’autres formes de grappling sont vendues comme des méthodes exceptionnelles, comme tous les autres types d'arts martiaux, elles ont leurs forces et leurs faiblesses. À ce jour, aucun art martial n’a pu répondre à TOUTES les situations possibles. Si c’était le cas, tout le monde le pratiquerait!
 
 
 
 

Commentaires