On me demande souvent quel serait mon choix si j’avais à me procurer un véhicule demain matin. Je réponds toujours que ça dépend du budget que l’on m’alloue pour l’exercice. Donnez-moi 500 000 $ et vous allez découvrir que mes goûts peuvent être excentriques. 
 
Cependant, allons-y plus réalistement. Supposons qu’on me donne 40 000 $ et qu’on me demande de choisir une voiture sport, tiens.
 
C’est facile, une Porsche Boxster.
 
Mais attention, j’entends déjà certains d’entre vous me rappeler à l’ordre : « C’est bien plus cher que ça, une Boxster. » Vous avez raison, mais qui a dit que je devais dépenser les 40 000 $ sur un véhicule neuf?
 
Subtil, non?
 
En fait, le prix de base d’une Porsche Boxster est de 54 900 $. À ce prix, il faut ajouter les options, très nombreuses et très coûteuses lorsqu’on magasine chez Porsche. En fait, c’en est ridicule. Cependant, l’adage dit que celui qui a les moyens de se payer une Porsche a bien les moyens de se payer quelques options. Ce n’est pas faux.
 
Ce qui peut cependant être intéressant si le nom Porsche vous fait rêver, c’est de regarder du côté des retours de location. Là, il est possible de dénicher une Boxster pour moins de 40 000 $.
 
Pourquoi une Boxster? 
Si vous aimez la conduite, la Boxster vous est toute désignée. Si vous avez déjà fait du karting avec des amis, eh bien dites-vous que conduire une Boxster, c’est comme conduire un kart un peu plus gros. C’est aussi simple que ça.
 
La Boxster est équipée d’un moteur Boxer de 6 cylindres (2,9 litres) et 255 chevaux. La position centrale de ce dernier fait en sorte que la répartition de poids sur ce véhicule frise la perfection. Concrètement, ça signifie que sur la route, l’équilibre de la voiture est incroyable. On peut attaquer n’importe quel virage avec assurance; la voiture colle à la route comme une mouche colle à la mélasse.
 
La sensation de conduite est unique. Que vous optiez pour la boîte automatique à 6 rapports ou la boîte manuelle qui compte aussi 6 vitesses, vous serez servis par ce qui se fait de mieux dans l’industrie.
 
L’édition Black 
J’ai eu le plaisir, le mot est faible, de conduire une édition spéciale de la Boxster la semaine dernière. Celle-ci est un dérivé de la version S de la Boxster qui profite d’un moteur plus puissant (6 cylindres de 3,4 litres et 310 chevaux). La Black Edition jouit de 10 chevaux supplémentaires. Elle n’est produite qu’en 987 exemplaires, question d’assurer un peu d’exclusivité aux gens qui vont s’en procurer une. Ce qui frappe sur cette voiture, oh, quelle surprise, c’est que tout est noir. Son prix aussi frappe : 74 400 $, sans options.
 
Pour le reste, la sensation de conduite demeure. On peut piloter la voiture en mode normal ou, en appuyant sur un bouton dans la console centrale, sélectionner le mode sport qui met à contribution le PSAM (Porsche Suspension Active Management). Du coup, la suspension se raffermit et nous permet de faire encore plus de folies avec la voiture. C’est franchement impressionnant.
 
Le modèle que j’avais entre les mains était équipé de la boîte de vitesses à sept rapports PDK (Doppelkupplung) à double embrayage. Cette dernière est un bijou de technologie. À tel point que le maniaque de boîte de vitesses manuelle que je suis a éprouvé beaucoup de plaisir à la manipuler.
 
Chaque balade est une expérience sensorielle. C’est magique, une Porsche.
 
Plus d’informations sur cette Black Edition 
Mon collègue Vincent Aubé a récemment fait l’essai de cette voiture. Je vous invite à consulter son essai routier complet (agrémenté d’une fiche technique élaborée) sur le site auto de Sympatico.

http://auto.sympatico.ca/essais/7038/porsche-boxster-s-black-edition-2011-parce-que-le-noir-habille?go=Vote!

Bonne lecture  

Commentaires