BOUTIQUE ADG
BORNES ÉLECTRIQUES

Nous verrons, dans cet article, d'où vient la pratique du scalp et sa signification. Une histoire d'horreur ou d'honneur?

Lors d'activités de reconstitution historique, il m'est arrivé de vivre toutes sortes d'expériences fantastiques; certaines difficiles (sur le plan physique : chaleur, fatigue, etc.), mais dans la très grande majorité du temps, heureuses et gratifiantes. Parmi les choses intéressantes sur le plan culturel, il y a le fait de côtoyer tous les acteurs d'un même événement, qu'ils soient amis ou ennemis. Aussi, je prenais plaisir à observer les autres unités présentes et à discuter avec eux. Une des choses frappantes que j'ai observées lors des activités de reconstitution de la guerre de Sept Ans était les guerriers amérindiens avec, à leur cou, des colliers de doigts et des « chevelures » attachées à la ceinture! Ayoye! Quel réalisme! Bien sûr, je savais pertinemment que ce n'était pas des vrais, mais ils représentaient tout à fait bien une réalité de la guerre à cette époque. Voyons donc ce qu'est justement le fameux scalp.

Une pratique lointaine
Tout d'abord, qu'est-ce qu'un scalp? Le mot vient de l'anglais et signifie tout simplement « cuir chevelu ». Pour faire un scalp, il suffisait de pratiquer une incision autour du cuir chevelu et de tirer la chevelure afin de séparer le cuir chevelu du crâne de la victime. Voilà pour la partie la moins appétissante de mon exposé…

La référence historique la plus lointaine qui nous est rapportée sur la pratique de la « levée de chevelure » nous vient d'un écrit d'Hérodote en 440 av. J.-C. et qui nous dit que cette pratique se faisait chez les Scythes. Il n'y a pas que les Amérindiens qui ont scalpé, contrairement à la croyance populaire. Il semblerait même que ce soient les Blancs qui, à leur arrivée et pour inciter les tribus amérindiennes à se faire plus cruelles et efficaces contre les tribus ennemies, auraient encouragé leurs alliés respectifs à prélever des scalps sur leurs victimes. Toutefois, comme l'a rapporté Jacques Cartier lors de son voyage dans la région de Stadaconé en 1535, il semble que les Amérindiens du coin lui aient montré cinq chevelures bien en vue dans le village.

Signification du scalp
Il y a premièrement une distinction à faire, semble-t-il, entre la signification du scalp chez les tribus de l'est versus celles de l'ouest. Pour ces dernières, le scalp aurait une signification très liée à la spiritualité; il symboliserait l'âme et l'énergie vitale du guerrier. Partir avec le scalp d'un autre guerrier équivaudrait à partir avec ceux-ci et à se les approprier.

Dans les tribus de l'est, il aurait une connotation plus guerrière. Il représenterait une preuve de courage, et ce, à cause des Français et des Anglais qui en faisaient une preuve de victimes lors de raids, contre récompenses (monétaires notamment). En effet, des sommes d'argent étaient offertes lorsque des scalps étaient rapportés aux autorités coloniales. Au XVIIIe siècle, dans les colonies anglaises, il y eut même des lois (scalp act ou scalp law) qui régissaient le montant à donner par scalp reçu!

Pourtant, le scalp n'avait pas nécessairement pour but de tuer. Nombreuses sont les victimes de scalp à avoir survécu. En effet, pour les Amérindiens, la guerre ne devait servir au départ qu'à s'approprier les ressources d'une autre tribu, surtout la nourriture. La précarité démographique des tribus (pas beaucoup d'individus par tribu isolée) faisait qu'il leur répugnait d'exterminer leurs rivaux. Ils se contentaient de faire acte de bravoure devant l'ennemi en prélevant un morceau de celui-ci. Il arrivait même qu'un guerrier laisse ses armes au sol et court vers l'ennemi armé et non blessé pour le frapper de la main ou avec un bâton simplement pour montrer à tous son courage.

Autre temps, autres mœurs
Pour nous, « Occidentaux civilisés », cette pratique barbare et violente nous révolte. Cependant, il faut éviter de juger les mœurs et coutumes de gens d'une autre culture ou époque. L'histoire nous enseigne, hélas, que la guerre, c'est la guerre et que la fin justifie les moyens. À l'époque, les Français, les Anglais, les Amérindiens (et même les Hollandais!) ont eu recours, directement ou indirectement, au scalp dans le but de survivre. Difficile de comprendre pourquoi les colons avaient les cheveux si longs à l'époque! Il me semble que j'aurais gardé ça court… ben court!

Liens :
http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/l-histoire-sans-idees-recues-le-30960
http://www.cmhg.gc.ca
http://fr.wikipedia.org/wiki/Scalpation

Commentaires