Il y a quelques jours, j’ai rencontré, par un mystérieux hasard, le légendaire numéro 10 des Canadiens, Guy Lafleur. Il y avait une meute de journalistes autour de lui, pourtant aucun n’osait approcher le Démon blond. Votre chroniqueur d’Affaires de gars a chaussé ses patins, traversé la meute et foncé sur le démon. D’entrée de jeu, je lui ai dit : « Bonjour Guy, je suis le peintre des Anges bleus. » !!! Il a été intrigué par mon entrée en matière qui n’avait rien à voir avec le projet d’amphithéâtre ou les finales...  Il m’a posé des questions sur mes immenses monolithes de huit tonnes créés pour l’Exposition universelle de Shanghai l’an dernier. Ça, c’est du sport!
 
En passant, je ne suis pas un connaisseur en hockey; j’ai abandonné cette carrière à l’âge de 6 ans… Pourtant, je nous ai trouvé un point commun : nous sommes deux importants joueurs pour les campagnes de financement de la Croix-Rouge canadienne, lui pour la section Thérèse-De Blainville et moi pour la section de Sherbrooke. Je vous le dis, cette chronique « Ange et Démon » n'a pas de lien avec le romancier Dan Brown! 

Commentaires