Les perceptions sont parfois bien ancrées et difficiles à briser. Pour preuve, le lien entre le développement de comportements agressifs et le fait de jouer à des jeux vidéo violents est toujours bien présent dans l'esprit des gens, du moins selon un récent sondage mené aux États-Unis.

Ainsi, selon ce sondage indépendant mené auprès de 2 278 adultes américains, 58% d'entre eux (près de 3 sur 5) croient que le fait de jouer à des jeux vidéo violents peut contribuer à développer des comportements agressifs chez les adolescents.

Or, c'est au niveau de la responsabilité que les résultats du sondage sont consternants. Effectivement, 38% des répondants au sondage ont déclaré qu'ils ignoraient tout du système de classement l'Entertainment Software Ratings Board (ESRB), l'organisme chargé de coter les jeux en fonction de différents critères. De plus, 33% ont affirmé que les enfants peuvent jouer à ce qu'ils veulent, que le jeu soit violent ou non. Par ailleurs, seulement 32% pensent que l'ESRB peut prévenir l'usage de jeux violents par les enfants, ce qui est de loin inférieur à la crédibilité que les participants au sondage donnent aux systèmes de classement des films et de la musique.

Les études ne s'entendent pas au sujet de la corrélation existant entre le développement de comportements répréhensibles et le fait de jouer à des jeux vidéo violents. Or, durant mes études en criminologie, j'ai eu l'occasion de consulter une trentaine d'études menées sur ce sujet et aucune ne concluait à un lien significatif entre ces facteurs. Aucune.

Commentaires